Bienvenue sur JeuxOnLine - MMO, MMORPG et MOBA !
Les sites de JeuxOnLine...
 

Dossier The International 2015

Chroniques e-sportives (23) : vers un grand remaniement en Occident ?

31 décembre 2014 à 11:45 | Par Darwyn | 306 commentaires

Chaque semaine, le point sur l'actualité e-sportive Dota 2. La i-league va s'ouvrir tandis que les grandes équipes occidentales semblent vouloir se mixer.


Rumeurs en Occident et en Chine

Comme l'an passé à la même époque, il semble que le paysage compétitif soit amené à évoluer dans la perspective de The International. En Occident, un remaniement d'ampleur se profile, qui devrait toucher même les trois grands (EG, Secret, Cloud 9). Un changement avait été évoqué par Secret à la fin de la semaine dernière, lorsque l'équipe s'est retirée des matchs de départage pour la qualification au StarLadder. Depuis, les rumeurs vont bon train - résumons les principales ou les proto-informations dont nous disposons jusque là.

Il semble désormais acquis qu'Arteezy, joueur mid/carry d'EG au fan-club fourni, va quitter EG. Il l'a lui-même laissé entendre dans un stream sur Twitch hier. A moins que l'on ne soit confronté à une belle dose d'intox, Arteezy devrait donc se retrouver ailleurs, mais où ? La destination la plus probable est Cloud 9, puisqu'Arteezy a débuté réellement la compétition chez Kaipi (devenue ensuite Speed Gaming puis Cloud 9). Il pourrait remplacer pieliedie (support) tout en prenant la place de carry, EternalEnvy devenant support dans le groupe. D'autres rumeurs, venant notamment de mason (qui avait remplacé Fear chez EG l'an dernier), évoquent un échange de joueurs entre EG (zai et Arteezy) et Secret (Bigdaddy et Misery) ; mais la propension de mason à troll sur les forums est connue et sa crédibilité est faible. L'hypothèse d'un départ simultané d'Arteezy et zai semble cependant relativement crédible.

EG - Arteezy

Arteezy retrouvera-t-il ses anciens coéquipiers chez Cloud 9 ?

Chez Secret, il devrait donc y avoir du changement : lequel ? Si Arteezy ou zai ne rejoignent pas les Européens, il s'agira de quelqu'un d'autre. Pieliedie est une hypothèse crédible dans le cas où il quitte C9. Kelly, manager d'Alliance, a plus ou moins laissé entrevoir dans un tweet l'hypothèse d'un transfert d'AdmiralBulldog (en sachant que son ancien coéquipier s4 est présent chez Secret), mais la fiabilité de la rumeur est très incertaine.

Et chez Evil Geniuses, en cas de départ d'un joueur, l'identité de ce dernier est incertaine. Il pourrait s'agir bien entendu de DeMoN, ancien joueur de l'équipe, qui n'a pas de structure à l'heure actuelle, mais aussi d'un joueur moins connu (Barnyyy de NADOTA évoque en effet un "new guy" arrivant dans le trio Secret-C9-EG) ; un nom qui court sur les forums US est celui de Sumail.

Il semble plus ou moins acquis que l'équipe Tinker va profondément bouger, soit en disparaissant complètement, soit en changeant ses joueurs. Pajkatt est donné sur le départ et rejoindrait la nouvelle équipe Alliance dont le roster évoqué comporte Loda, EGM, Pajkatt, Mynuts et, de manière surprenante, 7ckingMad qui standin pour les Suédois ces derniers temps - mais il serait le seul non-Suédois et Alliance a toujours recherché une certaine homogénéité, rendant l'hypothèse difficile à avaler à ce stade.

xiao8 à TI4

En 2015, xiao8, le retour de la vengeance.

