Bienvenue sur JeuxOnLine - MMO, MMORPG et MOBA !
Les sites de JeuxOnLine...
 

Dossier The International 2015

Retour sur The International 2013

11 avril 2014 à 18:11 | Par Darwyn | 5 commentaires

En attendant The International 2014, JoL-Dota 2 vous propose de vous replonger dans les éditions précédentes de ce gigantesque championnat du monde.


Dans la continuité de TI2

Sur le plan de l'organisation, The International 2013 reste très fidèle à l'année précédente : même lieu, même mise en scène, même décor, même découpage temporel. Le tournoi a lieu plus tôt qu'en 2012, pendant la première quinzaine d'août. Il se tient donc pour la deuxième année au Benaroya Hall de Seattle. Les premières informations tombent à partir de la fin avril : comme l'an passé, Valve fait monter la pression avec des invitations (Invictus Gaming, championne 2012, recevant la première) avant de dévoiler ses intentions.

Comme l'an passé, TI commence par des phases de groupe (deux groupes de huit équipes) en round Robin. Ces phases de groupe ont lieu du 2 au 6 août. Puis, le 7 août, les phases finales commencent et s'achèvent le 11. Cependant, cette année, Valve décide de pimenter un peu le tournoi avec des évènements supplémentaires : le championnat des solos, le match "all-stars" (dont les participants sont choisis par la communauté).

Comme l'année précédente, de nombreux commentateurs officiels sont invités, toujours avec les grands noms du cast Dota 2 : TobiWan, LD, Luminous, Ayesee... pour les anglophones, v1lat pour les russophones, etc. TI3 est officiellement commenté en trois langues, l'anglais, le russe et le chinois, comme l'année précédente.

En outre, comme en 2012, l'animation est assurée entre les matchs par un panel de quatre analystes, avec un seul changement par rapport à TI2 : Maelk, un joueur professionnel qui s'est retiré de la compétition quelques mois avant TI3, remplace Nebula, qui ne commente plus Dota 2. La table des analystes comporte donc, outre Maelk, 2GD, GoDz et Bruno, qui crée chaque jour l'évènement avec des tenues de plus en plus excentriques.

Valve a en outre fait appel à une présentatrice TV professionnelle, Kati Aitchison, pour animer les temps morts et réaliser des interviews des joueurs avant ou après les matchs. Bien que ne connaissant rien à Dota 2 (d'où des confusions assez savoureuses, comme les fameux "Michael skills"), elle a su se rendre très populaire dans la communauté et donner un côté plus professionnel à l'animation de l'évènement. (Il faut noter que Kati sera, d'après les dires de Gabe Newell, à nouveau présente à TI4.)

Une innovation majeure : le Compendium

Le principal changement par rapport à TI2 (et TI1) est l'apparition du Compendium, un objet achetable sur le magasin Dota 2 par tous les joueurs pour 7,99 €. Chaque Compendium acheté accroît le prize pool de 2,50 $. Autrement dit, le total des prix distribués a largement dépassé les 1 600 000 $ des années précédentes, puisqu'il s'est élevé à 2 874 380 $ !

En l'achetant, les joueurs gagnent des bonus débloqués à la façon des objectifs des campagnes Kickstarter : un coursier (qui évolue en fonction du nombre de parties de TI3 visionnées), divers objets (un ensemble de taunts, un skin HUD...). Ils obtiennent surtout l'accès à des fonctionnalités nouvelles qui permettent à tout un chacun de s'amuser avant et pendant le tournoi.

Le Fantasy Challenge

Chaque possesseur du Compendium pouvait composer son équipe idéale de cinq joueurs. En fonction des performances, au cours du tournoi, de ces joueurs, il remportait des objets cosmétiques.

L'album Panini du Compendium

Valve a sorti avant TI3 des cartes virtuelles, échangeables via Steam et gagnables à la fin de chaque partie jouée par n'importe qui. Ces cartes représentaient les joueurs des équipes de TI3 et pouvaient être utilisées dans le Compendium pour compléter un véritable album Panini Dota 2.

Les paris

Enfin les joueurs pouvaient placer des paris divers et variés avant le tournoi : qui serait qualifié, à quelle minute tomberait la première tour, combien de kills maximum un joueur obtiendrait dans une partie, etc.

Avec l'augmentation des prix, The International 2013 s'est imposé comme le tournoi au plus gros prix jamais disputé dans une compétition e-sportive.

The International 2013 - Compendium
The International 2013 - Compendium

Seize équipes présentes

The International 2013 reste le grand affrontement entre seize équipes parmi les meilleures du monde. En revanche le nombre d'invités diminue encore : seules treize reçoivent une invitation directement, les trois dernières devant passer par des tournois qualificatifs en mai.

