Bienvenue sur JeuxOnLine - MMO, MMORPG et MOBA !
Les sites de JeuxOnLine...
 

Dossier The International 2015

Présentation des concurrents de TI7 : Fnatic

12 juillet 2017 à 10:50 | Par Darwyn | 138 commentaires

Nouvel épisode des présentations des équipes qui disputeront The International 2017 pendant la première quinzaine d'août : Fnatic.


Après un top 4 venu de nulle part l'an dernier, Fnatic revient à The International en 2017. L'équipe SEA a cependant été largement refondue, perdant en particulier son joueur phare Mushi. Comportant des joueurs venus de tous les pays qui comptent sur la scène régionale, ce mix s'est qualifié pour TI7, certainement avec de vraies ambitions.

Retrouvez les articles précédents :

  1. OG, une nouvelle fois favoris
  2. Invictus Gaming, la dernière chance de BurNIng ?
  3. Virtus Pro, le nouvel espoir d'une victoire CIS
  4. Evil Geniuses, deux fois champions ?
  5. Liquid, can they do it ? (par Llewela)
  6. Newbee, les chokers chinois
  7. TnC Pro Team ou la promesse pinoy
  8. Team NP, le retour de Cloud 9 (par Llewela)
  9. iG.Vitality, un destin à la CDEC ? (par Ze_HailD)
  10. Team Secret, l'équipe eurasiatique (par Guiguioh)

 

Fnatic en Asie

L'organisation e-sportive européenne Fnatic s'est tournée dès juin 2015 vers l'Asie du Sud-Est pour sa line-up Dota 2. L'équipe acquise à ce moment-là, la Team Malaysia, était une sorte de version 2.0 d'Orange e-Sports version 2013, construite autour de la figure tutélaire malaisienne, Mushi. Dominante sur la scène régionale, Fnatic/Team Malaysia passe complètement à côté de The International 2015, ce qui entraîne de profonds changements.

Pendant la première partie de la saison 2015-2016, Fnatic fait appel à des vétérans, dont l'Allemand Black^, mais les résultats sont médiocres, à la fois sur la scène SEA et dans les tournois internationaux. Des étoiles montantes malaisiennes sont alors recrutées, MidOne et 343. Les résultats s'améliorent nettement (malgré une certaine inconstance), avec un top 6 dans le Major de Shanghai puis dans le Major de Manille.

Fnatic se qualifie pour The International 2016 (en se faisant griller la priorité par les Philippins de TnC Pro Team). Le début du tournoi est peu brillant ; Fnatic parvient dans le top 8 en éliminant (de manière peu convaincantes) deux équipes vues comme très faibles sur le Main Event. La machine s'emballe alors, Fnatic continue sa remontée du Loser Bracket en sortant Team Liquid puis MVP Phoenix. Elle termine dans le top 4 du tournoi, faisant partie des grandes surprises de ce TI6.

 

Une équipe SEA arrivée en sous-marin

En dépit de cette réussite incroyable (en 2015, Fnatic a presque égalé Orange en 2013 !), l'équipe est aspirée dans l'immense shuffle de la scène SEA et éclate dès la fin du mois d'août. Seuls restent Mushi et Ohaiyo, camarades de très longue date. Deux joueurs (DJ et 343) partent chez Execration tandis que MidOne, star de la line-up, est recruté par Team Secret en Europe.

En contrepartie, trois joueurs de TnC Pro Team arrivent (DeMoN, Raven et eyyou). Sur le papier, la nouvelle Fnatic n'est pas complètement perdante dans ce shuffle, pourtant l'équipe se retrouve reléguée à une place subalterne sur la scène SEA : elle ne se qualifie à aucun tournoi international. Fin novembre, la coupe est pleine : les trois arrivants d'août 2016 sont mis à la porte.

Débute une période étrange lors de laquelle Fnatic ne complète pas son roster mais fait appel à des standins divers, sans réussite. La nouvelle composition est annoncée juste avant l'ESL One Genting 2017 où Fnatic avait été invitée : le Singapourien inYourdreaM et le Coréen Febby arrivent, tandis que YamateH fait office de remplaçant temporaire. Le tournoi est un nouvel échec qui entraîne l'éviction de inYourdreaM (après cinq jours de présence à peine !) puis le départ du père fondateur, Mushi, pour Mineski.

