Bienvenue sur JeuxOnLine - MMO, MMORPG et MOBA !
Les sites de JeuxOnLine...
 

Dossier The International 2015

Les équipes de TI8 : VGJ.Thunder

16 juin 2018 à 11:31 | Par Darwyn | 75 commentaires

Huit équipes ont été invitées directement à The International 2018 en raison de leurs résultats cette saison. Voici la présentation de la dernière d'entre elles, la quatrième équipe chinoise invitée.


Dix-huit équipes au total, dont huit sont invitées au titre du classement DPC. Toutes ont fait ou feront l'objet d'un article de présentation, avec l'aide de diverses personnalités de la scène Dota francophone. Pour ce huitième article, qui aborde la dernière équipe invitée, les éclairages sont fournis par YouYou et Shiba.

Vous pouvez également retrouver les articles précédents :

  1. Team Liquid, les vainqueurs de 2017 (écrit par Llewela ; invités : Kaoru et Ze_HailD)
  2. Virtus Pro, favoris trop tôt ? (invités : Profchen et YouYou)
  3. PSG.LGD, le nouveau rêve chinois (invités : Xavyeahz et Profchen)
  4. Team Secret, enfin la bonne année ? (écrit par Guiguioh ; invités v0ja et Namax)
  5. Mineski, entre originalité et inconstance (invités : Llewela et v0ja)
  6. Newbee, ombre d'elle-même (invités : Ze_HailD et Shiba)
  7. Vici Gaming, une EG à la chinoise ? (invités : El Ap0c et Hugo)

 

De l'échec à la reconstruction

L'équipe appelée à l'origine VGJ est issue d'un partenariat entre le club chinois Vici Gaming et le joueur de basket ball américain Jeremy Lin, grand fan de Dota 2. Elle est formée en septembre 2016 autour de rOtk et compte des joueurs connus comme Agressif ou Fenrir. Les succès ne sont pas au rendez-vous, ce qui conduit à une réorganisation dès le mois de décembre, avec l'arrivée notamment de fy.

VGJ semble alors trouver quelques résultats plus qu'encourageants, mais le printemps voit l'enlisement rapide de cette line-up qui ne parvient pas à percer lors du DAC 2017, puis du Major Kiev, avant d'échouer lourdement à se qualifier pour TI7.

Cela entraîne en septembre la réorganisation complète de l'équipe, qui prend le nom VGJ.Thunder - la structure s'agrandit en effet d'une équipe nord-américaine, VGJ.Storm. Le seul rescapé, en quelque sorte, est rOtk qui reste coach, tandis que le reste des joueurs bascule, qui dans d'autres équipes du groupe Vici Gaming, qui ailleurs encore.

Pour se reconstruire, VGJ.Thunder monte un mix autour d'un des grands vétérans de la scène chinoise, Sylar. Il est entouré par un ensemble de joueurs plus jeunes, tous originaires de l'écurie Vici Gaming.Potential : Ayo, Fade, Yang et ghost. Après quelques semaines à peine, ce dernier laisse sa place à Freeze, midlaner de VGJ de décembre 2016 à TI7.

 

Une saison très moyenne

Il faut attendre quelques mois avant que VGJ.Thunder ne parvienne à s'imposer comme une équipe qui compte sur la scène chinoise. Le tournant intervient entre décembre 2017 et janvier 2018 : VGJ.Thunder se qualifie pour plusieurs tournois du circuit professionnel, puis remporte un les Galaxy Battles II aux Philippines face à EG ; las, ce tournoi a perdu peu avant son statut de Major, ce qui ne rapporte aucun DPC.

Début février, alors que le roster lock définitif touche à sa fin, VGJ.Thunder n'a encore aucun point pour décrocher une invitation à TI8. Ayo est alors remercié et remplacé par l'un des supports les plus expérimentés de Chine, ddc, qui jouait jusque-là chez LFY. Les résultats importants suivent de peu, à commencer par le Major Bucarest où VGJ.Thunder progresse jusqu'en finale (à la faveur d'un format assez spécial) en battant Newbee, alors la meilleure équipe chinoise. Las, Virtus Pro, bien trop forte, écrase son adversaire 3 à 0.

S'ensuivent deux autres finales, de Minor cette fois, en Indonésie puis à Kiev. Dans les deux cas, VGJ.Thunder perd contre une équipe nord-américaine, dans des tournois au niveau très peu relevé. A la mi-avril, l'équipe culmine à 1935 DPC : cette somme, acquise depuis le recrutement de ddc, n'évolue plus.


Avant le Major Bucarest, à l'aéroport

Palmarès de la saison

  • Major Bucarest, 2ème
  • GESC : Indonesia Minor, 2ème
  • StarLadder ImbaTV Invitational 5, 2ème
  • Total DPC : 1935 (8ème)


Dans les Majors de la fin de saison où VGJ.Thunder est parvenue à participer - le DAC et le SuperMajor -, les résultats sont mauvais, un top 12 dans les deux cas. Plusieurs concurrents sont en mesure de l'évincer du top 8 DPC, notamment OpTic Gaming ou TnC ; mais aucun ne parvient à atteindre les résultats nécessaires. VGJ.Thunder obtient donc son ticket pour Vancouver par défaut, grâce aux défaites d'autres équipes, avec le plus faible nombre de DPC et sans avoir remporté le moindre titre dans le circuit professionnel sur toute la saison.