De l'autre côté du monde, rien d'aussi important ne se profile, surtout parce qu'en Chine les joueurs passent des contrats nettement plus longs et rigoureux avec leurs organisations. Néanmoins il semble acquis que xiao8, ex-capitaine de LGD, ex-fondateur et leader de NewBee qu'il avait montée à la même période l'an dernier, va revenir sur la scène. En effet, son contrat avec NewBee expire aujourd'hui ; ce contrat l'avait empêché jusque là de participer à des tournois avec une équipe de vieux talents. Une équipe composée de récents retraités de la compétition est donc tout à fait envisageable : xiao8, Burning, Mushi dans une même équipe ? Les joueurs d'exception sans équipe à l'heure actuelle sont nombreux dans la région et tout reste possible.

Chez Invictus Gaming, du changement est annoncé avec le départ prochain de chisbug, joueur de support et dernier arrivé dans l'équipe. iG n'a remporté aucun tournoi depuis le début de la saison, a participé à peu de LAN en se faisant souvent éliminer par d'autres. L'équipe cherche sans doute à se relancer en remplaçant un joueur. BurNing pourrait alors intégrer iG - il sera en tous cas remplaçant pour l'équipe aux finales du StarLadder en janvier.

 

Cette semaine : i-league et D2L

Deux LAN majeures se tiendront cette semaine, aux deux extrémités du globe. La première se déroulera en Chine à partir de demain et s'étendra jusqu'au 10 janvier, pour la deuxième saison de la i-league. La seconde, plus resserrée, se jouera à Las Vegas les 5 et 6 janvier pour la Dota 2 League saison 5.

La i-league

Logo i-league

Ce tournoi lancé cette saison revient pour sa deuxième édition. Mais le succès de la première risque de ne pas être au rendez-vous : le prix, augmenté par crowdfunding, piétine (alors qu'il avait bondi la première fois), les équipes occidentales qualifiées ont presque toutes fait défaut et les critiques ont été rudes contre les organisateurs.

Le prix visé initialement par les organisateurs était de 300 000 $ (autant que la première saison) ; ils avaient mis 100 000 $ cette fois en jeu, contre 16 000 $ seulement pour la première édition. Mais le crowdfunding n'a pas obtenu beaucoup de succès (+ 7 000 $) et une partie de l'argent a été détournée pour les frais des participants. Le flou sur les modalités de remboursement a conduit Cloud 9 à se retirer de la compétition la semaine passée. HellRaisers a suivi, l'équipe russe s'inquiétant du non-paiement de certaines équipes par la i-league et, là encore, de la manière dont la i-league comptait rembourser les frais de déplacement (en liquide...). Enfin, ces derniers jours, c'est une troisième équipe occidentale, Virtus Pro, qui a abandonné la compétition au prétexte de la maladie d'un joueur (mais cela pourrait aussi venir des défauts de paiement, cf. infra).

Avec ces trois désistements, la i-league se jouera presque entièrement avec des équipes chinoises, qui seront six au lieu de quatre. Sera présente Vici Gaming, grande favorite de la compétition et précédente championne. LGD et iG seront sans doute les deux autres concurrents les plus sérieux. Trois équipes moins importantes de la scène complètent le casting chinois : Speed Gaming, HGT et BG. Les deux équipes non chinoises seront MVP Phoenix pour l'Asie et LAJONS (équipe d'Era) pour l'Europe.

Tous les matchs seront joués en Bo3 avec Winner et Loser Bracket, à l'exception de la finale en Bo5.

 

La Dota 2 League

De manière surprenante, la Dota 2 League pourrait se révéler plus intéressante à suivre que la i-league : moins de matchs - car moitié moins d'équipes -, et un casting un peu plus sûr. Même si l'enjeu est moindre (58 000 $ de prix environ), le fait que le tournoi se déroule sur deux jours contre neuf pour la i-league pourrait aussi être un facteur incitatif pour le public. Le format n'est pas encore bien connu (il s'agira sans doute de Bo3 avec double élimination, finale en Bo5, mais qui sait ?).

