Bienvenue sur JeuxOnLine - MMO, MMORPG et MOBA !
Les sites de JeuxOnLine...
 

Dossier The International 2015

Présentation des concurrents de TI7 : TnC Pro Team

03 juillet 2017 à 09:28 | Par Darwyn | 138 commentaires

Les articles présentant les forces en présence à The International 2017 abordent maintenant les équipes qualifiées : TnC, des Philippines, a dominé les qualifications en Asie de l'Est.


Comme l'an dernier, TnC est parvenue à se qualifier pour The International. Trois joueurs faisaient déjà partie de l'équipe à TI6 et, une fois de plus, TnC est menée par un capitaine récemment débarqué d'Amérique du Nord. Bref, il y a de fortes similitudes entre 2016 et 2017. TnC aura-t-elle à nouveau un destin brillant ?

Retrouvez nos articles précédents :

  1. OG, une nouvelle fois favoris
  2. Invictus Gaming, la dernière chance de BurNIng ?
  3. Virtus Pro, le nouvel espoir d'une victoire CIS
  4. Evil Geniuses, deux fois champions ?
  5. Liquid, can they do it ?
  6. Newbee, les chokers chinois

 

Une bonne équipe régionale

TnC Pro Team a brièvement existé en 2013 mais s'est ancrée dans le paysage philippin à partir de l"hiver 2015. Elle n'est alors qu'une équipe des Philippines parmi des multitudes d'autres et ne remporte que de petits succès locaux, loin derrière les deux grandes équipes de la scène SEA de l'époque - Fnatic en Malaisie, MVP Phoenix en Corée du Sud. Au cours de la saison 2015-2016, elle accède à un tournoi international. Elle n'est en fait qu'au deuxième plan sur sa scène nationale, derrière une équipe Mineski nettement plus visible dans les tournois majeurs.

C'est peu avant l'ouverture des qualifications pour TI6 que les choses changent. Un ancien de Mineski, Kuku, prend la place de solo mid et, surtout, un nouveau capitaine arrive : DeMoN, vétéran et mercenaire de la scène nord-américaine qui a régulièrement joué en dehors de son continent. Forte de ces additions, TnC passe sans problème les Open Qualifiers pour TI6, puis se place en tête du round Robin du Qualifier SEA. A l'issue de matchs de départage avec Execration et Fnatic, elle récupère le premier ticket pour Seattle.

The International 2016, véritable baptême du feu pour la plupart des membres de TnC, est une réussite totale. L'équipe philippine s'impose comme l'une des révélations du tournoi en battant dans la phase de groupe des équipes a priori plus fortes, notamment Wings (l'une des deux seules défaites de Wings dans l'ensemble du tournoi !). Si elle échoue de peu à accéder au Winner Bracket, elle élimine ensuite VG.R et surtout OG, ce qui lui permet d'accéder au top 8 avant d'être éjectée par Digital Chaos en pleine ascension.

Un top 8 dans un International : TnC a réalisé l'impensable jusque-là pour une équipe philippine. Cela aurait pu - aurait dû ? - lancer cette line-up sur une trajectoire ascendante. Pourtant, le rideau à peine retombé, la scène SEA entame un shuffle d'ampleur dont elle a le secret et bouleverse tout : trois joueurs partent chez Fnatic, seuls restent le mid Kuku et l'offlaner Sam_H. Divers joueurs arrivent pour les remplacer : Teehee, ancien de TnC, mais aussi des personnages plus connus comme les anciens Rave ryOyr et Cast. La sauce ne prend pas, la nouvelle TnC est vaguement top 10 sur la scène SEA, une déchéance incroyable.

De si mauvais résultats entraînent une réorganisation : Teehee et Cast partent en novembre et sont remplacés, pas immédiatement d'ailleurs, par Raven, le carry de TnC à TI6 qui revient après une expérience peu convaincante chez Fnatic, et par Tims qui avait joué chez Execration avant TI6.


