Bienvenue sur JeuxOnLine - MMO, MMORPG et MOBA !
Les sites de JeuxOnLine...
 

Dossier The International 2015

The International : retour sur dix-huit destins

11 août 2015 à 13:06 | Par Darwyn | 23 commentaires

Répondant à l'esquisse de pronostics brossée avant le tournoi, un bref récapitulatif subjectif de ce qui est arrivé aux dix-huit équipes présentes à Seattle ces deux dernières semaines.


Le 19 juillet était publiée sur le site JoL Dota 2 une esquisse de pronostics afin de permettre à ceux qui ne suivaient pas la scène compétitive assidument de comprendre les enjeux pour les différentes équipes engagées dans l'édition 2015 de The International. En conclusion, il était rappelé que "faire des pronostics sur le dénouement d'un International est toujours un exercice périlleux" et que "à bien des égards, cette édition 2015 devrait être très ouverte." Si les pronostics réalisés se sont bien trop souvent révélés faux, ces observations sonnent juste.

Retraçons donc le chemin des dix-huit équipes (oui, dix-huit : les deux éliminées du Wildcard Tournament existent aussi) dans cette compétition, par ordre croissant.

Profitons de ce premier bilan général de TI5 pour annoncer le lancement du compte Twitter @DarwynDota qui vous permettra de ne rien manquer des informations (importantes) concernant le jeu, la compétition voire (c'est en projet) la scène française.


Celles qui n'ont pas participé

On pourrait évidemment inclure dans cette catégorie toutes les équipes malheureuses des qualifications, en se remémorant l'implosion de mousesports, la déconfiture d'Alliance ou l'échec de Rave, qui ont sans doute été les plus grandes déceptions de cette toute première phase de The International 2015. Mais après tout, elles n'ont même pas pu aller à Seattle, laissons-les de côté.

Team Archon

La Team Archon, appelée à ses (récentes) origines North American Rejects, n'était pas vraiment attendue dans ces Play-In Series. Elle n'a de ce fait pas vraiment déçu. Première éliminée, elle a perdu ses deux matchs contre MVP Phoenix (en réussissant quand même à prendre une manche) puis contre Vega Squadron. Le compte Twitter officiel du tournoi a même réussi l'exploit de l'annoncer éliminée avant que la dernière partie ne soit jouée. Enterrée très vite, on ne sait pas si les joueurs resteront ensemble ni si leur sponsor (Archon) continuera à s'investir sur Dota 2. L'an dernier, les NAR recrutés par Na`Vi avaient été lâchés à l'automne après de mauvais résultats post-TI.

Vega Squadron

L'équipe russe promettait davantage au vu de ses résultats récents (troisième place dans la Esportal League) et a finalement été à deux doigts de jouer cet International. Jugeons-en : elle a été l'une des rares équipes à réussir à arracher une manche à CDEC lors des Play-In Series ! Avec deux défaites 2 à 1 contre CDEC puis MVP Phoenix, Vega n'a pas démérité. Simplement, ces deux équipes étaient trop fortes, comme leur parcours dans la suite de la compétition l'a montré.

 

Les places 13 à 16

MVP Hot6ix

L'équipe coréenne, deuxième line-up de l'écurie MVP, s'était imposée dans les qualifications pour la zone Asie du Sud-Est, à la surprise de ceux qui n'avaient pas suivi cette scène outre mesure - Hot6ix, contrairement à Rave ou MVP Phoenix, n'ayant pas réalisé de grosse performance avant cela. Elle était attendue comme un facteur de troubles dans cet International, apportant des idées nouvelles et inédites. Avec l'apport de Black^ recruté comme coach au moins de juin (après son départ de VG, il avait été un temps envisagé qu'il intègre cette équipe), Hot6ix paraissait avoir quelques cartes en main.

Las, la réalité s'est montrée plus dure pour les joueurs coréens. Son match nul contre VG dès le premier jour de la phase de groupe était très prometteur. La suite a été une suite quasi ininterrompue de défaites. Certes, Hot6ix est parvenue à éviter le sort de MUFC (0-15 lors de TI3), le résultat final n'en est pas moins un peu décevant. Il faut toutefois garder en tête qu'il s'agissait là de la première participation à un tournoi majeur - et quel tournoi ! MVP Hot6ix fera sans aucun doute mieux la saison prochaine, sur le modèle de MVP Phoenix.

