Bienvenue sur JeuxOnLine - MMO, MMORPG et MOBA !
Les sites de JeuxOnLine...
 

Dossier The International 2015

Les équipes de TI8 : Team Secret

04 juin 2018 à 07:31 | Par Darwyn | 493 commentaires

Le quatrième article de présentation des futurs concurrents de The International s'arrête sur Team Secret, l'équipe de Puppey, en route pour son quatrième TI.


The International commencera d'ici deux mois : une série d'articles présentera d'ici là l'ensemble des équipes qui seront engagées dans ce tournoi gigantesque. Ce quatrième volet est fourni intégralement par Guiguioh, fan émérite de cette équipe depuis le départ ; il contient en outre les avis de v0ja et Namax de la FroggedTV.

Darwyn

Retrouvez par ailleurs les articles précédents :

  1. Team Liquid, les vainqueurs de 2017 (écrit par Llewela ; invités : Kaoru et Ze_HailD)
  2. Virtus Pro, favoris trop tôt ? (invités : Profchen et YouYou)
  3. PSG.LGD, le nouveau rêve chinois (invités : Xavyeahz et Profchen)

 

Une équipe à reconstruire

L’année passée la campagne de Team Secret à The International 2017 s’acheva sur un décevant Top 12, après une défaite frustrante au deuxième tour du Lower Bracket contre les futurs vainqueurs de l’épreuve, Team Liquid. Il convenait donc à Puppey de reconstruire une équipe autour des points forts entraperçus pour se lancer dans cette nouvelle saison 2017-2018.

Forte d’une bonne synergie dans le duo de supports Puppey/Yapzor, Secret fait le choix de conserver son midlaner MidOne, un temps annoncé sur le départ. Pour le poste de carry, la structure européenne donne sa chance à Ace, un joueur danois prometteur mais encore jamais testé au plus haut niveau. Pour finir, le rôle d’offlaner est confié à Fata qui effectue ici un changement de poste, du mid vers l’offlane, comme s4 la saison précédente.

 

Une saison à deux vitesses

La nouvelle composition de l’équipe obtient des résultats de manière immédiate, Secret remportant tous les Qualifiers européens pour les Minors et Majors du nouveau circuit professionnel de Valve. Malgré des performances inégales sur les Minors, Secret ne manque pas les grands rendez-vous de la fin d’année 2017 et arrive deux fois en finale de Major. Ils remportent celle de la DreamLeague saison 8 sur un net 3-0 contre Liquid.

Ces bonnes performances de début de saison placent Secret dans le top 3 du classement DPC pour quasiment toute la suite de la saison, ce qui assure des invitations directes à tous les Majors et aux Minors auxquels ils feront le choix de participer. Ils finissent par valider le nombre de points nécessaires pour une invitation directe à TI8 au début du mois de mai.

Victorieux à la DreamLeague saison 9

Palmarès de la saison

  • StarLadder i-League Invitational 3, 3-4ème
  • ESL One Hambourg, 2ème
  • DreamLeague saison 8, 1er
  • Captain's Draft 4.0, 1er
  • ESL One Genting 2018, 3-4ème
  • DreamLeague saison 9, 1er
  • GESC Thaïlande, 3-4ème

 

Cette qualification directe masque néanmoins une seconde partie de saison décevante. Team Secret a dominé le début de saison avec des drafts innovants qui sacrifiaient la phase de ligne au profit d’une entrée en midgame forte et de rotations payantes. Mais l’évolution de la méta et les choix d’équilibrage d’Icefrog depuis le début de l’année 2018 n’ont pas vraiment été favorables à Secret, qui s’est progressivement perdu dans des drafts bancals et des plans de jeu de moins en moins maîtrisés.

Il faudra sans nul doute trouver les bonnes réponses pour espérer voir Team Secret réaliser un podium à TI8, un résultat qui échappe à la structure depuis sa création. Est-elle en mesure de le faire ? v0ja, commentateur sur la FroggedTV, partage avec nous son expertise :

En trois mots, comment définirais-tu le jeu de Team Secret ?
Imprévisible, proactif, marginal.

Quel est selon toi leur principal point fort ?
Le cerveau Puppey qui est derrière, qui donne des drafts très souvent hors du commun capables de déstabiliser l'adversaire.

Et leur principal point faible ?
La grande polyvalence dans les drafts amène forcément une faiblesse sur certaines combinaisons de lane et sur la phase de ligne.

Dans quel type de situation sont-ils les plus forts ?
Ils aiment aller là où l'adversaire ne les attendent pas. Actuellement, c'est une team très orientée sur le midgame qui met l'accent sur les combats entre les minutes 20 et 28.