Les invitations tombent à partir du 23 avril, avec Invictus Gaming - sans surprise, les champions de l'année précédente sont conviés. Trois jours après, cinq équipes reçoivent leur carton, avec un savant dosage géographique : deux équipes européennes, Alliance et Fnatic, une équipe nord-américaine, Liquid, une chinoise, LGD.cn et une malaisienne, Orange. Quelques jours plus tard, une nouvelle vague d'invitations est lancée. Sont annoncées les invitations pour Natus Vincere (Ukraine), Virtus Pro (Russie), DK (Chine), Dignitas (USA) et Zenith (Singapour). Le 30 avril, MUFC et LGD.int complètent les invitations.

Comment les organisateurs ont-ils choisi les équipes ? Plusieurs critères sont entrés en ligne de compte :

  • les performances des équipes, évidemment. Il faut s'assurer la présence des meilleures pour donner toute son importance à The International.
  • la stabilité du roster. Une équipe instable, aux joueurs trop changeants, ne peut être invitée. Le 6 mai, d'ailleurs, LGD.cn perd son invitation à TI3 en raison d'un changement de support. TongFu (Chine) la remplace tandis que LGD.cn doit passer par les qualifications.
  • l'origine géographique. TI est la vitrine du jeu. Il est à ce titre important pour Valve de séduire toutes les zones géographiques en invitant des équipes que le public peut soutenir, même si les performances de certaines équipes sont faibles par rapport aux grosses équipes chinoises ou européennes. Ainsi, sur treize équipes invitées, trois (ou quatre, en comptant LGD.int) viennent de Chine, deux d'Europe de l'Est, deux d'Europe de l'Ouest, trois de SEA, deux d'Amérique du Nord.

Deux tournois qualificatifs sont organisés, comme l'année précédente, un en Asie et un en Occident. L'équipe en tête de chaque région est qualifiée automatiquement, tandis que les deux équipes arrivées en deuxième place s'affrontent à Seattle le 2 août lors du Wildcard Match, pour remporter le dernier sésame.

Le tournoi occidental se tient du 13 au 19 mai. Il voit s'affronter huit équipes dans deux groupes différents. Les deux premières équipes de chaque groupe accède aux phases finales, qui se jouent entre Quantic Gaming (France), mousesports (Allemagne), Evil Geniuses (USA) et rox.KIS (Russie). Au terme de matchs serrés, mousesports élimine en Lower Bracket EG puis rox.KIS et défait Quantic, qui avait pourtant survolé le tournoi jusqu'alors.

Le tournoi asiatique démarre le lendemain, avec le même nombre d'équipes et le même format. Les équipes chinoises dominent outrageusement le tournoi : les quatre finalistes viennent de Chine. Sans surprise, LGD.cn remporte haut la main ces qualifications, en battant à plate couture en finale RaTtLeSnAkE, qui est donc l'adversaire désigné de Quantic Gaming pour le Wildcard Match.

Equipes occidentales Equipes asiatiques
Na`Vi Liquid Invictus Gaming Zenith
http://jolstatic.fr/www/captures/1402/2/91302.gif Fnatic Dignitas TongFu Orange
Virtus Pro Alliance LGD.cn MUFC
Mousesports http://jolstatic.fr/www/captures/1402/4/91304.gif LGD.int* DK RaTtLeSnAkE**

* LGD.int est en réalité plutôt considérée comme une équipe asiatique : bien que composée uniquement d'Occidentaux, ces derniers jouaient en Chine.

** RaTtLeSnAkE devient la cinquième équipe chinoise du tournoi après le Wildcard Match contre Quantic Gaming.

Pour plus d'informations, nous vous rappelons que les équipes présentes à TI3 ont été présentées en juillet sur notre site JoL Dota 2.

 

Le déroulement du tournoi

Pour revoir des vidéos de TI3, rendez-vous sur la chaîne youtube de The International. La plupart des grands streams proposent également les VODs d'une manière ou d'une autre.

Phases préliminaires

Les phases préliminaires suivent le même schéma qu'en 2011 : deux groupes de huit équipes, les quatre premiers de chaque groupe passent en Upper Bracket, les quatre derniers en Lower Bracket (en revanche les termes winner/loser sont remplacés). Les phases de groupe se déroulent sur trois jours en round Robin, c'est à dire que chaque équipe affronte les sept autres de son groupe, en deux manches (Bo2).