TnC aux Galaxy Battles - Sam_H, Tims, Raven, Kuku et 1437 de dos

La montée en puissance

Les choses s'améliorent nettement à partir de là : TnC remporte son premier gros tournoi au début du mois de janvier 2017, le WESG 2016 (qui rapporte 800 000 $ malgré l'absence de toutes les bonnes équipes mondiales, puisqu'il faut un recrutement géographiquement homogène pour participer). TnC parvient à décrocher des qualifications à des tournois internationaux : le Star Ladder i-League (où elle finit à la troisième place) et surtout le Major de Kiev.

Ce Major se joue en deux temps pour TnC : dans le Group Stage en ronde suisse, les Philippins font une excellente performance, en battant notamment les deux top teams de la scène nord-américaine, EG et Thunderbirds. Ils se placent en quatrième position, au niveau d'iG et d'OG ! En revanche, ils tombent au premier tour du Main Event face à leur adversaire le plus redoutable sur la scène SEA, Team Faceless, et achèvent ce Major dans le top 16.

Cet échec n'arrête pas la progression de l'équipe qui enchaîne les bonnes performances sur sa scène et dans les tournois internationaux au printemps. Seule la qualification à l'EPICENTER est un nouveau raté dans le parcours de TnC, qui joue alors avec un standin. ryOyr est en effet sur le départ : il est remplacé à la mi-mai par 1437, un joueur canadien, ancien coach de Secret, qui a été exfiltré de Team NP quelques semaines plus tôt.

Sous la direction de ce nouveau capitaine, TnC parvient en finale du StarLadder i-League Invitational 2 (en s'inclinant 2 à 3 contre Liquid) et se place sur le podium des Galaxy Battles trois semaines plus tard. Devenue l'une des forces dominantes de la scène SEA, elle aborde les qualifications SEA en toute sérénité et les domine sans problème : elle ne concède qu'un point à Clutch Gamers dans le round Robin et obtient donc haut la main sa place à TI7 sans passer par les Playoffs.

TnC joue globalement autour de Raven : Kuku et Sam_H, épaulés successivement par Tims, génèrent beaucoup de mouvement sur la carte et cherchent les occasions de faire tourner en bourrique l'équipe adverse. Cela crée un espace gigantesque pour le carry Raven qui s'équipe rapidement et qui arrive dans les teamfights pour rafler la mise. Contrairement au style de jeu de nombreuses équipes du top mondial, TnC place donc son carry safelane dans une stricte position 1, le mid Kuku étant un position 2 actif.

Depuis la 7.0...

  • Nombre de parties jouées : 149 pour 63,8 % de victoires (dont 33 parties et près de 70 % de victoires depuis l'arrivée de 1437)
  • 94 parties côté Radiant, 55 parties côté Dire (soit près des deux tiers des parties sur le Radiant ; le déséquilibre s'atténue cependant depuis l'arrivée de 1437)
  • Durée moyenne d'une victoire : 38 min 26
  • Score moyen des parties : 26 - 24

  Raven Kuku Sam_H Tims 1437*
Nombre de héros différents joués 22 30 20 24 12

*sur 33 parties.

 

Les joueurs

Raven

Raven a débuté sa carrière en 2014 au sein de Click N'Search. Il reste dans cette équipe jusqu'à sa disparition en juin 2015 (avec un bref passage chez Mineski au milieu). Il rejoint ensuite TnC, qu'il quitte trois mois après TI6 pour tenter le coup chez Fnatic. C'est un échec : il est revenu chez TnC fin novembre 2016.

  • The International 2016 : TnC, 7-8ème

Raven joue au poste de carry, avec beaucoup de héros à fort potentiel en fin de partie, mais aussi des héros qui ont un gros potentiel de push aux alentours de la minute 30.  Son pool de héros n'est pas très étendu - il joue en général beaucoup un petit nombre de héros différents - mais il est capable de surprendre sur des héros qu'il joue très peu, ou pas depuis longtemps : il faut donc s'en méfier pendant la phase de draft.