  • Score total dans cet International : 2-13
  • Nombre de héros joués dans cet International : 32
  • Les héros les plus joués : Clockwerk (7), Bloodseeker et Lina (6)
  • Les héros qui leur ont le mieux réussi : Lion et Templar Assassin (1/2)
  • Le joueur le plus impressionnant : dur à dire !

 

Natus Vincere

Victorieuse à TI1, finaliste deux fois à TI2 et TI3, Na`Vi connait depuis deux ans des problèmes, qui se sont amplifiés cette saison après les départs de Kuroky et Puppey. Du coup, pour la première fois, Na`Vi n'a pas été invitée à The International. Le retour du capitaine de 2011, Artstyle, avait permis de décrocher la place des qualifications européennes et les fans de toujours espéraient une bonne surprise à Seattle. Malheureusement, le niveau n'était pas suffisant. Na`Vi n'a réussi à décrocher que quelques égalités dans la phase de groupe, se plaçant dernière du groupe A, et s'est retrouvée face au pire adversaire possible lors du premier tour du Lower Bracket, VG (Virtus Pro ayant soigneusement évité de la choisir).

Beaucoup de choses ont manqué à Na`Vi cette année, et peut-être avant tout la juste compréhension de la méta actuelle : Na`Vi s'est souvent évertuée à gagner le début de partie et s'est relâchée pendant le milieu de partie, pourtant beaucoup plus important actuellement. Se sont ajoutés à cela un Artstyle assez peu convaincant et un XBOCT capable du pire comme du meilleur, qui ont annulé les belles performances de Dendi et surtout de SoNNeikO. Na`Vi changera sans aucun doute en profondeur après cet International, reste à savoir comment.

  • Score total dans cet International : 3-12
  • Nombre de héros joués dans cet International : 33
  • Les héros les plus joués : Earthshaker et Queen of Pain (6), Bane et Tusk (5)
  • Les héros qui leur ont le mieux réussi : Bane (2/5)
  • Le joueur le plus impressionnant : SoNNeikO (support) et le cosplay Pudge de Dendi

 

Fnatic

Son casting prestigieux (Mushi !) et l'historique des joueurs, pour la plupart venus d'Orange, laissaient présager de belles choses pour cet International. En dehors de son match nul à l'ouverture du groupe A contre Secret, Fnatic n'a pas eu grand chose à montrer et se place à grand-peine devant Na`Vi. Choisie par Virtus Pro comme adversaire, elle s'est faite éliminer au premier tour de l'évènement principal.

Pourtant, Fnatic n'a rien lâché et n'a pas rendu la tâche facile à ses adversaires : elle a été l'une des équipes les plus combatives lorsqu'elle était en mauvaise position et que tous les signaux étaient au rouge. S'est-elle épuisée pour rien en s'acharnant sur des parties perdues ? C'est possible. Les efforts pour jouer des héros différents n'ont aussi abouti à des échecs. Rien n'a vraiment fonctionné pour les Malaisiens cette année et il est probable qu'une implosion de l'équipe survienne.

  • Score total dans cet International : 4-11
  • Nombre de héros joués dans cet International : 35
  • Les héros les plus joués : Undying (6)
  • Les héros qui leur ont le mieux réussi : Bloodseeker (3/4)
  • Le joueur le plus impressionnant : kYxY (carry) peut-être plus que Mushi sur ce tournoi

 

NewBee

Les champions de l'an dernier étaient clairement vus comme des perdants évidents cette fois-ci. L'équipe chinoise, privée de son capitaine xiao8 (retourné chez LGD) et de son carry Hao (recruté par VG), avait subi durement tout au long de l'année 2015, avec une avant-dernière place au DAC. Du coup, ses performances très honnêtes dans le groupe B ont pu étonner. Le problème de NewBee, c'est qu'elle a été l'équipe qui n'a fait quasiment que des matchs nuls (six sur sept matchs) et qu'elle a peu marqué de points. En se retrouvant en Lower Bracket, elle a été choisie comme adversaire par MVP Phoenix qui a triomphé au terme d'une partie longtemps indécise, et la course s'est arrêtée là.