 

Le grand connaisseur de la scène chinoise Shiba nous fait part de ses éclairages sur une équipe rarement mise en lumière cette saison :

En trois mots, comment définirais-tu le jeu de VGJ.Thunder ?
La sécurité avant tout ! Teamfight, lategame, contrôle.

Quel est leur principal point fort ?
Les teamfights en fin de midgame ou en début de lategame.

Et leur principal point faible ?
La capacité à résister face au snowball : quand le bateau prend l'eau, ils ont du mal à écoper assez vite.

Si tu devais citer quelques héros emblématiques, lesquels serait-ce ?
Le Morphling ou l'Antimage de Sylar, l'Ancient Apparition et le Shadow Shaman de ddc.

Qui est le joueur clef de la line-up et pourquoi ?
ddc, c'est à la fois l'homme d'expérience de l'équipe et celui qui a la lourde responsabilité de mettre Sylar bien dans la partie. Sans lui, pas de victoire.

La deuxième place à Bucarest était-elle un accident ?
Non, on n'atteint pas la finale d'un tournoi majeur par accident. L'équipe était dans un bon momentum à cette période, ce n'était plus le cas ensuite. Mais personne ne peut dire si ce momentum ne sera pas de retour à Vancouver.

Et une victoire à TI8, ce serait...
Comme voir Macron mener une politique de gauche, ça n'arrivera jamais ! Mais j'ai hâte de voir Sylar jouer le nouveau Morphling !

 

Les joueurs

Sylar

Sylar appartient à la dernière génération qui a débuté sa carrière sur DotA, puisqu'il est entré dans le monde compétitif en 2011. Il n'a donc pas participé à The International 2011. Il a tout d'abord passé deux ans chez LGD, avec laquelle il finit top 3 en à TI2. Il bascule pour la saison 2013-2014 chez Vici Gaming et atteint la finale de TI4. Il retourne ensuite chez LGD, où il reste la plus grande partie des deux années suivantes, avant de revenir chez Vici Gaming en mars 2016. La fin de l'année se passe mal : pas de qualification à TI6, passage infructueux chez EHOME. Il quitte la compétition fin décembre 2016, pour ne revenir qu'en septembre 2017 chez VGJ.Thunder.

  • The International 2012 : LGD, 3ème
  • The International 2013 : LGD, 9-12ème
  • The International 2014 : Vici Gaming, 2ème
  • The International 2015 : LGD, 3ème

Ce joueur de carry est l'un des derniers représentants de ces carrys chinois "à l'ancienne", maintenant que BurNing et Hao ont quitté l'arène. En dépit de sa grande expérience, Sylar n'est pas un joueur particulièrement polyvalent : il est spécialisé sur une demi-douzaine de héros qu'il a joués autour de cent parties chacun (Gyrocopter, Lycan et Morphling en premier lieu), il a fait une cinquantaine de parties avec une autre demi-douzaine, puis le nombre diminue rapidement. Il adopte également une manière de jouer assez conventionnelle, même s'il a abandonné le 4+1 d'antan : il cherche avant tout à farm et intervient peu dans les engagements précoces. Il n'est pas forcément très convaincant lorsqu'il sort de ses zones de confort.

A surveiller : Phantom Assassin, Sven

 

Freeze

Freeze (ou Kamma) est entré en compétition fin 2014 mais n'a connu la postérité qu'en 2017. Il entre en effet en décembre 2016 chez VGJ, après avoir passé près de deux ans au sein d'équipes secondaires de la structure EHOME. L'équipe est prometteuse au début de l'année 2017, mais la qualification pour TI7 est un échec. Dans le shuffle de l'été, il est passé quelques semaines chez VG.Potential, mais n'a pas tardé à revenir chez VGJ, devenue VGJ.Thunder entretemps.

  • Première participation à The International

Freeze est un solo mid qui s'est avant tout fait remarquer sur des héros typiques de pubstomp, qui profitent d'un effet boule de neige très fort. Même s'ils ne sont plus forcément très méta, il lui arrive de sortir de temps à autre un Shadow Fied ou un Ember Spirit. Suivant les picks, il échange sa ligne avec Sylar - notamment sur Gyrocopter.

A surveiller : Tiny, Gyrocopter

 

Yang

En dépit de ses débuts assez tardifs en compétition (printemps 2015), Yang est un nom que l'on a forcément entendu si l'on prêtait l'oreille avant TI6. Il a fait toute sa carrière au sein de la structure Vici Gaming, dont il a fait successivement toutes les line-ups : VG.Potentiel, VG.Reborn, VG et désormais VGJ.Thunder. Qualifié pour The International 2016, il n'obtient pas son visa et ne joue donc pas avec son équipe, ce qui est sans doute l'une des explications du mauvais résultat de VGR (le coach Mikasa, censé remplacer le mid NoNo, remplace finalement Yang et NoNo poussé hors de l'équipe quelques mois plus tôt est réintégré...). Il passe toute la saison suivante au sein de Vici Gaming, sans décrocher une qualification à TI7 malgré des coéquipiers renommés.