Héros-signatures : Juggernaut, Drow Ranger, Lone Druid
A surveiller : Naga Siren

L'exécuteur

Raven a un KDA extrêmement élevé, supérieur à 7 depuis la 7.0 (c'était d'ailleurs déjà le cas la saison précédente), à la fois parce qu'il meurt très peu dans les parties et parce qu'il tue énormément. Son KDA atteint des sommets avec Weaver, Slark ou Lone Druid.

 

Kuku

Kuku est entré dans le monde compétitif en mars 2015 au sein de l'équipe philippine Mineski. Il participe avec elle au premier Major Valve, celui de Francfort. Après un an en son sein, il a intégré TnC dont il est désormais l'un des piliers. Il est l'un des trois joueurs membres de TnC lors de TI6.

  • The International 2016 : TnC, 7-8ème

Kuku est le solo mid de TnC depuis l'été 2016 (il avait auparavant joué support quelques temps). Il joue surtout des héros qui profitent à plein d'un effet boule de neige ; il profite donc bien de la tendance récente aux retours de ces héros au mid. Il a de nombreuses cordes à son arc, dont des héros assez particuliers (Juggernaut ou Phantom Lancer notamment), en revanche il y a rarement besoin de redouter des picks surprises de son côté.

Héros-signatures : Queen of Pain, Lina, Storm Spirit
A surveiller : Phantom Lancer

La mort est son métier

Kuku meurt beaucoup : par rapport aux autres mid de The International 2017, il est dans le top 5 de ceux qui meurent le plus par partie (4,64 fois). Il est clairement un créateur d'espace pour Raven. En somme, il est un vrai position 2 et non un position 1 au mid, à l'inverse de ce qui est souvent pratiqué de nos jours.

 

Sam_H

Sam_H est présent chez TnC depuis janvier 2015, c'est-à-dire depuis que l'équipe a été refondée. Il est désormais le dernier rescapé de cette époque. TnC a été sa seule équipe : il n'en a pas connu d'autres avant et n'en est encore jamais parti.

  • The International 2016 : TnC, 7-8ème

Sam_H a toujours été l'offlaner chez TnC : il n'a joué qu'à ce poste et personne d'autre ne l'a fait pour cette équipe. Depuis plus d'un an, il joue essentiellement des héros de type force qui initient (ou contre-initient) les combats, pour coller à la méta. De ce fait, il ne joue plus les deux héros qui l'avaient fait connaître, Nature's Prophet et Queen of Pain (on l'a cependant vue dans le Qualifier SEA : cela annonce-t-il son grand retour ?).

Héros-signatures : Slardar, Dark Seer, Queen of Pain
A surveiller : Omniknight

Le retour des héros-signatures ?

Pendant longtemps, Nature's Prophet et Queen of Pain ont été les deux héros-signatures de Sam_H. Il a plus ou moins arrêté de les jouer lorsqu'ils sont sortis de la méta en offlane, soit depuis plus d'un an. Cependant, avec le retour de ces deux héros, 1437 peut être tenté de les draft et de les lui attribuer pour brouiller les pistes. Sam_H a joué ainsi Queen of Pain à une reprise dans le Qualifier SEA, pour la première fois depuis février 2016 !

 

Tims

Tims a commencé les compétitions en 2015, en faisant partie de diverses équipes mineures de la scène philippine. Les choses sérieuses ont commencé après son arrivée chez Execration en mars 2016, une équipe avec laquelle il arrive aux portes de The International 2016 - une défaite en Wildcard contre Escape Gaming met fin au rêve. Après TI6, dans le grand shuffle de la scène SEA, il est parti chez Rave quelques mois. En décembre 2016, il a rejoint TnC.