Réduite à nouveau à deux joueurs (Ohaiyo et Febby), Fnatic refait appel un temps à des standins puis disparaît de la scène. Ce n'est qu'en avril qu'une nouvelle composition est annoncée : DJ, parti en août, est de retour, l'ex-MVP QO rejoint Febby et Meracle complète le tout. Mais, hormis une qualification pour les ZOTAC Cup Masters, Fnatic continue à échouer, encore et encore. En mai, après un énième ratage, Meracle bascule en remplaçant tandis que Fnatic intègre Ahjit, jeune Malaisien débauché à WGU.

Ce dernier changement ne porte pas immédiatement ses fruits mais Fnatic réalise des ZOTAC Cup Masters très corrects (top 4). Elle n'est clairement pas identifiée comme l'un des favoris du Qualifier SEA pour TI7, même si des connaisseurs de la scène la pointaient déjà du doigt : elle y fait un beau parcours, finissant 7-2 dans le round Robin, et se qualifie de manière convaincante après avoir écrasé Execration puis Clutch Gamers.

Depuis la 7.0...

  • 67 parties jouées pour seulement 50,75 % de victoire
  • 46 parties côté Radiant, 21 côté Dire
  • Durée moyenne des victoires : 34 min 01
  • Score moyen des parties : 26-26

  Ahjit QO Ohaiyo Febby DJ
Nombre de héros différents joués (sur la 7.06, 20 parties) 12 8 12 9 6

 

Les joueurs

Ahjit

Jeune Malaisien, Ahjit a commencé les compétitions dans de petites équipes de son pays, qui n'ont jamais dépassé la scène locale. Il a pourtant été remarqué par WarriorsGaming.Unity, qu'il intègre en avril 2016. Il participe avec elle à quelques LAN majeures et surtout, en décembre 2016, au Major de Boston. Il part avec son équipe dans la Team Bazaar en février 2017 (le roster revient chez WGU après un gros mois) et finit par la quitter en mai, en même temps que son camarade Ahfu. Ce dernier part en Chine chez LFY, Ahjit rejoint Fnatic.

  • Première participation à The International

Ahjit est un joueur de core capable de jouer carry (son poste de prédilection) ou mid, ce qui lui permet aussi de jouer des héros typiques du mid en safelane sans difficulté. Il est intéressant de relever que, depuis son arrivée chez Fnatic (et donc dans le Qualifier SEA pour TI7), il n'a joué quasiment que des héros dont il n'avait pas l'habitude. Il est aussi l'un des potentiels Meepo de cet International. Bref, Ahjit a sans doute encore beaucoup d'atouts dans sa manche.

Héros-signatures : Juggernaut, Luna, Morphling
A surveiller : Meepo

 

QO

QO a longtemps été la figure emblématique de l'équipe coréenne MVP Phoenix. Il est l'un des anciens de la scène Dota coréenne, puisqu'il a commencé le Dota compétitif avant que Nexon n'ait cherché à le développer. Il a intégré MVP Phoenix en mars 2014 et y est resté jusqu'à l'extinction de cette équipe, en janvier 2017. Il est alors parti tenter sa chance ailleurs, chez WanteD (un mix nord-américain lancé par ppd qui a coulé après un mois) puis chez Fnatic.

  • The International 2015 : MVP Phoenix, 7-8ème
  • The International 2016 : MVP Phoenix, 5-6ème

QO est un joueur de core capable à la fois de jouer mid ou carry de safelane. Il alternait selon les héros avec MP chez MVP Phoenix et il peut continuer à le faire chez Fnatic avec Ahjit, même s'il reste généralement au mid. Il est connu pour son style de jeu très agressif, n'hésitant pas à chasser très rapidement ses adversaires sous leurs tours. Les performances de MVP Phoenix ont longtemps dépendu de sa bonne forme ; depuis un an, il a moins besoin d'être le coeur de son équipe.

Héros-signatures : Phantom Assassin, Templar Assassin, Slark
A surveiller : Bloodseeker

 

Ohaiyo

Il n'y a guère eu de grande équipe malaisienne sur Dota 2 sans Ohaiyo : MUFC en 2012, Orange en 2013, Titan en 2014, Team Malaysia, EHOME puis Fnatic en 2014-2015. Il a longtemps évolué avec Mushi, en dehors de la saison que ce dernier a passée chez DK en Chine, et il est le seul ancien d'Orange qui soit resté avec lui non-stop depuis l'automne 2014. Leur coopération n'a pris fin que récemment : Mushi est parti début 2017, Ohaiyo est resté chez Fnatic.