Qu'a-t-il manqué à NewBee cette année ? Les joueurs talentueux sont là - trois d'entre eux étaient chez TongFu en 2013 et chez NewBee en 2014 - et il faut reconnaître que Mu était globalement en forme. Le problème principal vient sans doute d'un manque de confort évident sur certains héros-clés de cet International : NewBee n'a pas fait grand chose de Winter Wyvern, d'Undying, de Bounty Hunter, de Spirit Breaker ou de Tusk, c'est-à-dire les héros qui donnent le tempo dans le milieu de partie. L'équipe a été créative (Invoker, Tidehunter, Techies, Night Stalker...), mais n'était pas suffisamment adaptée à la méta actuelle, sans réussir à la dépasser.

  • Score total dans cet International : 6-9
  • Nombre de héros joués dans cet International : 35
  • Les héros les plus joués : Queen of Pain et Earthshaker (6)
  • Les héros qui leur ont le mieux réussi : Earthshaker (4/6)
  • Le joueur le plus impressionnant : incontestablement Mu (mid)

 

Les places 9 à 12

Invictus Gaming

Champions en 2012, iG avait reformé en mars une équipe de très haut niveau, composée uniquement de vétérans confirmés, surtout des anciens de l'équipe. La sauce n'a malheureusement jamais vraiment pris et les résultats ont été décevants sur tous les tournois importants pré-TI5. Dans le groupe A, cela avait pourtant assez bien débuté, avec une égalisation contre LGD (rétrospectivement, un exploit), mais la suite n'a pas permis de décrocher le Upper Bracket. L'équipe chinoise visait le top 4, Secret a brisé ses espoirs dès le deuxième tour du Lower Bracket.

iG a souffert, un peu comme NewBee, de difficultés à rentrer dans la méta du tournoi. Elle a eu du mal à tirer parti de héros très en vue comme Queen of Pain, Bloodseeker ou Winter Wyvern. Elle a souffert d'une véritable sclérose en milieu de partie, se montrant hésitante voire carrément paralysée même avec l'avantage, évitant au maximum de prendre des combats par peur de les perdre, et a souvent laissé à ses adversaires la possibilité de retourner la situation. Avec en prime un Ferrari_430 pas forcément au meilleur de sa forme, le résultat peu brillant s'explique de lui-même. La seule chose qu'iG a prouvé dans ce tournoi, c'est que Burning reste une référence sur Antimage qui a permis de prendre une partie à LGD et à Secret - et encore, il a désormais de la concurrence sur ce héros. Le temps de se retirer est peut-être venu pour certains.

  • Score total dans cet International : 6-10
  • Nombre de héros joués dans cet International : 37
  • Les héros les plus joués : Dazzle (6) et plein d'autres ensuite (5)
  • Les héros qui leur ont le mieux réussi : Clinkz et Antimage (2/2)
  • Le joueur le plus impressionnant : Luo (hardlane)

 

compLexity Gaming

CompLexity était largement vue avant The International comme l'une des équipes les plus susceptibles de se faire piétiner par toutes les autres. Instable et peu performante sur l'ensemble de la saison, elle n'avait jamais participé à un tournoi majeur jusqu'ici. Néanmoins elle a déjoué ces attentes dès les premiers jours des phases de groupe, en s'imposant comme la numéro 3 du groupe A. Mais en Upper Bracket, elle a fait face à EG, qui la connaissait bien et l'a facilement vaincue ; puis elle a été éliminée par VP, bien qu'elle ait chèrement défendu sa peau.

La 9-12ème place n'est pas l'idéal, incontestablement : au vu des bonnes phases de groupe, coL a sans doute espéré un temps réussir l'incroyable (ce que CDEC a fait). L'adaptation de cette équipe à une méta qui lui convient parfaitement est pour beaucoup dans sa réussite, puisqu'elle joue depuis longtemps sur le teamfight de milieu de partie. Mais elle a eu davantage de difficultés à gérer d'autres schémas de jeu, ce qui explique l'effondrement lors de l'évènement principal. Dommage pour coL qui s'est retrouvée dans la position du lapin de la fable, mais il faut espérer que les joueurs persévèreront ensemble pour la saison qui s'annonce.