  • Première participation à The International

Tims est un support qui reste très peu sur sa safelane en début de partie : il roam une partie sur trois et passe plus d'une partie sur deux en dual au mid ou en offlane. Il joue peu de junglers, plutôt des héros qui vont agresser le solo mid adverse ou fixer les supports ennemis près de leur carry. Il est donc un position 4 très adapté à l'environnement actuel.

Héros-signatures : Earth Spirit, Slardar, Io
A surveiller : Night Stalker

L'Esprit de la Terre

Parmi les joueurs qui ont employé plus de dix fois l'Earth Spirit depuis la 7.0, Tims est celui qui a le plus grand nombre d'assist (17,7 par partie !) et le plus haut taux de victoire (plus de 78 %).

 

1437

1437 a le profil le plus atypique de l'équipe, pour plusieurs raisons : tout d'abord, il n'est pas philippin mais canadien. Ensuite, c'est un vrai vétéran de la compétition DotA et Dota 2. Il a participé aux premiers Internationaux, avec des équipes très différentes à chaque fois, reflétant un parcours très mouvementé. La seule équipe stable de 1437 au fil des ans a été LGD.int qui l'avait conduit à s'expatrier en Chine. Il est devenu coach de la Team Secret avant TI5 puis à nouveau avant TI6. Il tente un retour en compétition en septembre 2016 en participant à la Team NP, mais se fait éjecter en avril 2017. Il est parti alors aux Philippines pour devenir le capitaine de TnC, espérant peut-être reproduire l'exploit de DeMoN de l'an dernier.

  • The International 2011 : Online Kingdom, 7-8ème
  • The International 2012 : mousesports, 13-16ème
  • The International 2013 : LGD.int, 9-12ème
  • The International 2014 : Na`Vi.US, 15-16ème

1437 a pris la place de support chez TnC, un rôle qui lui est d'ailleurs familier. Il joue surtout des supports de ligne, avec des possibilités nombreuses : il peut jouer des héros très défensifs ou des choses plus agressives. Cependant il ne maîtrise guère les roamers : en dehors de Spirit Breaker, il n'en joue pas, ce qui le rend très complémentaire de Tims.

Héros-signatures : Dazzle, Shadow Demon, Rubick
A surveiller : Jakiro

Twin-head Dragon

1437 a le plus souvent joué Jakiro sur la 7.06 : dix parties dont sept victoires. Avant d'intégrer TnC, sa dernière partie compétitive avec ce héros remontait à novembre 2014. Il le joue comme un position 5 purement utilitaire.

 

Conclusion

La percée de The International 2016 n'a pas connu la suite étincelante que les fans pouvaient espérer. Il a fallu plusieurs mois à TnC pour retrouver un roster qui fonctionne, en particulier grâce au retour de Raven. L'arrivée au printemps d'un capitaine étranger expérimenté, 1437, a mis l'équipe sur une trajectoire qui rappelle furieusement l'année dernière. Les qualifications pour TI7 a achevé de prouver qu'il y a une force que l'on ne peut négliger actuellement dans la région SEA et que tout est en place pour le triomphe du Pinoy Doto dont il devient de plus en plus dur de se gausser.

En bref, que peut-on attendre de TnC dans l'International qui s'annonce ? Hugo de la FroggedTV propose un avis nuancé sur une équipe qu'il affectionne particulièrement :

Je pense que c'est l'équipe qui a le plus appris depuis The International 2016. L'addition récente de 1437 a manifestement porté ses fruits, permettant de survoler les qualifications SEA. Je suis donc non seulement extrêmement confiant, mais également extrêmement enthousiaste à l'idée d'une victoire de TnC dans le prochain TI.

Leurs principaux adversaires seront aussi leurs plus grandes forces, c'est-à-dire leur inexpérience et leur enthousiasme maladif. Sauront-ils faire trembler les power houses mondiales ? J'ai déjà la réponse... et vous ?

.