Le premier jour est déjà marqué par quelques surprises. Dans le groupe A, Fnatic bat 2 à 0 Natus Vincere, l'une des équipes favorites du tournoi, tandis que LGD.cn s'incline face à Dignitas. Dans le groupe B, Alliance est la seule équipe de la journée à enchaîner trois victoires, en écrasant notamment Invictus Gaming, les champions 2012.

Le deuxième jour, Na`Vi établit sa domination sur le groupe A avec trois victoires, en particulier face à DK. LGD.cn poursuit ses performances médiocres avec deux nulles et une victoire. Le groupe B reste quant à lui totalement dominé par Alliance qui remporte à nouveau trois victoires. Le reste du groupe B est très disputé, avec plusieurs équipes qui sont au coude-à-coude.

Le troisième et dernier jour ne bouleverse pas l'ordre installé : Alliance termine ces phases préliminaires en étant invaincue, sur un beau 14-0 qui rappelle la performance de LGD.cn en 2012. Trois équipes du groupe B terminent derrière, à 8-6 et se qualifient pour l'Upper Bracket (iG, TongFu et Orange). Dans le groupe A, Na`Vi est légèrement en tête, suivie de DK et Fnatic. LGD.cn, ex-aequo à 8-6 avec Dignitas, n'accède à l'Upper Bracket qu'après un match en Bo1 de départage.

Groupe A

Classement Equipe Victoires Défaites
1    Na`Vi 11 3
2     DK  10  4
3      Fnatic  9 5
4     LGD.cn 8 6
5     Dignitas 8 6
6     Zenith 6  8
7     Mouz  4  10
8     MUFC 0 14

 Groupe B

Classement Equipe Victoires Défaites
1     Alliance 14 0
2     TongFu 8 6
3     iG 8 6
4     Orange 8 6
5     Liquid 7 7
6     LGD.int 5 9
7     RSnake 3 11
8     VP 3  11

Si le 14-0 d'Alliance n'est pas une totale nouveauté dans The International, le 0-14 de MUFC est en revanche inédit. Invitée directement, l'équipe de Malaisie s'est effondrée et n'a pas réussi à remporter la moindre partie. Elle se fait logiquement éliminer dès le premier tour du Lower Bracket.

Phases finales

Les phases finales se déroulent, en présence du public, au Benaroya Hall à partir du 2 août. Le format reste identique à celui de TI2 : un Bo3 en Upper Bracket, un Bo1 en Lower Bracket (la défaite en LB signifiant de fait l'élimination du tournoi) sauf pour la finale (Bo3). Les deux équipes qui remportent les petites finales de chaque Bracket accèdent à la Grande Finale en Bo5.

L'année 2012 avait viré au cauchemar pour les équipes occidentales, toutes éliminées (sauf Na`Vi) après deux tours. En 2013, la situation est moins catastrophique puisque trois équipes survivent à ces deux premiers tours : Na`Vi et Alliance, qui poursuivent en Upper Bracket, et Fnatic, passée à Lower Bracket. En revanche toutes les équipes qui ont commencé en LB se font éliminer rapidement, Liquid parvenant seule à tenir trois tours. Le Lower Bracket reste très meurtrier : une seule équipe parvient à y survivre, Orange, qui avait reléguée au tour 1 par Na`Vi  ; l'équipe malaisienne élimine coup sur coup Dignitas, Fnatic, DK et TongFu, pour retrouver Na`Vi en finale du Lower Bracket.

En Upper Bracket, Na`Vi et Alliance remportent leurs matchs, avec la première partie perdue pour Alliance dans ce tournoi face à DK, et s'affrontent en finale. Joué en Bo3, ce premier affrontement des deux meilleures équipes jusqu'alors dans le tournoi vire au cauchemar pour les Ukrainiens : après avoir été totalement impuissants dans la première partie, ils doivent faire face à un retournement de situation imprévu dans la seconde. Avec une victoire sans appel 2 à 0, Alliance accède à la Grande Finale.

Le récit de la finale de l'Upper Bracket sur notre site.

Na`Vi doit donc affronter Orange, le dernier jour du tournoi, pour la finale du Lower Bracket ; le perdant, éliminé, termine à la troisième place alors que le gagnant peut espérer encore repartir avec le titre de champion 2013. Cette finale est particulièrement spectaculaire car elle oppose deux équipes au style très agressif et deux grands joueurs mid, Dendi et mushi.

Si les deux premières manches sont à sens unique dans un sens puis dans l'autre, la dernière est un petit bijou : Orange, clairement dominant, détruit son propre Aegis dans le feu de la partie. Cette erreur, suivie d'autres non moins dommageables sur des engagements, empêche les Malaisiens de profiter de leur avance et permet à Na`Vi de remonter de plus en plus vite la partie. Les Ukrainiens parviennent ainsi en Grande Finale.