  • Score total dans cet International : 10-9
  • Nombre de héros joués dans cet International : 41
  • Les héros les plus joués : Lina et Tusk (8)
  • Les héros qui leur ont le mieux réussi : Lina (6/8), Shadow Fiend (3/3)
  • Le joueur le plus impressionnant : MoonMeander (hardlane)

 

Cloud 9

Cette équipe occidentale a été l'une des plus fortes sur l'ensemble de la saison, mais jamais LA plus forte : il lui a toujours manqué un petit quelque chose en finale. Le remplacement abrupt et grossier des deux supports en janvier n'y a rien changé. Le groupe A a été plus difficile que prévu. Il était difficile d'envisager un top 2 face à Secret et LGD, mais coL a en plus pris C9 par surprise. L'Upper Bracket a quand même été largement sécurisé et EG a préféré affronter coL. Las pour Cloud 9, elle s'est du coup retrouvée confrontée à CDEC puis à Vici Gaming et a disparu en deux tours de la compétition. Le top 8 semblait un minimum, il n'est finalement pas atteint.

Malgré la présence de FATA, souvent considéré comme l'un des meilleurs joueurs mid européens sinon le meilleur, Cloud 9 n'a pas vraiment réussi. Le principal problème de l'équipe vient de ses mauvaises décisions : Cloud 9 n'a pas su concrétiser son avantage quand elle le devait, les engagements nécessaires n'ont pas été réalisés, ceux qu'il fallait éviter ont été pris. Du coup, l'équipe a joué beaucoup de parties longues dès le début, éprouvantes sur tous les plans. Et certaines défaites suite à des erreurs et à d'excessives hésitations dans des parties qui auraient dû être gagnées ont porté de rudes coups au moral, alimentant une spirale descendante sur les derniers matchs. Pour la saison à venir, le gros souci, évidemment, c'est que la personnalité même du capitaine et fondateur de Cloud 9 est en cause.

  • Score total dans cet International : 7-11
  • Nombre de héros joués dans cet International : 40
  • Les héros les plus joués : Gyrocopter (8), Io (7)
  • Les héros qui leur ont le mieux réussi : Beastmaster (3/3)
  • Le joueur le plus impressionnant : FATA (mid)

 

Empire

Après un printemps particulièrement réussi, Empire a abordé son deuxième International dans de meilleures dispositions que l'an passé. Le groupe B n'a cependant pas été une partie de plaisir et les résultats de l'équipe russe ont été particulièrement irréguliers. Il lui a fallu arracher l'Upper Bracket à sa grande rivale Virtus Pro dans le seul match de départage du tournoi. Le premier jour de l'évènement principal, Empire est passée à deux doigts de battre LGD, qui était en très petite forme. Deux doigts seulement, qui auraient pu changer beaucoup de choses. Les Russes ont perdu et, le lendemain, se sont fait déborder par MVP Phoenix - fin de la course.

Comme en 2014, Empire n'a donc finalement pas réussi grand chose à TI malgré de vraies performances avant le tournoi. Manifestement l'International n'est pas le lieu où les Russes parviennent à briller : la gestion de la pression est un réel problème. La pression est sans doute aussi ce qui explique les drafts de l'équipe lors du tournoi, très conformes à la méta sans coller forcément à leur style de jeu habituel. Les joueurs n'ont du coup pas paru très à l'aise avec ces drafts. Du coup le résultat est médiocre pour une équipe qui pouvait sans doute espérer le top 6.