Si tu devais nommer trois héros emblématiques, lesquels serait-ce ?
Le Kunkka et/ou l'Ember de MidOne. Le Rubick de Yapzor et le Bounty Hunter de Puppey.

Qui est le joueur clef de la line-up ?
Je suis très partagé. Je trouve que ce qui fait la particularité de Secret c'est vraiment la patte du Capt'n Puppey, mais dans leur manière de jouer et d'évoluer, Yapzor est constamment actif et permet a la lineup de jouer ses timings dans un bon état.

Comment qualifierais-tu les résultats de Team Secret depuis quelques temps ?
Pas au niveau où on les espérait.

Crois-tu que Team Secret peut vaincre sa malédiction de TI cette année ?
Je pense que, quelque part, Secret est dans une meilleure situation. Ils n'arrivent pas comme favori, ils ne sont pas sous la lumière des projecteur
s, ils finissent leur saison dans une ambiance d'expérimentation. Tout ça peut paraitre inquiétant sous un angle, mais je pense que pour une équipe qui brille dans le chaos, c'est une atmosphère favorable. Le Titre ? Je le leur souhaite, mais il y a peut-être de trop gros morceaux à côté. Il reste du boulot, mais ils ont le potentiel et les ressources.

 

Les joueurs

Ace

Marcus "Ace" Hoelgaard est un joueur danois de 24 ans. Longtemps anonyme de la scène dota danoise, il fait pour la première fois parler de lui en 2015 avec l’équipe Danish Bears qui réalise quelques bonnes performances en Europe et lui donne accès à ses premières expériences internationales sous les tags Imperial puis Cloud 9. Malheureusement les Danois n’arrivent pas à se qualifier pour TI lors des campagnes 2016 et 2017. Ses talents de joueur de carry ne passent néanmoins pas inaperçus et Secret le recrute en septembre 2017.

  • Première participation à The International

Ace est un joueur de carry connu pour être extrêmement stable, même si très peu flashy. Son pool de héros très vaste et ses pocket picks comme Meepo en ont fait une des bonnes surprises de cette saison. Il lui reste cependant tout à prouver au plus haut niveau et il faudra qu’il élève encore son niveau de jeu s’il veut porter son équipe à un bon résultat pour sa première participation à TI.

A surveiller : Lone Druid, Meepo

 

MidOne

Zheng "MidOne" Yeik Nai est un jeune prodige malaisien de 21 ans. Repéré par le manager de Fnatic sur des tournois semi-pros de la scène sud asiatique en 2015, il joue avec cette équipe pendant 9 mois et réalise avec elle une place d’honneur à TI6. A l’invitation de Puppey, il s’expatrie en Europe et rejoint Secret en août 2016, son équipe depuis maintenant deux saisons.

  • The International 2016 : Fnatic, 4ème
  • The International 2017 : Secret, 9-12ème

MidOne, comme son pseudo l’indique, est un midlaner. C’est un joueur mécaniquement très talentueux et très versatile, il joue énormément de héros et de positions différentes en pub games. Cette capacité a été bien utilisé lors de la saison, Puppey n’hésitant pas à lui donner des Dazzle ou autre Phoenix mid, avec plus ou moins de réussite.
Playmaker principal de l’équipe la saison passée, son rôle a évolué cette saison avec l’arrivée de Ace et Fata. Il est parfois le core sacrifié de l’équipe, une situation à laquelle il s’est plutôt bien adapté.

A surveiller : Ember Spirit, Invoker

 

Fata

Adrian “FATA-” Trinks est un joueur professionnel allemand de 25 ans. Il est principalement connu pour avoir été le midlaner de grandes équipes occidentales comme Cloud 9 (2015 et 2017) ou Team Liquid (2016) sans jamais pouvoir concrétiser une place glorieuse à un International. Il est recruté par Team Secret en septembre 2017 pour, cette fois-ci, exercer ses talents à un nouveau poste pour lui, l’offlane.

  • The International 2014 : mousesports, 9-11eme
  • The International 2015 : Cloud9, 9-12ème
  • The International 2016 : Team Liquid, 7-8ème
  • The International 2017 : Cloud9, 13-16ème

La transition de Fata en offlane a été globalement une réussite cette saison pour le joueur allemand qui a pu s’appuyer sur son expérience et sur un pool de héros plus adapté à ce poste actuellement. Il lui faudra sans doute éviter de tomber dans le travers d’un jeu passif et trop orienté sur le farm s’il veut enfin atteindre un top 6 à The International pour la première fois de sa carrière.