Le récit de la finale du Lower Bracket sur notre site.

La Grande Finale

La Grande Finale, en Bo5, est donc le match retour Na`Vi contre Alliance. Jusqu'alors, Alliance n'a perdu qu'une seule partie tout au long du tournoi : les Suédois sont clairement au meilleur de leur forme. Na`Vi, en revanche, a régulièrement été mis en difficulté. Mais, contrairement à l'équipe adverse, l'équipe a l'expérience de la pression énorme de The International.

La partie 1 est à sens unique. Na`Vi lance une compo fast push (prendre vite les tours), manifestement préparée, avec une trilane offensive autour d'un Venomancer. La stratégie échoue misérablement, les tours ne tombent pas et Alliance peut se montrer très offensif grâce à Io. Na`Vi tarde à reconnaître une défaite évidente pour les spectateurs et ne déclare forfait qu'à la minute 15.

Na`Vi 0 - Alliance 1

Au cours de la partie 2, Na`Vi se reprend clairement. Alors qu'Alliance tente une stratégie 4-1 centrée sur un Spectre (quatre héros protégeant Spectre), Na`Vi exerce une très forte pression sur la ligne du milieu dès le départ. Avec une capacité très importante de gank, Na`Vi chasse tout héros qui se retrouve isolé et l'abat. La partie est, là encore, à sens unique, mais dans l'autre sens cette fois. Alliance abandonne à la minute 20.

Na`Vi 1 - Alliance 1

Avec la partie 3, les choses sérieuses commencent. Les choix de héros sont pour le moins inhabituels des deux côtés, avec en mid lane un affrontement Io contre Lone Druid. Le rapide niveau 6 sur Io permet à Na`Vi d'imposer son rythme et de foncer sur les structures ennemies. Mais Alliance fait le dos rond et parvient à temporiser jusqu'à équiper ses core heroes. La partie bascule nettement en faveur des Suédois mais Na`Vi réussit à renverser encore la vapeur vers la minute 40, et à concrétiser son avantage. Alliance tente un mouvement de la dernière chance qui échoue. Après cette partie pleine de rebondissements, Na`Vi prend la tête de la rencontre.

Na`Vi 2 - Alliance 1

Alliance débute la partie 4 avec une pression maximale : une défaite marquerait la fin du tournoi. Le drafteur suédois, s4, opte pour une équipe à forte mobilité, avec un Io, un Nature's Prophet et un Nightstalker pour dominer les nuits. Très rapidement, Na`Vi se retrouve forcée de subir des assauts déchaînés et inarrêtables. Malgré un temps d'arrêt dans la progression d'Alliance (suite à un excès de confiance), elle remporte la partie à la minute 35 et égalise le score.

Na`Vi 2 - Alliance 2

C'est la première fois qu'une finale se joue en cinq manches à The International. La tension est à son comble, tant à Seattle que parmi l'ensemble des spectateurs ; elle est palpable dans la voix des commentateurs. Alliance tente d'étouffer Na`Vi à l'aide d'une trilane agressive, tandis que Na`Vi avait opté pour un héros en forêt, Enigma. Las, cette trilane vire au désastre tandis que Templar Assassin (Dendi) écrase logiquement au milieu Puck (s4). Na`Vi prend un avantage de plus en plus écrasant dans cette partie, porté par un Dendi en grande forme.

Cependant Alliance parvient à temporiser suffisamment longtemps pour être en mesure de réagir. Lorsque Na`Vi démolit Alliance et commence la destruction de la base (minute 31), Alliance peut riposter en attaquant la base ennemie, avec un bilan positif : ils ont détruit plus de baraquement que Na`Vi, grâce à des actions magnifiques de Puck. Alliance parvient ensuite à déjouer les velléités guerrières de Na`Vi et à s'emparer de l'Ancien, tandis que les Ukrainiens sont dans l'incapacité de le défendre correctement.

Na`Vi 2 - Alliance 3

Sur cette partie extrêmement intense, qui laisse un goût d'inachevé à tous les (nombreux) fans de Na`Vi, le tournoi s'achève : Alliance devient championne du monde 2013. Couronnement logique de six mois de domination incontestable de la scène professionnelle et consécration d'un jeu alliant patience, agressivité calculée et intelligence tactique hors pair.

Le récit de la Grande Finale sur notre site.

