Bienvenue sur JeuxOnLine - MMO, MMORPG et MOBA !
Les sites de JeuxOnLine...
 

Dossier The International 2015

Chronique e-sportive (48) : dernière ligne droite avant TI8

06 août 2018 à 09:20 | Par Darwyn | 493 commentaires

La dernière chronique hebdomadaire sur les compétitions Dota 2 aborde le Dota Summit 9, la victoire des IA d'OpenAI face à d'anciens joueurs pro et des sujets divers.


The International débutera dans neuf jours. Autant dire que le monde compétitif tourne au ralenti, les grandes équipes se préparant pour cette compétition dont le prix s'élève actuellement à environ 23,5 millions de dollars. C'est une somme à peu près équivalente au prix de TI7 aux alentours du jour 90 après la sortie du Compendium, mais il faut se souvenir qu'il reste encore trois semaines d'accroissement : sans aucun doute, TI8 franchira la barre des 25 millions que TI7 avait frôlée.

J - 9

Les dix-huit équipes qui ont obtenu d'une manière ou d'une autre leur ticket d'entrée pour le tournoi le plus prestigieux et le plus important de l'année convergent actuellement vers Vancouver. Contrairement aux années précédentes où la rencontre se déroulait à l'Ouest des Etats-Unis, il ne semble pas que des équipes rencontrent de problèmes de visa pour le moment.

 

DOTA Summit 9

Disputé du 25 au 29 juillet, le DOTA Summit 9 impliquait six équipes, la plupart originaires du continent américain. Cinq d'entre elles participeront à The International ; la sixième, les Polonais de Let's Do It, n'ont pas démérité en finissant à la quatrième place, en dépit d'une phase de poule difficile.

Evil Geniuses et VGJ.Storm ont dominé cette première phase, accédant directement à la finale du Winner Bracket (donc au top 3). Pour les autres équipes, il faut relever la remontée du Lower Bracket opérée par Fnatic, qui s'est extirpée d'un mauvais départ en battant OpTic Gaming, Let's Do It puis VGJ.Storm, avant de se faire écraser 3 à 0 en finale par EG.

Evil Geniuses a changé deux joueurs le 28 mai 2018. Cette victoire à The Summit 9 semble indiquer qu'elle est l'équipe qui monte en Amérique du Nord, après sa qualification en deuxième place pour TI. OpTic Gaming et VGJ.Storm, en revanche, semblent toutes deux patiner. Bien évidemment, il ne faut pas chercher à trop interpréter le résultat de ce tournoi, au format court et dont le nombre de participants était particulièrement restreint.

 

OpenAI, toujours en progression

L'an dernier, lors de TI7, le projet OpenAI avait opposé un robot d'un genre nouveau à Dendi, midlaner et vedette de Na`Vi, pour un 1v1. Un an plus tard, c'est une équipe d'anciens joueurs pro et de commentateurs qui s'est retrouvée face à cinq robots OpenAI, pour un match en Bo3 sur une carte modifiée de Dota 2.

Le moins que l'on puisse dire est que la progression est frappante : l'équipe humaine a perdu 0 à 2 son match, en se faisant clairement surclasser dans la première manche. La deuxième a été plus serrée, avant que les IA ne prennent un avantage écrasant. Une troisième manche a été perdue par l'équipe robotique, dont les picks avaient été choisis par une communauté... humaine.

Selon Greg Brockman, l'un des fondateurs d'OpenAI, le système serait prêt à affronter de véritables équipes pro, dès The International 2018. Affaire à suivre ?

 

Nouvelles diverses

Team Spirit est en perdition : l'équipe CIS qui a échoué à se qualifier pour TI8 se retrouve amputée de deux membres, après les départs de DKPhobos et d'Illidan. La structure a tenté une nouvelle line-up avec des joueurs venus d'horizons différents, Oliver et HeStEJoE1RoTTeN. Dans la même zone, Team Empire teste aussi un nouveau groupe, avec le retour de Chappie.

BurNing sera présent à The International, mais en tant que coach : il accompagne Invictus Gaming, son équipe précédente. Après une saison moins que médiocre, iG aura sans doute besoin de ses lumières pour pouvoir espérer surprendre ses adversaires.

L'ESL One Hambourg 2018, qui ne sera pas partie prenante du circuit pro de la prochaine saison, a dévoilé son format. Ce tournoi impliquera douze équipes, s'étalera sur six jours (du 23 au 28 octobre). Ces équipes seront dans un premier temps divisées en deux groupes, avec un round Robin en Bo2. Suivra un arbre à double élimination à huit équipes, entièrement en Bo3 sauf la finale. L'ESL adopte donc, pour cette fois, un format classique (et sans aucun doute meilleur que les machins testés régulièrement dans ses tournois...).