  • Score total dans cet International : 10-12
  • Nombre de héros joués dans cet International : 36
  • Les héros les plus joués : Queen of Pain (9), Dazzle (7)
  • Les héros qui leur ont le mieux réussi : Bounty Hunter (3/3, Magnus et Dragon Knight (3/4)
  • Le joueur le plus impressionnant : yoky (hardlane)

 

Les places 5 à 8

MVP Phoenix

MVP Phoenix, après sa dernière place humiliante au DAC, n'a plus participé à des tournois majeurs. Les Coréens ont changé trois joueurs et ils ne semblaient pas être en grande forme. Finissant derrière l'autre équipe MVP lors des qualifications SEA (mais devant Rave), ils ont dû passer par le Wildcard Tournament, où ils ont terminé deuxièmes. Dans le groupe A, MVP Phoenix s'est plutôt bien comportée, avec une encourageante cinquième place, faisant même match nul contre Secret qui ne l'avait pas vraiment prise au sérieux. Pour l'évènement principal, MVP Phoenix a eu la chance de tomber sur deux équipes en petite forme, NewBee puis Empire, avant de tomber sur un gros concurrent, Vici Gaming. Allée plus loin peut-etre qu'elle n'aurait dû, l'équipe coréenne a du coup fini 7-8ème, un très bon résultat.

MVP Phoenix s'est appuyée sur ce tournoi comme pour les autres sur des choix de héros parfois en décalage par rapport à la méta en cours (Slark mid, Juggernaut carry...). Ces drafts surprenants ont parfois payé et ont aussi été punis par les adversaires capables d'exploiter les faiblesses de choix peu solides. MVP Phoenix a aussi fait preuve d'un niveau assez inconstant (en particulier pour le mid QO capable du pire comme du meilleur), ce qui a constitué un facteur bloquant. Malgré tout, il faut reconnaître que cet International constitue pour elle un énorme succès.

  • Score total dans cet International : 8-11
  • Nombre de héros joués dans cet International : 31
  • Les héros les plus joués : Spirit Breaker (10), Witch Doctor (7)
  • Les héros qui leur ont le mieux réussi : Bounty Hunter (5/5)
  • Le joueur le plus impressionnant : kphoenii (carry), plus régulier que QO

 

Team Secret

Secret, formée de stars occidentales post-TI4 et reformée avec des noms encore plus prestigieux avant le DAC, abordait The International 2015 en nette position de favorite : elle avait remporté quatre LAN à la suite en mai-juin, dont les trois tournois les plus importants de la période (The Summit 3, MarsTV League, ESL One Francfort). Dans le groupe A, elle a vite montré qu'elle se plaçait sur les rangs pour l'Upper Bracket et il a fallu attendre le dernier jour pour que le départage avec LGD se fasse. Mais l'évènement principal a viré au cauchemar : envoyée en Lower Bracket dès le premier match par EHOME, elle a été éliminée pour de bon peu après par Virtus Pro. Dans l'absolu, une place 7-8 à l'International est un bon résultat ; pour Secret, c'est un accident qui risque de se révéler fatal, plusieurs joueurs étant vraisemblablement sur le départ.

Pourquoi Secret a-t-elle échoué si bas dans le classement et comment peut-elle ne même pas être dans le top 4 ? Dans l'ensemble, les joueurs avaient un niveau disparate sur ce tournoi : Arteezy s'est montré extrêmement solide en carry, mais s4 en revanche n'était pas au meilleur de sa forme au mid. Les drafts étaient parfois beaucoup trop "greedy" : ils exigeaient trop d'or, trop de farm sur trop de héros, pour être efficaces, et ont été aisément punis. Est-ce que cela venait d'un excès de confiance en eux ? C'est possible, leur arrivée (controversée) dans le KeyArena plaiderait en ce sens. Il n'est pas sûr que Secret ait toujours pris ses adversaires au sérieux, et cela s'est retourné violemment contre l'équipe occidentale.