  • The International 2013 : Orange, 3ème
  • The International 2014 : Titan, 9-10ème
  • The International 2015 : Fnatic, 13-16ème
  • The International 2016 : Fnatic, 4ème

Joueur historique d'offlane, Ohaiyo occupe ce poste chez Fnatic depuis deux ans. Son style de jeu évolue nettement selon les versions : il a eu tendance à délaisser ces derniers mois les héros initiateurs (sa Batrider a d'ailleurs quasiment disparu) pour adopter plutôt des héros à forte résilience (comme Abaddon ou Underlord). Il ne se cantonne pas à un style unique et l'on revoit même son Nature's Prophet dernièrement.

Héros-signatures : Nature's Prophet, Batrider, Dark Seer
A surveiller : Necrophos

 

Febby

Febby est le deuxième joueur coréen venu de MVP présent chez Fnatic. Il a commencé sa carrière en 2012 et a évolué surtout sur la scène coréenne, à partir de 2013. Il n'a rejoint l'écurie MVP que tardivement, en 2015, après le DAC. Il a passé environ deux ans chez MVP Phoenix, jusqu'à la disparition de l'équipe en janvier 2017. Il a ensuite intégré Fnatic directement.

  • The International 2015 : MVP Phoenix, 7-8ème
  • The International 2016 : MVP Phoenix, 5-6ème

Febby joue support depuis son arrivée chez MVP Phoenix, même s'il lui est arrivé d'occuper auparavant d'autres postes. Il joue assez peu de supports de safelane (il a d'ailleurs à peu près abandonné ce rôle chez Fnatic, même s'il faut se méfier de son Ancient Apparition) et s'oriente plutôt vers des duos au mid ou en offlane, notamment avec Io, ou vers des roamers.

Héros-signatures : Io, Bounty Hunter, Earthshaker
A surveiller : Pudge

 

DJ

Ce joueur philippin a commencé à évoluer dans des équipes de son pays fin 2013. Il a notamment fait partie de Rave en 2014-2015, ce qui lui a ouvert les portes de compétitions majeures, comme le DAC 2015. Recruté par Fnatic en août 2015, il a passé toute la dernière saison au sein de cette structure, qu'il quitte pour Execration en septembre 2016 en même temps que l'autre support, 343. Les résultats n'ont pas été au rendez-vous de part et d'autre. DJ est donc revenu chez Fnatic en avril 2017, avec la casquette de capitaine.

  • The International 2016 : Fnatic, 4ème

Depuis son arrivée chez Fnatic, DJ a abandonné le poste d'offlaner et est passé support. La saison dernière, il jouait position 4, avec des junglers en 2016 puis des roamers. Désormais, il a évolué en position 5 puisque Febby a récupéré son ancien rôle. Cette transition en cours explique pourquoi il joue peu de héros différents depuis son arrivée chez Fnatic ; peut-être que la préparation pour TI7 corrigera ce souci.

Héros-signatures : Earth Spirit, Io, Batrider
A surveiller : Tusk

 

Conclusion

La Fnatic de 2017 n'est plus la grande équipe malaisienne que l'on a connue pendant les deux saisons précédentes. D'ailleurs, seul Ohaiyo demeure un vestige de cette époque. Fnatic a passé une saison très difficile, comme en témoignent les changements incessants intervenus. Il a fallu attendre les derniers mois pour trouver une formule qui fonctionne - et encore, cela n'était pas gagné d'avance.

Mais enfin, peu importe que Fnatic n'ait rien fait jusqu'à présent, elle a fait le plus important : se qualifier pour The International. Que peut donc y faire ce mix multinational, composé par strates, un peu de bric et de broc ? Hugo et v0ja de la FroggedTV partagent avec nous leurs impressions :

Hugo : Fnatic est une équipe avec de très bon joueurs et pour l'instant très basée sur son skill. Je n'en attends pas grand chose à ce TI, mais je pense que c'est probablement leur plus grande force. Ils vont arriver en sous-marin complet et pourraient faire un parcours similaire à celui de Digital Chaos si les étoiles s'alignent : attention à ces joueurs qui brillent sous la pression une fois dans les booths. Par contre, c'est aussi une équipe candidate à la dernière place des poules si ils ne progressent pas rapidement.

v0ja : L'équipe a l'expérience des gros évènements. Mis à part Ahjit, tous ont deja participé à The interntional. La pression des gros évènements ne devrait donc pas les atteindre.
C'est une équipe qui vient faire un mélange très audacieux entre le jeu discipliné et l'éclair de folie.
Je pense qu'ils ont ce qu'il faut pour être au-dessus des jeunes équipes du TI et pour inquiéter les grosses écoles !