Bienvenue sur JeuxOnLine - MMO, MMORPG et MOBA !
Les sites de JeuxOnLine...
 

Dossier The International 2015

Aperçu du paysage compétitif à l'orée 2015

30 décembre 2014 à 18:51 | Par Darwyn | 306 commentaires

Le second volet de notre bilan de ce début de saison s'intéresse davantage aux équipes - celles qui dominent, celles qui ont chu - et à l'évolution du paysage en général.


Après avoir examiné l'état des compétitions, très contrasté, il est temps de se demander à quoi ressemble le paysage compétitif au terme des premiers mois de la saison.

Les équipes dominantes de ce début de saison

Quels indicateurs employer pour dresser le portrait des équipes dominantes actuelles ? Les taux de victoire fluctuent sans cesse et prennent en compte des parties à l'impact tout à fait différent. Plus significatifs sont sans doute les gains empochés par les équipes, qui reflètent la capacité à s'imposer dans les environnements les plus concurrentiels, et les résultats dans la quinzaine de tournois à plus de 50 000 $ qui se sont conclus jusque là.

Données datdota.com, un site dont on ne soulignera jamais assez l'intérêt.

Equipe Pays Gains
théoriques*
depuis fin août
Finales de tournois
à plus de 50 000 $
disputées

Tournois
à plus de
50 000 $
remportés

NewBee Chine 383 000 $ 4 1

Evil Geniuses

USA

329 000 $ 7 3
Vici Gaming Chine 310 000 $ 6 3
Cloud 9 Occident 280 000 $ 7 0
Secret UE 238 000 $ 5 2
Virtus Pro Russie 138 000 $ 6 1
Natus Vincere Ukraine 122 000 $ 6 1
Tinker UE 104 000 $ 6 0
Rave Philippines 96 000 $ 4 1
MVP Phoenix Corée du Sud 80 000 $ 3 1


Les gains sont théoriques : ils ne tiennent pas compte des retards ou des défauts de paiement par les organisateurs (nombreux).

La première place de NewBee s'explique uniquement par sa victoire dans le WCA en début de saison, qui a été le plus gros tournoi organisé hors d'un International jusque là (plus de 470 000 $ de prix), avec une répartition extrêmement concentrée - près de 70 % pour le vainqueur.

Rave et MVP Phoenix accèdent au top 10 en raison de leurs victoires respectives dans les deux saisons écoulées de la Korean Dota 2 League. Leurs gains dans les tournois internationaux sont nettement moins significatifs, en particulier pour MVP Phoenix (750 $ à la DreamLeague...).

Quatre autres équipes dépassent les 50 000 $ de gains : Alliance, Virtus Pro Polar, Empire et LGD.

Ces chiffres révèlent quelques surprises, dont certaines ont déjà été expliquées ci-dessus. Deux équipes du top 10 n'ont pas remporté un seul tournoi (Cloud 9 et Tinker), mais sont néanmoins reparties de leurs nombreuses phases finales avec des chèques. Cloud 9 a accumulé une série de deuxièmes places dans des tournois à très hauts prix, ce qui explique sa très belle quatrième position.

Il est également notable que deux équipes du top 10 filtrent davantage les tournois auxquels elles participent : NewBee, qui n'a pas participé à toutes les qualifications et qui ne s'est pas rendue dans une LAN majeure après sa qualification, et Secret, qui sélectionne les tournois dans lesquels elle s'engage. Vici Gaming s'est contentée de passer la DreamLeague. Les autres équipes, jusque là, ont davantage tenté d'être présentes au maximum dans les tournois (même si EG semblait vouloir sélectionner ses tournois en tout début de saison).

Une Pentarchie a dominé la première partie de cette saison.

Cinq équipes se détachent donc du lot : deux en Chine (NewBee et VG), une en Europe (Secret), une en Amérique du Nord (EG) et, la dernière, Cloud 9, à cheval sur l'Amérique du Nord et l'Europe. Dans ce petit groupe, cependant, deux ont surclassé les autres : Evil Geniuses et Vici Gaming, qui ont chacune remporté trois tournois majeurs. NewBee et sa victoire unique, Cloud 9 et ses sempiternelles deuxièmes places, Secret et son absence de victoire jusque là en LAN paraissent être, pour les quatre mois écoulés (donc sans préjuger de l'avenir), une marche en dessous.

Il convient de noter la chute marquante de noms qui résonnaient haut dans les saisons précédentes : Na`Vi ne doit son maintien dans le top 10 qu'à ses gains dans des tournois dont étaient absents les plus sérieux concurrents, Alliance a été reléguée à la onzième position. Hormis NewBee et VG, les grosses équipes chinoises sont jusque là en retrait (LGD, iG). Ce classement est donc, en somme, une preuve manifeste du bouleversement qu'a connu le paysage compétitif en ce début de saison.