  • Score total dans cet International : 14-8
  • Nombre de héros joués dans cet International : 39
  • Les héros les plus joués : Dazzle et Queen of Pain (8), Gyrocopter (7)
  • Les héros qui leur ont le mieux réussi : Gyrocopter (6/1), Lina (5/5)
  • Le joueur le plus impressionnant : Arteezy (carry)

 

Virtus Pro

L'équipe qui portait les couleurs de Virtus Pro à TI5 était en fait issue d'une fusion entre l'équipe VP du début d'année et l'équipe NVMI/VP.Polar formée après TI4. Cette équipe russe n'a pas cessé de monter en puissance tout au long de la saison, ce qui lui a valu une invitation directe à TI5. Sur les derniers mois de la saison, elle a disputé avec succès à Empire la place de numéro 1 de la zone CIS et a décroché un podium à l'ESL One Francfort, ce qui n'était pas rien. Dans le groupe B, elle a réalisé un parcours honorable mais a chu en Lower Bracket après son match de départage contre sa grande rivale Empire. Elle y a réussi une belle remontée, éliminant notamment coL et surtout Secret. LGD, trop forte et surtout trop solide, a mis fin à ses espoirs, mais la 5-6ème place est une magnifique performance pour cette équipe.

Les raisons du succès de Virtus Pro sont incontestablement liées au capitaine de l'équipe, fng. Il a réussi à conserver des stratégies propres à son équipe et à ne pas se diluer dans la méta du tournoi, contrairement à ce qui s'est produit pour Empire. Il a aussi su diriger correctement ses coéquipiers, qui parfois jouaient de manière très imprudente. Et puis, individuellement, il y a de vrais talents dans cette équipe. Cependant le manque de constance s'est fait ressentir, surtout sur la fin - le carry Illidan s'est manifestement écroulé sous la pression dans les derniers matchs. Virtus Pro manque encore de discipline et, du coup, s'est retrouvée en difficulté contre des équipes au jeu bien plus propre comme LGD.

  • Score total dans cet International : 13-13
  • Nombre de héros joués dans cet International : 37
  • Les héros les plus joués : Earthshaker (13), Lina (9)
  • Les héros qui leur ont le mieux réussi : Earthshaker (9/4), Silencer (4/2)
  • Le joueur le plus impressionnant : fng (support et capitaine)

 

EHOME

Cette équipe chinoise au nom célèbre (EHOME dominait la scène asiatique vers 2010-2011) s'est reformée début 2015 après des expériences malaisiennes. Dirigée par le capitaine ultra-expérimenté r0tk, elle mêle des joueurs vétérans et des nouveaux talents. Elle n'avait fait aucune performance notable avant TI5, si ce n'est sa qualification pour le tournoi, devant CDEC. Elle s'est plutôt bien sortie du groupe B : avec EG, elle a été la seule équipe à ne perdre aucun match. Cela lui a valu l'Upper Bracket où elle s'est permise de battre Secret puis de prendre une manche à EG. La suite s'est résumée à une sortie rapide, EG puis VG l'écartant de la compétition. Sa 5-6ème place demeure un très bon résultat.

Le jeu d'EHOME s'est caractérisé par une bonne capacité à jouer en équipe. Les mouvements sont coordonnés, il y a peu d'erreurs dans l'engagement ou dans la gestion des combats. Sur ce plan, EHOME a clairement profité des qualités de leader de r0tk (qui a mené l'an dernier VG en finale). Si elle n'est pas allée plus loin, c'est sans doute parce qu'en dehors de ça, il manquait un petit quelque chose sur le plan individuel : il s'agit de très bons joueurs, mais qui en comparaison de leurs équivalents des équipes mieux classées, ne sont pas les meilleurs et qui tirent leur force davantage de leur combinaison que de leur talent propre. Le jeu de la personnalité la plus en vue, Cty, considéré comme l'un des plus talentueux mid de Chine à l'heure actuelle, a par ailleurs été un peu trop aléatoire.

  • Score total dans cet International : 12-9
  • Nombre de héros joués dans cet International : 36
  • Les héros les plus joués : Rubick et Razor (9), Winter Wyvern (8)
  • Les héros qui leur ont le mieux réussi : Winter Wyvern (6/2) et Clockwerk (4/1)
  • Le joueur le plus impressionnant : r0tk (hardlane et capitaine)

 

Le top 4

Vici Gaming

Vici Gaming est l'une des trois équipes qui ont dominé la scène tout au long de la saison : nombreux titres majeurs remportés, davantage encore de finales jouées (dont celle du DAC). Le remplacement de Black^ en mars par Hao aurait dû permettre à l'équipe de se renforcer. Finalement, on a au contraire assisté à un tassement des résultats : après une éclatante victoire au Star Ladder XII, VG n'a plus rien gagné et, pis, s'est retrouvée largement battue sur la scène chinoise (par LGD et CDEC). Beaucoup tablaient sur ses ressources ; le déroulement dans le groupe B a pourtant tourné au parcours du combattant, avec un score médiocre et un passage en Lower Bracket dès le départ. L'équipe s'est redressée pour l'évènement principal, réussissant une très belle remontée (et égalant la performance d'Orange en 2013 avec quatre victoires en Lower Bracket). VG a fini par se briser les dents sur LGD mais qu'importe, la quatrième place reste un bon résultat.