A surveiller : Puck, Doom

 

YapzOr

Yazied "YapzOr" Jaradat est un joueur jordanien qui a commencé sa carrière professionnelle dans l’équipe Balkan Bears en 2015. Il se fait rapidement remarquer comme une valeur montante de la scène tier 2 européenne et il est recruté par syndereN en début d’année 2016 pour former l’équipe Escape Gaming. YapzOr fera ses premières expériences du très haut niveau avec cette équipe avec notamment une qualification pour TI6. Il est le joueur de position 4 de Secret depuis mai 2017.

  • The International 2016 : Escape Gaming, 13-16ème
  • The International 2017 : Secret, 9-12ème

YapzOr était quasi exclusivement un position 4 roamer depuis le début de sa carrière. Le nerf massif de ce style de jeu et l’apparition de la méta dual lane est l’un des challenges principaux qu’il faudra relever pour lui et son équipe à l’approche de TI8. Il n’en reste pas moins un des joueurs les plus décisifs à son poste, pour peu qu’il puisse trouver un peu de farm.

A surveiller : Rubick, Zeus

 

Puppey

Clement "Puppey" Ivanov est le capitaine emblématique et le fondateur de la structure Team Secret. Ce vétéran estonien de 28 ans est l’un des (très) rares joueurs à avoir participé à tous les Internationaux de Dota 2 à ce jour. Il était déjà là avec Na’vi en 2011 pour remporter la première édition du tournoi, la seule véritable autre équipe dont il ait porté les couleurs.

Après TI4 en 2014, il fonde Secret dans le but dans faire une machine à gagner avec les meilleurs joueurs de la scène occidentale autour de lui. La domination sans partage de Secret avant TI5 ne suffira pas à porter Puppey vers un second Aegis en 2015 et il reforme un tout nouveau Secret avec EternalEnvy pour la saison 2015/2016. La victoire au Major de Shanghai avec cette nouvelle squad ne pourra pas vraiment faire oublier l’année la plus difficile de la carrière de Puppey, conclue par un échec cuisant à TI6 et le départ fracassant d’EternalEnvy de l’équipe, sur fond de scandale. Depuis lors, il travaille à reconstruire une équipe pouvant rivaliser avec les meilleurs dans l’espoir d’être le premier joueur à soulever le trophée suprême une seconde fois.

  • The International 2011 : Na’vi, 1er
  • The International 2012 : Na’Vi, 2ème
  • The International 2013 : Na’Vi, 2ème
  • The International 2014 : Na’Vi, 7-8ème
  • The International 2015 : Team Secret, 7-8ème
  • The international 2016 : Team Secret, 13-16ème
  • The International 2017 : Secret, 9-12ème

Puppey est le capitaine et joueur support position 5 de Team Secret. Ses talents de drafteurs seront sans doute une fois encore la clef de la réussite (ou de l’échec)  de Team Secret à TI8.

A surveiller : Chen, Spirit Breaker

 

Conclusion

Après un début de saison extrêmement prometteur, Team Secret patine : en 2018, l'équipe a obtenu des DPC uniquement dans des Minors, et n'a pas réussi un seul des cinq Majors disputés jusque-là (le SuperMajor changera peut-être la donne). Qu'elle ait décroché assez rapidement son invitation pour TI8 n'en fait donc sans doute pas l'un des favoris du tournoi, mais est-ce un mal ? On se souvient que, les années précédentes, Team Secret est régulièrement arrivée à The International avec le vent en poupe, pour s'écraser rapidement sur un rocher.

Où en est donc Team Secret en cette fin de printemps 2018 ? Que peut-on attendre de cette équipe à The International en août ? Ces questions ont été posées au commentateur de la FroggedTV Namax :

Je trouve que Team Secret est aujourd'hui dans une position difficile. Il ont en effet fait un des meilleurs départs de saison possibles, avec de multiples victoires et podiums. Cependant, depuis fevrier 2018, j'ai une impression d’essoufflement de la part de l'équipe, qui peine à progresser sur les différents tournois, c'est dans cette situation difficile que Secret se retrouve aujourd'hui.

J'ai presque l'impression que cette équipe se repose sur les lauriers du début de saison et à vraiment du mal à s'adapter au Dota le plus récent et aux derniers patchs. Une victoire à TI me paraît aujourd'hui difficile à décrocher si l'équipe ne travaille pas d'arrache-pied d'ici-là, et ça sera le bon moment pour Puppey d'enfin sortir ses stratégies qu'il garde depuis plusieurs années...

Attention, la victoire risque d'être difficile, mais pas impossible. L'équipe et les excellents éléments qui la composent nous ont prouvé qu'ils étaient parmi les meilleurs joueurs mondiaux, il faut juste retrouver la magie de fin 2017.