Bienvenue sur JeuxOnLine - MMO, MMORPG et MOBA !
Les sites de JeuxOnLine...
 

Dossier The International 2015

Billet d'humeur - Améliorer les qualifications pour TI

26 juin 2016 à 15:07 | Par Ze_HailD | 186 commentaires

Les qualifiers pour TI6 ont pris une place particulièrement importante cette année. Malgré cela, leur traitement par Valve semble lacunaire. On réfléchit ici à des pistes pour les améliorer.


Dota 2
Cet article est sponsorisé par la colère de Mimu. Vous pouvez le remercier de s'être plaint sur le forum sans avoir lu mon lien et de m'avoir donné envie d'écrire ce qui suit. D'ailleurs, de quoi va-t-on parler? Des qualifiers de TI6. Mais revenons en rapidement à Mimu. Après avoir découvert sur le tard le format de ces qualifiers, il a exprimé son mécontentement. Et comme je suis d'accord avec lui, comme souvent d'ailleurs, je me suis dit que l'on pouvait probablement faire mieux. Voila pour les prémices.

Vous n'êtes donc pas sans savoir, grâce à Darwyn et son graphique impeccable (voir ici), qu'en dehors de l'exception qu'était Manille, Valve a suivi la demande populaire et augmenté au fur et à mesure de ses évènements le nombre de places obtenables via des qualifiers et réduit donc les invitations directes. Ce qui est très bien, à la fois pour l'équité de toutes les teams de la scène et dans le but d'obtenir les tournois avec les meilleurs teams et donc avoir le meilleur dota possible.

Sauf que ces qualifiers, qui sont donc importants, sont traités assez pauvrement sur quasiment tous les aspects. Je vais donc parler de ce qu'il ne va pas et ce qu'on pourrait changer pour améliorer la situation en se basant sur la base donnée par Valve et sans effectuer de grandes révolutions (par exemple la scission entre EU ouest et CIS, ou de la localisation des équipes, problème remonté une fois de plus à la surface - cf. la polémique déclenchée par 7ckingmad).

 

Exposition et informations

Même s'il n'y a pas de prizepool direct, on a tout de même un panel de très bonnes teams jouant presque non stop pendant plusieurs jours pour décrocher une place à un gros tournoi, voire comme c'est le cas ici, le plus gros tournoi de l'année. Pourtant les informations sont lacunaires. Pas de site dédié, pas d'information dans le Compendium, aucun moyen d'avoir en temps réel les scores autrement que par une application ou un site tiers. Les seules informations officielles sont maigres.

Rien sur le format donc, pas de notification dans le jeu non plus que les qualifiers sont en train de se dérouler. Bref, rien de nouveau pour Valve, mais ça me semble pas compliqué d'afficher un pop-up au lancement du jeu pour le début des qualifiers (ils ne l'oublient jamais quand il s'agit de vous informer d'acheter des chapeaux). De même, en suivant le modèle des pages en jeu dédiés au Major, pourquoi ne pas faire quelque chose de similaire avec le planning et les résultats mis à jour en direct ?

Bilan des courses : la disponibilité de l’information pour ces qualifiers est symptomatique de leur traitement. Tout semble fait par dessus la jambe sans considération pour les gens que ça intéresse, tout cela concernant la détermination de plus de la moitié des futurs participants à un tournoi à plus de treize millions de dollars (à ce jour). Un site internet et une page dans le jeu dédié à l'évènement avec planning et score me semble le minimum.

 

D'ailleurs, je me permets de rajouter un critique à l'encontre de Valve. Je viens d'apprendre pendant ma rédaction de cet article, donc à la toute fin des qualifiers SEA, d'un "détail" des règles, qui ne sont publiées nulle part, via un compte Twitter (non officiel) concernant le départage des équipes en cas d'égalité lors de la phase de groupe. C'est juste improbable.

Même si je suppose (espère) que les équipes sont au courant, que les règles basiques pour la phase de groupe ne soit ni indiquées, ni claires est simplement scandaleux. Ce matin, on départageait les teams selon leurs résultats entre elles uniquement et départage si besoin (égalité à 3 en triangle). Et à midi, si c'est pour départager deux équipes pour la première place, on fait un match de départage quoi qu'il arrive. Sympa.

 

Lieu

Une des critiques les plus répandues au sujet des qualifiers depuis leur introduction est : pourquoi pas de LAN ? Et bien, allons-y gaiment, pourquoi pas de LAN donc ? La question est d'autant plus légitime pour deux raisons : Perfect World le fait en Chine et Valve le fait pour Counter Strike. Pour ce dernier, une LAN avec tous les prétendants internationaux est effectuée. Je vais pas rentrer sur le débat si on devrait faire pareil ou non, mais pourquoi même en restant dans l'organisation actuelle, ne peut on pas avoir une LAN en SEA, NA et Europe ?