Les mauvais résultats dans le groupe B s'inscrivent dans la continuité des mois de juin-juillet. VG a souffert alors de mauvaises performances individuelles (Hao notamment n'était pas à son meilleur) et d'un manque de vision commune. La remontée du Lower Bracket est en revanche en grande partie due au travail exceptionnel réalisé par le duo de supports, fy (également capitaine) et Fenrir, déjà si impresionnant en 2014. Remonter l'intégralité du LB s'est avéré cependant trop ardu et la pression est devenue trop forte face à LGD.

  • Score total dans cet International : 14-10
  • Nombre de héros joués dans cet International : 42
  • Les héros les plus joués : Rubick (11), Queen of Pain (9), Lina (8)
  • Les héros qui leur ont le mieux réussi : Earthshaker (5/0), Clockwerk (5/1)
  • Le joueur le plus impressionnant : fy (support et capitaine) et son duo avec Fenrir (support)

 

LGD

LGD a végété pendant la moitié de la saison, jusqu'au printemps. Avec le retour dans l'équipe du capitaine historique xiao8 et de la star montante Maybe, les résultats ont commencé à décoller, surtout à partir du mois de mai (un peu comme NewBee l'an dernier). LGD a surtout brillé sur la scène chinoise, remportant plusieurs tournois importants, mais a très peu joué comme des équipes étrangères. Malgré cela, elle était considérée comme l'un des favoris et sa domination nette du groupe A n'a fait que confirmer ce statut. Sa défaite au deuxième tour de l'Upper Bracket contre CDEC (une équipe qu'elle avait pourtant battue dans deux finales au mois de juillet) l'a clairement privée de la finale : elle n'a réussi à remonter que jusqu'à la troisième place, se brisant sur EG.

Le jeu de LGD sur cet International a été du meilleur niveau (sauf sur les premiers tours de l'Upper Bracket). On a pu observer la grande discipline de l'équipe, qui exécute presque toujours à la perfection les actions. LGD s'appuie sur les mouvements en smoke, utilisées dès que possible afin de construire son avantage, puis s'ingénie à préserver cet avantage, sans prendre de risques. Lorsqu'elle peut terminer la partie en toute sérénité, elle déroule le rouleau compresseur. C'est un jeu calculé, qui laisse peu de place à l'inventivité et aux fulgurances individuelles, ce qui constitue à la fois sa grande force et sa faiblesse : EG comme CDEC ont su la déborder, la déstabiliser, et elle n'est pas parvenue à s'adapter, ce qui lui coûte la place en finale.

  • Score total dans cet International : 18-8
  • Nombre de héros joués dans cet International : 36
  • Les héros les plus joués : Gyrocopter (14), Dazzle et Tusk (12)
  • Les héros qui leur ont le mieux réussi : Dazzle et Tusk (10/2), Phantom Lancer (4/0)
  • Le joueur le plus impressionnant : Maybe (mid)

 

CDEC

Ancienne équipe 2 de LGD, CDEC a acquis son autonomie cette saison avec la montée (progressive) des résultats. Elle n'a guère brillé dans les rares compétitions internationales qu'elle a disputées et beaucoup d'observateurs occidentaux l'ont enterrée un peu vite après le départ de la star Maybe, retournée chez LGD en mars. Pourtant en juin-juillet, elle s'est montrée plus solide que beaucoup de ses concurrentes chinoises, surclassée uniquement par LGD. Rétrospectivement, la montée en puissance de CDEC apparaît plus nettement. Mais sur le coup, elle a surpris : issue du Wildcard Tournament, faisant jeu égal dans le groupe B avec EG, elle a sèchement battu Cloud 9, LGD puis EG en Upper Bracket. Invaincue dans l'évènement principal jusqu'à la Grande Finale, elle a finalement perdu, tout en réalisant ce qui paraissait impossible : passée par le Wildcard Tournament (elle n'avait été que deuxième aux qualifications chinoises), elle a joué la finale du tournoi. Il s'agira donc clairement d'une équipe à suivre la saison prochaine.