  • Première participation à The International

Offlaner qui a désormais fait ses preuves, Yang est avant tout un initiateur : Batrider, Faceless Void ou Slardar font partie de ses héros emblématiques. Avec l'évolution de l'offlane cette saison, il a logiquement fait évoluer son panel, pour intégrer surtout des héros qui se positionnent en première ligne avec une bonne capacité à y rester longuement. Il a quelques héros surprenants dans ses manches, mais ce n'est pas toujours une réussite.

A surveiller : Puck, Centaur Warrunner

 

Fade

Le capitaine de l'équipe est clairement le joueur le moins expérimenté du lot : il fait partie d'équipes secondaires de mars 2016 à septembre 2017, avec un long passage chez VG.Potential. VGJ.Thunder est donc sa première équipe professionnelle. Il y entre en même temps que son coéquipier Ayo, qui forme avec lui un duo de supports mais qui ne reste que quelques mois.

  • Première participation à The International

Fade est un support position 4. Pur roamer auparavant, il a un panel de héros très réduit, avec un cinquième de ses matchs sur Earth Spirit. Il doit désormais s'adapter à la nouvelle donne et prendre des héros de dual lane : beaucoup de Tusk dernièrement. Qu'il n'ait pas des options larges et variées est sans aucun doute un souci de cette équipe.

A surveiller : Earth Spirit, Dark Willow

 

ddc

ddc est là depuis toujours, ou presque. Ce joueur originaire de Macao a débuté sur DotA et est l'un des derniers joueurs pro encore en activité qui a disputé tous les Internationaux, avec deux top 3 et trois top 6, excusez du peu. Pendant ses premières années sur Dota 2, il a évolué chez LGD, il a ensuite beaucoup bougé. En 2016-2017, il a fait Vici Gaming puis LGD.Forever Young (top 3 à TI7). Il est resté avec cette équipe après The International, puis a été prêté à VGJ.Thunder en février 2018 (il est, techniquement, toujours lié à LFY).

  • The International 2011 : Invictus Gaming, 5-6ème
  • The International 2012 : LGD, 3ème
  • The International 2013 : LGD, 9-12ème
  • The International 2014 : LGD, 5-6ème
  • The International 2015 : EHOME, 5-6ème
  • The International 2016 : Vici Gaming Reborn, 13-16ème
  • The International 2017 : LGD Forever Young, 3ème

Support de ligne, ddc a tendance à rester en début de partie collé à son position 1. Privilège de l'expérience, il peut jouer tous les héros qui ont ce rôle ou presque (il n'y a guère que KotL, Io et Dark Willow qui n'ont pas ses faveurs). Par contre, sur un même patch, il tourne sur une poignée : pourquoi chercher à varier quand on peut jouer sans problème les meilleurs héros d'une version ?

A surveiller : Dazzle, Lion

 

Conclusion

VGJ.Thunder ne fait pas figure, à l'heure actuelle, d'équipe de choc. L'invitation a été obtenue par défaut, avec un score DPC assez faible (plus de six fois moins que Virtus Pro !), en raison de mauvais résultats des équipes susceptibles de leur passer devant. Depuis leur bonne série en mars-avril, l'équipe semble à la peine.

Deux vétérans de longue date encadrent trois joueurs qui feront face cet été à leur premier International : l'alliage est devenu classique en Chine et a conduit à de belles réussites l'an dernier. Mais ces réussites avaient tendance à concerner des équipes qui avaient le vent en poupe - ce n'est manifestement pas le cas de VGJ.Thunder. Peut-elle tout de même viser un bon résultat à The International 2018 ? YouYou, commentateur de la FroggedTV, nous fait part de son analyse :

Ils ont eu chaud sur la fin de saison, en étant dans une situation inconfortable : au SuperMajor, ils avaient leur destin entre les mains et pouvaient aller chercher un bon résultat pour assurer le top 8 DPC. Ils n'ont pas réussi mais restent top 8.

Dans la chaîne alimentaire chinoise, pour moi elle n'est pas dans le haut du panier. Elle n'est pas là par hasard, certes : ça reste une bonne équipe, avec des joueurs très bons. Elle est du type "deux vieux et quelques jeunes", même si les jeunes en question ne le sont plus forcément.

Je ne sais pas trop quoi en penser, en fait : elle fera sans doute un résultat correct à TI, mais à quel niveau ? Encaisser un 0-2 contre Newbee au SuperMajor n'est pas forcément de bon augure. Ils peuvent sans doute espérer un top 10, voire un top 8, mais peuvent-ils se surpasser ? Par contre, pour moi, ils n'ont pas l'étoffe de champions et je ne les vois pas dans le top 3.

Après, ça reste The International, il y a toujours plein d'équipes chinoises dans le top 8 : alors VGJ.Thunder a ses chances d'en faire partie. C'est dur d'être plus précis, on ne les a pas vus beaucoup.