Bienvenue sur JeuxOnLine - MMO, MMORPG et MOBA !
Les sites de JeuxOnLine...
 

Dossier The International 2015

Valve annonce à grands traits le calendrier de fin de saison

12 janvier 2016 à 07:10 | Par Darwyn | 1179 commentaires

Cette année, l'éditeur de Dota 2 prend les devants et annonce à l'avance son calendrier pour la suite - et notamment pour The International 2016.


Alors que les seize participants au Major de Shanghai (joué début mars) sont connus depuis deux jours à peine et que le tournoi reste éloigné, Valve a, pour une fois, anticipé et dévoilé ses plans pour le reste de la saison compétitive.

On apprend ainsi via un post de blog que le troisième et dernier Major de la saison sera joué début juin aux Philippines, dans la ville de Manille, qui accueillera donc pour la première fois un évènement Dota 2 de cette ampleur. Valve a donc fait le choix de répartir équitablement les Majors entre chaque région : Europe, Chine, Asie du Sud-Est, pour finir sur un International qui demeure à Seattle.

http://jolstatic.fr/www/captures/1402/6/110526-400.jpg

The International 2016, d'ailleurs, semble déjà prévu : il est annoncé pour la mi-août. Bien entendu, la plage temporelle reste assez large (à ce degré de précision, les Playoffs peuvent tout aussi bien débuter le 10 août que le 20), mais elle est suffisante pour pouvoir se faire une idée de ce que sera la fin de saison.

Il est vraisemblable que ces annonces soient avant tout destinées aux organisateurs de tournois, afin de leur permettre de planifier les phases finales hors des périodes chargées. Ils pourront sans doute tenir des Playoffs jusqu'à tard au cours du mois de juillet, tandis que le mois de juin risque d'être largement phagocyté par le Major de Manille puis par les qualifications pour TI6. Rappelons que les équipes ne pourront pas procéder à des changements en leur sein après le Major de Manille si elles souhaitent être invitées à l'International ou à ses qualifications.

Hype, hype... mais on mesure combien la date tardive du Major de Shanghai (trois mois et demi après celui de Francfort) force à décaler l'ensemble du calendrier.