 

Un paysage largement remanié

Entre la fin de la saison 2013-2014 et aujourd'hui, peu d'équipes sont parvenues à rester stables. Sur les dix-neuf équipes présentes à Seattle pour The International 2014 - en comptant les Play-In Series -, une seule, MVP Phoenix, n'a changé aucun joueur. Pis, pas moins de huit d'entre elles ont disparu ! (A savoir DK, Titan, Liquid, mousesports, Fnatic, Na`Vi.US, Arrow et CIS.)

Le grand bouleversement du début de la saison a affecté des équipes qui, jusque là, avaient su conserver une certaine stabilité, comme Na`Vi ou Alliance. Plusieurs équipes nouvelles ont été créées et ont su s'imposer, ce qui a permis de voir de nouveaux noms remplacer les anciens sur les podiums : sur les cinq équipes qui ont le plus remporté d'argent depuis fin août, trois ont moins d'un an d'existence (NewBee, Cloud 9 et la petite dernière, Secret).

Le renouvellement affecte toutes les scènes, y compris la scène chinoise qui était très conservatrice jusque là : une nouvelle génération de joueurs monte, même si c'est peu perceptible chez VG ou NewBee (qui a tout de même fait une place à Rabbit). Cela se voit à l'émergence de nouvelles équipes prometteuses comme CDEC ou LV Gaming (voire Lai Gaming), qui tendent à supplanter des équipes plus anciennes aux joueurs plus expérimentés comme iG ou LGD. Le renouvellement en Chine est passé, après TI4, par le retrait (temporaire ?) de la compétition de très grands joueurs, qui jouaient au plus haut niveau depuis des années : xiao8, Burning, YYF, rOtk...

La chute des Titans : les trois ex-champions du monde traversent une mauvaise passe.

En Europe, la création de Tinker et Secret a accompagné la désagrégation de grands noms de la scène - Na`Vi, Alliance, Fnatic. Les deux premières ne se sont toujours pas remises de leur réorganisation, la troisième a disparu corps et âmes. Si Secret domine clairement la scène, l'Europe est un terrain plus ouvert que par le passé, surtout à l'Est où de nouveaux talents ont pu émerger. Virtus Pro et Virtus Pro Polar sont parmi les équipes les plus prometteuses - et, dernièrement, HellRaisers.

L'Ouest de l'Europe, où sévissent davantage Secret et Cloud 9, recèle moins de possibilités à l'heure actuelle. Les équipes de second rang qui ont parfois enregistré de bonnes performances (4ASC, Lajons...) ont du mal à confirmer ces résultats encourageants.

La zone des Amériques reste écrasée par Evil Geniuses, et ponctuellement par Cloud 9 qui joue parfois dans cette région. En-dessous, avec la disparition de Liquid et de Na`Vi.US, aucune équipe n'émerge vraiment. La compétition est donc acharnée pour décrocher des places aux finales des grands tournois et chaque équipe a sa chance, ce qui a permis de voir des têtes peu connues dans des LAN prestigieuses (Not Today à The Summit 2, par exemple).

Les quatre finalistes reçoivent leur prix (image joinDota)

Kiev, fin octobre 2014, conclusion du StarLadder saison X.
Dans l'ordre d'arrivée : EG, Secret, Cloud 9, Alliance.

Enfin, dans la région Asie du Sud-Est, le renouvellement est là aussi de rigueur. La reconstitution du roster d'Orange 2013 aurait pu permettre à la Team Malaysia d'imposer une domination durable, mais l'équipe n'a pas tenu avec le départ de deux joueurs vedettes. La chute de la Team Malaysia a laissé un paysage complètement ouvert, sans équipe surclassant de manière évidente les autres (à tel point que c'est un concurrent inattendu, l'équipe australienne Can't Say Wips, qui a remporté la OK Dota 2 Cup ces jours-ci). Il faudra donc garder un oeil sur cette scène, pour voir notamment si la toute récente équipe KingSurf s'imposera.