Pour cette LAN, les concurrents sont Evil Geniuses - les grands favoris - et Virtus Pro Polar pour l'Ouest, CDEC et LV Gaming pour l'Est. Ces trois dernières équipes sont des étoiles montantes dans leurs régions respectives, même si elles restent en dessous de la crème mondiale. Autant dire que rien n'est gagné d'avance pour EG, d'autant que l'équipe nord-américaine montre des signes de ralentissement dernièrement.

 

Le point sur les tournois

Les finales de la onzième édition du StarLadder constitueront le prochain rendez-vous important (du 15 au 18 janvier). De manière étonnante, aucune des cinq grandes équipes du moment n'y jouera : EG et C9 ont lâché la compétition assez tôt, Secret a abandonné avant les matchs de départage, VG s'est fait éliminer de façon surprenante dans la dernière ligne droite et NewBee ne participait pas. Les qualifiés pour l'Europe sont Empire, HellRaisers, VP.Polar et Lajons ; pour la Chine, CDEC et iG, qui auront une nouvelle chance de briller en janvier ; pour l'Amérique, FIRE (ex-SNA) et pour l'Asie, MVP Phoenix. Ce tournoi constituera une chance pour chacune de ces équipes, puisque toutes auront plus ou moins leurs chances dans cet environnement.

Mentionnons cependant au sujet du StarLadder la critique du responsable de l'organisation russe Virtus Pro, qui a évoqué des retards de paiement de la part du StarLadder. Ciblant nommément V1lat (le parrain de la scène Dota 2 ukrainienne), il a annoncé que les équipes VP ne participerait plus au StarLadder ainsi qu'à d'autres compétitions malhonnêtes si les factures demeuraient impayées.

Ces critiques ne concernent pas uniquement le StarLadder et ou Dota 2 : sont aussi visés des tournois de CS:GO. Pour Dota 2, la critique porte également sur la i-league, l'Excellent Moskow Cup ou les tournois Techlabs. Virtus Pro ne participera plus à ces compétitions d'après son CEO si les prix ne sont pas versés rapidement.

 

Plusieurs tournois se sont achevés cette semaine. En Chine, la G-League a enfin pu tenir sa finale après plus de deux mois. LGD a largement dominé CDEC dans un best of five (où, de manière étonnante pour la Chine, Io a été présent à chaque partie) et a remporté les 32 000 $ de prix. Dans le même temps, NewBee a remporté l'ECL Automne 2014 en battant successivement VG, LGD puis iG en finale.

En Asie du Sud-Est, la OK Dota 2 Cup, tournoi régional majeur (40 000 $ de prix, un montant énorme pour cette scène) a vu la victoire surprise de l'équipe australienne Can't Say Wips. L'équipe malaisienne G-Guard (où jouaient notamment des anciens de Titan, Net ou kYxY) termine deuxième, suivie par la nouvelle équipe KingSurf.

L'Asie du sud-Est va accueillir prochainement son premier tournoi global, le Major Allstars Tournament. Ce tournoi suivra le modèle dominant : des qualifications régionales (Europe, Amérique, Chine et SEA). Il laissera cependant une place importante pour les équipes de la scène asiatique, avec quatre des huit places finales, dont deux réservées pour les équipes semi-professionnelles. Plus de 100 000 $ de prix seront distribués à l'issue de la LAN malaisienne, un montant jamais vu en Asie du Sud-Est. La LAN étant prévue pour le mois de mars, il semble évident que les matchs de qualifications débuteront sous peu.

 

En dehors des deux LAN de la semaine, peu de matchs importants sont prévus puisque toutes les grosses qualifications sont achevées et que les saisons suivantes des compétitions achevées n'ont pas débuté. Janvier sera peut-être le premier mois de la saison dans lequel on puisse suivre un seul et même tournoi de bout en bout !

Retrouvez l'intégralité de nos chroniques e-sportives hebdomadaires.