Les seuls inconvénients qui m'apparaissent sont le coût et le fardeau de l'organisation de trois LANs en même temps. Mais le premier n'est-il pas absurde vu l'argent engrangé par le Compendium et le deuxième ne peut pas simplement être délégué à des organisateurs qui ont fait leurs preuves au cours de l'année ?

Les avantages sont nombreux : Pas de problème de connexion quelconque, de DDOS ou de joueurs se plaignant du ping. L'équité du hors-ligne donc. En dehors de ça, on aura peut être enfin des commentaires dignes de l'évènement. Le contexte de la LAN devrait forcer les casters anglophones à prendre ça au sérieux.

Parce qu’on se retrouve à l'heure actuelle avec BTS aux commandes de tous les qualifiers pour un résultat très médiocre. Dans une tentative de recréer l'excellent EU hub dirigé à l'époque par 2GD, ils forment des paires de commentateurs sans queue ni tête, ce qui ne rend l'évènement ni drôle, ni convivial et surtout pas bien casté. Quelle idée d'avoir ODPixel et Slacks ensemble, ou encore Shane et Sheever. Je n'ai rien contre les casts décontractés, mais encore faut-il qu'ils soient fun. Et même avec les contraintes logistiques, ils peuvent faire mieux.

Autre problème, les équipes venant de l'open qualifier. Il faudrait modifier l'agenda pour leur laisser le temps de se déplacer, ce qui n'est pas possible actuellement avec l'organisation actuelle qui fait s'enchainer les deux étapes sans interruptions. Mais ça ne serait pas forcément un défaut, on en parle en dessous.

Bilan : On veut des LANs pour les qualifiers. PLZ Volvo.

 

Date

Evoquons rapidement des dates de ces qualifiers. Il faut garder en tête que le but absolu de ceux-ci est d'avoir les meilleures teams possible lors du tournoi.

Ces qualifiers pour TI6 se situent un gros mois avant le tournoi (joué du 3 au 14 août). Ce qui est un compromis acceptable entre temps de préparation accordé aux équipes et rapprochement avec le tournoi. Valve gagnerait pourtant à rapprocher ces qualifiers de l'évènement principal.

Quatre à cinq semaines constitue une période relativement longue pour Dota, une équipe peut s'améliorer ou se détériorer fortement pendant cette durée. Sans oublier l'intervention d'un patch qui change la donne, ce qui est arrivé cette année - la 6.87 était sortie une semaine avant les qualifiers pour Shanghai. Et évidemment les équipes efficaces aux débuts du patch, ne sont pas forcément les meilleures un mois plus tard.

Mon second désaccord se trouve dans l'enchainement de l'Open et du Main qualifier. Sans les séparer d'un mois, laisser une paire de jours voire a minima 12 h de sommeil aux équipes me semble naturel. Pourquoi désavantager une équipe parce qu’elle vient de l'Open ? Même si TnC n'est pas un bon exemple vu son beau parcours à l'heure ou j'écris ça, les équipes qualifiées via l'Open n°2 ont un temps de repos/préparation très réduit et qui confine au ridicule dans le cas de Void Boys qui a eu 9 h à peine entre la fin de son open et son premier tour contre EG.

Pour finir, vu le niveau et l'importance des qualifiers, ils attirent du monde. Pourquoi alors faire jouer toutes les régions en simultané ? On se trouve devant un choix difficile, puisqu'il y a de 3 à 6 parties à regarder en même temps. Les qualifiers pour TI4 par exemple se faisaient à la suite et permettaient aux motivés de suivre toutes les régions une par une et ne pas rater les trois quarts des matchs. Même le viewer lambda pouvait alors s’intéresser aux équipes non de sa région. Cela permettait aussi de créer des "story lines" pour TI, que les commentateurs adorent tant, et auxquelles tous pouvaient se référer. Je trouve la décision de tout faire jouer en un week end quelque peu dommageable.

Conclusion : Idéalement les qualifiers sont plus proches du main event, l'Open est mieux séparé du main qualifier et tout ne se joue pas d'un coup.


Format

Le point de préoccupation principal est aussi l'aspect sur lequel il y a le plus à redire. Cet article entier est parti de là. Bo1, NON. Juste non au Bo1 pour un tournoi aussi important. C'est tout simplement stupide.

Revenons un peu en arrière. Valve a bien expérimenté avec le format de ses qualifiers : pour TI2 c'était un bracket à double élimination classique, pour TI3 deux groupes type GSL avec les deux premiers qui se qualifiaient pour un tableau à double éliminiation. Pour TI4 - ça devient intéressant - dix équipes qui s'affrontent en Bo1, la phase de poule débouchait sur un  tout petit tournoi en double élimination, les 1 et 2 des groupes allaient en Winner, les 3 et 4 en Loser. Pour TI5 Valve a gardé le tournoi en double élimination à quatre équipes mais la phase de poule s'est effectuée avec deux groupes de cinq et du Bo2 (un 2-0 rapportant 3 points).