Quelques exemples

Equipe Joueurs actuels
présents à TI4
Date de formation
de l'équipe
Date de formation
de l'équipe actuelle
Changements
depuis le début
de la saison
NewBee 5 février 2014 août 2014 1
EG 4 2011 avril 2014 1
VG 5 janvier 2013 août 2014 2
Secret 5 septembre 2014 décembre 2014 (5 +) 1
Cloud 9 5 fin 2013 août 2014 1
VP 2 2012 août 2014 4
VP Polar 2 août 2014 décembre 2014 (5 +) 2
iG 4 2011 août 2014 2
LV Gaming 4 septembre 2014 septembre 2014 (5)
LGD 4 2012 août 2014 4
CDEC 0 octobre 2014 avril 2014 0
Alliance 3 avril 2013 pas de roster fixe au moins 3
Na`Vi 4 2010 octobre 2014 3


Quels enseignements tirer de ces données ? Il est manifeste que les équipes dominantes à l'heure actuelle sont formées de joueurs confirmés (ils étaient tous à TI4, y compris Fear qui était alors coach en raison de problèmes de santé), mais sans être forcément des vétérans : chez Cloud 9, EG voire VG se trouvent des joueurs qui n'ont pas nécessairement énormément d'ancienneté au plus haut niveau. Ces cinq équipes ont réussi à maintenir un noyau dur de joueurs, sauf Secret qui est une création de la saison.

Cependant, agréger des joueurs vétérans n'est pas la clef du succès : le cas le plus net est montré par la Chine, où, en dehors de NewBee et VG, les équipes qui marchent le mieux ne sont pas forcément celles où l'on trouve les vétérans. LGD et iG sont ainsi en petite forme. Sur la scène européenne, les deux équipes VP qui ont le vent en poupe ont beau avoir moins de joueurs ayant reçu le sceau de TI, elles n'en demeurent pas moins en bien meilleur état qu'Alliance ou Na`Vi.

Presque toutes les équipes présentées dans le tableau ci-dessus ont connu au moins un changement depuis TI4. Plusieurs ont été créées au début de la saison, plus encore ont un an d'existence ou moins. Par rapport à la saison précédente, qui avait vu des changements nettement plus limités dans ses premiers mois, le contraste est net en 2014-2015.

Dota 2

Vici Gaming victorieux à la i-league (saison 1).

A quoi s'attendre en 2015 ?

Et tous ces changements sont certainement loin d'être achevés. La situation actuelle de nombreuses équipes est incertaine : Alliance n'a pas d'équipe fixe, iG risque de se séparer de sa dernière recrue en janvier, Na`Vi ou Tinker, qui peinent à atteindre les résultats attendus, pourraient encore bouger...

Des rumeurs de plus en plus insistantes font attendre des changements d'ampleur en Occident, touchant même les trois principales équipes de la zone. La déclaration de Secret, qui s'est retirée cette semaine de la saison XI du StarLadder en indiquant que son roster risquait d'être différent de l'actuel, alors même que Misery venait d'être intégré dans l'équipe, n'est sans doute pas pour rien dans l'affaire. S'il est difficile de savoir quelle est la crédibilité des divers bruits qui courent, nombreux seront sans doute plus surpris s'il n'y a aucun changement pour EG, C9 et Secret que dans le cas contraire.

En Chine, il paraît également évident que du nouveau va intervenir. Xiao8 a annoncé son retour en janvier, une fois son contrat avec NewBee (qu'il a conduite à la victoire à TI4) achevé. Où ira-t-il ? Là encore, toutes les spéculations sont possibles. On se souvient qu'une équipe de vétérans avec Burning avait été annoncée il y a quelques temps. On sait aussi que Mushi devrait retourner en Chine après l'échec de la Team Malaysia. Et enfin, on ne peut ignorer que xiao8 est celui qui avait fondé NewBee vers la même période l'an dernier... Un nouveau concurrent majeur pourrait donc naître début 2015, avec un impact difficile à mesurer sur les autres équipes : iG ou LGD pourraient en profiter pour se réorganiser, par exemple.

xiao8 à TI4

xiao8 alias Director8 prendra-t-il la tête d'une nouvelle équipe inarrêtable ?

Que faut-il attendre de changements intervenant plus de quatre mois après le lancement de la saison ? Beaucoup : il ne faut pas perdre de vue que NewBee avait été formée seulement en février 2014 - six mois plus tard, elle empochait cinq millions de dollars. Même des créations ou des réorganisations plus tardives d'équipes permettent d'accéder à The International, voire d'y briller : NAR, mouz et, bien évidemment EG, ont été formées après NewBee.

Autrement dit, les équipes qui se formeront en janvier-février devront être considérées comme des concurrents plus que sérieux dans la course à The International 2015. Il y a désormais une fenêtre de quatre mois pour trouver la composition optimale afin de s'assurer une place à TI5, par invitation ou par qualification. Et nul doute que les places seront chères. C'est donc peu de dire que le paysage dont un tableau temporaire a été dressé dans ces lignes est loin de préfigurer celui que nous pourrons observer dans six mois.

 

Un désaccord ? L'envie de rajouter des éléments cruciaux ? Ou tout simplement celle de discuter ? Réagissez sur nos forums !