L'extraordinaire destin de CDEC tient à son style de jeu particulier, que les autres équipes ont cherché à imiter dès les phases de groupe. L'équipe s'est montrée agressive très tôt dans la partie, avec l'utilisation de smokes pour aborder le mid game en position favorable. Le carry, Agressif, s'impliquait dès ce moment dans les mouvements offensifs de son équipe au lieu de rester sur sa ligne et de n'être présent qu'en défense. CDEC a finalement incarné le mieux la stratégie basée sur le milieu de partie, s'est appuyée sur des rotations novatrices et intelligentes et, il faut le reconnaître, sur un drafteur impressionant (Q) qui a seul pu mettre en difficulté ppd chez EG.

  • Score total dans cet International : 16-8
  • Nombre de héros joués dans cet International : 32
  • Les héros les plus joués : Lina (13), Tusk (11), Queen of Pain (8)
  • Les héros qui leur ont le mieux réussi : Bounty Hunter (6/1), Templar Assassin et Witch Doctor (3/0)
  • Le joueur le plus impressionnant : Agressif (carry)

 

Evil Geniuses

Dernière équipe du groupe des favoris pour The International 2015, EG n'avait cependant plus remporté de tournoi vraiment important depuis le DAC. Elle a eu du mal à rentrer dans le tournoi (deux matchs nuls le premier jour dans le groupe B), avant de remonter et d'obtenir la première place, malgré une égalité de points avec CDEC. EG a ensuite soigneusement massacré coL en Upper Bracket ; EHOME a opposé un peu plus de résistance avant de connaître le même sort. Puis EG est tombée en Lower Bracket, vaincue par CDEC. Cette défaite a sans doute permis à l'équipe américaine de ressortir plus forte : elle a clairement dominé ses deux adversaires le dernier jour, devenant la cinquième championne de The International.

La victoire de EG s'explique par une combinaison de facteurs, dont le premier est clairement la supériorité stratégique dès la phase de draft. Le capitaine et drafteur ppd, le "Mastermind", a montré une fois de plus l'origine de ce surnom : ses plans de jeu ont mis presque constamment en difficulté l'adversaire, se révélant particulièrement propices à contrer le jeu chinois.  De plus, les stratégies et les tactiques ont constamment été retravaillées pendant ce tournoi. Adaptabilité, versatilité, inventivité ont été les maîtres mots des drafts et EG en a tiré un avantage sur tous ses adversaires. Mais EG, c'est aussi une combinaison de joueurs de très grand talent, un sens des teamfights exceptionnel : quand les prendre, quand s'en dégager, quand utiliser ou non les sorts les plus importants... L'initiation portée par Universe a été la clef de nombreuses victoires.

  • Score total dans cet International : 19-8
  • Nombre de héros joués dans cet International : 36
  • Les héros les plus joués : Queen of Pain (10) et plusieurs autres (7)
  • Les héros qui leur ont le mieux réussi : Naga Siren (6/1), Techies (3/0), Enigma (2/0)
  • Le joueur le plus impressionnant : Universe (hardlane), avec une mention spéciale pour le drafteur et capitaine ppd

 

S'ouvre maintenant une période de transferts, qui sera normalement assez resserrée : selon les informations disponibles, Valve a fixé au 1er septembre la date limite des transferts pour accéder aisément au premier tournoi Major organisé la saison suivante. Que ce soit dans la zone CIS, en Chine ou ailleurs, des mouvements d'ampleur sont à prévoir. Ils seront évidemment à suivre sur le site.

Pas d'accord avec l'une de ces analyses ? N'hésitez pas à en faire part et à proposer une interprétation différente.