Pour les Majors cette année, les poules de cinq en Bo2, mais la phase suivante a été transformée en un vrai tableau à double élimination, les deux premiers de chaque groupe passant en Winner. Seule différence, pour Francfort, un 2-0 valait 3 points, pour Shanghai et Manille, seulement deux points (une victoire = un point donc).

Bref, après avoir testé à peu près tous les formats possibles, je pensais que Valve s'était fixé sur celui utilisé aux Majors. Que nenni. Ils n'en finissent pas de surprendre. Probablement à cause du besoin de qualifier trois équipes par région cette fois, ils sont revenus à un format très proche de celui utilisé pour TI4 et depuis abandonné.

 

Ce petit historique sert à montrer quelque chose de simple : si ce format avait été abandonné, ce n'était pas pour rien, il est juste mauvais. La qualification d'une équipe supplémentaire et le développement du tableau des Playoffs ne change pas l'essence du format, une grosse phase de poule bordélique en Bo1. Après, en étant réaliste, cette phase de poule est efficace pour séparer en deux les équipes. Même en Bo1, les bonnes équipes montent et les moins bonnes descendent, c'est difficilement contestable sur neuf matchs.

Mais jouer une qualification directement là-dessus ? C'est absurde. Cela marche uniquement quand un concurrent est bien au dessus des autres et que la faire sauter l'arbre fait sens. C'est probablement le cas pour EG en Amérique. Mais dans le cas de plusieurs équipes de niveaux proches, ce qui constitue la majorité des situations, la seule logique à l'oeuvre ici semble être : "on a besoin de sortir une équipe en poule, donc yolo".

Pour la zone SEA, qualifier Execration ou TnC ou Fnatic par-dessus les deux autres sur de simples Bo1 est ridicule. Les variables sont trop importantes pour couronner une équipe ou l'autre de cette manière. D'ailleurs, je viens tout juste d'apprendre qu'elles sont toutes les trois à égalité à la première place à la suite du dernier round. Le scénario n'est pas improbable. Voila pourquoi j'y suis opposé.



Comment le changer, alors ? En restant sur le besoin de qualifier trois équipes et en prenant comme base dix équipes (douze aurait été plus facile), un autre format m'est apparu, basé sur celui des Majors et de TI5, mais adapté.

Il s'agirait de revenir à groupes de cinq, de faire jouer des Bo2 avec le système "2-0 = 2 points" (je n'aime pas le 2-0 donne 3 point, on est pas au foot), voire même des Bo3 ! Ce dernier a mes faveurs mais complique grandement l'organisation. Un Bo2 peut se prévoir grossièrement, le temps à accorder à un Bo3 est beaucoup plus aléatoire. Peu importe.

Pour l'exemple dans le groupe 1, l'équipe A finie 1ere, B seconde, etc jusqu’à E 5eme. De même dans le second, A' est première, E' dernière. D, E, D' et E' sont éliminées et on fait alors jouer un Bo3 entre A et A' pour déterminer un premier qualifié. Le perdant est seed 1 dans le tableau des Playoffs. Un Bo3 entre C et C' est joué et le perdant est éliminé, le gagnant seed 4. On joue donc ensuite un tableau double élimination pour déterminer les deux équipes restantes.

Bref, le principe est basé sur un round intermédiaire entre la phase de poule et le tableau de Playoffs pour qualifier une équipe et compenser le reste. Le défaut est donc de durer plus longtemps que les qualifiers actuels et de mobiliser un jour supplémentaire. Après, on peut adapter le tableau final selon son choix en qualifiant les trois premiers seulement du groupe comme je l'ai fait ou les quatre premiers, voire même tout le groupe en faisant commencer certains en Loser Bracket. L'avantage est de qualifier une équipe sur un Bo3 et de réduire l'inégalité des chances due la disparité de niveau qui peut survenir entre les deux groupes.

Finale : PAS DE BO1 !

Conclusion

Le traitement que Valve accorde à ces qualifications pour TI6 est indigne de leur intérêt et remet même en doute leur utilité - qualifier les meilleures équipes. Il y a des progrès à réaliser à tous les niveaux pour les améliorer, en commençant par abandonner ce format et donner des informations aux spectateurs.

Les qualifications ne servent pas juste à choisir trois équipes lambda, elles constituent un véritable préambule au tournoi en permettant de sélectionner qui mérite sa place pour offrir le meilleur spectacle le jour J. Elles doivent donc recevoir l'attention qu'elles méritent.