Classement et prix remportés

Classement              Equipe                   Prix      
1     Alliance 1 437 204 $
2    Natus Vincere 632 370 $
3     Orange 287 441 $
4     TongFu  201 208 $
5     Invictus Gaming  114 976 $
6     DK  114 976 $
7     Liquid 43 116 $
8     Fnatic  43 116 $

 

Les enseignements du tournoi

Le retour de l'Occident ?

En 2012, la Chine avait clairement dominé le tournoi. La situation est très différente au cours de TI3 : dans le top 8 se trouvent quatre équipes occidentales pour seulement trois chinoises. Pis, aucune équipe de Chine n'accède au top 3 et LGD.cn, qui apparaissait comme très forte avant le tournoi, se fait éliminer très tôt. Faut-il en conclure à la montée en puissance des équipes occidentales (voire des équipes de l'Asie du Sud-Est, au vu des performances d'Orange) ? Ce n'est pas si évident. Avec du recul, il devient assez clair qu'en 2013, les équipes chinoises ont pâti des lourdeurs structurelles de la scène chinoise et de facteurs conjoncturels qu'il n'était pas si aisé d'anticiper.

Tout d'abord, la scène compétitive chinoise a souffert de ses qualités : trop de professionnalisme, trop d'entraînement sur des types de jeu trop maîtrisés, trop de traditions. La scène chinoise est repliée sur elle-même, les grandes équipes réputées meilleures que celles des autres pays jouent entre elles et affrontent très peu des équipes extérieures. Elles disputent peu de matchs, les tournois étant hyper-professionnels... et peu nombreux. De ce fait, les manières de jouer évoluent plus lentement qu'ailleurs (les quatre grandes équipes chinoises n'ont pas joué UNE SEULE FOIS Io au cours de tout le tournoi !) et les interférences extérieures sont limitées. Des signes annonciateurs des difficultés potentielles générées par cet isolement pouvaient se lire dans la victoire d'Alliance à la G-1 League, ou dans celle de Na`Vi à l'Alienware Cup.

De plus, les évolutions de Dota 2 n'ont pas favorisé les équipes chinoises. Le jeu traditionnellement déployé est devenu moins efficace tandis que des héros peu pratiqués en Chine sont devenus très forts (Io étant l'exemple caricatural). La version 6.78, qui se stabilise seulement fin juin, introduit des changements importants qui bouleversent des habitudes prises depuis longtemps. Un jeu différent de celui que pratiquent les géants chinois est à l'honneur et les opportunités manquent pour s'y adapter. Enfin, les drafteurs chinois éprouvent davantage de difficultés face aux tactiques extrêmement diverses déployées par leurs adversaires, alors que la version 6.78 a modifié radicalement les règles du draft en CM.

Le métagame de TI3

Dans l'ensemble, le métagame de TI3 est plus varié qu'il ne l'a été auparavant. La modification de l'ordre du draft trois mois avant le tournoi a en effet transformé l'exercice en un jeu plus subtil de pierre/papier/ciseaux : il est plus aisé de masquer sa stratégie au départ, plus simple de se réorienter, de perdre l'adversaire...

Le nombre de héros joués au moins une fois a considérablement augmenté : il passe de 66 en 2012 à 83 en 2013. Cependant les héros très joués demeurent peu nombreux, puisque seulement quinze ont été présents dans plus de quarante parties. Quelques uns ont été moins joués qu'ils n'auraient pu l'être en raison d'une politique de bans très stricte (Io, Batrider...). Les héros très joués ont subi un net rajeunissement depuis 2012 : la plupart des top picks 2013 étaient quasiment absents de TI2. Cela s'explique par des nerfs (Lycan ou Morphling ont disparu du paysage) ou par les adaptations générales de stratégies. Des héros comme Batrider, Lifestealer, OD ou DK ont fait leur apparition cette année.

Les héros les plus joués ont en général un bon taux de victoires, en particulier pour les supports ; mais élargir le panel de ses supports au-delà de quelques incontournables (Visage, Rubick, Naga Siren, Bane ou Shadow Demon) a généralement payé, des supports comme Crystal Maiden, Earthshaker, KotL ou Io ayant de très bons taux de victoires.

Les stratégies anciennes, qu'il s'agisse du 4-1 ou des compos fast push, se sont révélées moins performantes en 2013. Les équipes qui n'en sont pas vraiment sorties l'ont payé cher. L'heure est au contraire à l'agression sur les héros adverses, en début de partie et surtout en milieu de partie, qui permet ensuite de pousser et pousser encore l'avantage acquis. Les équipes qui s'en sortent le mieux sont celles qui ont intégré cette manière de jouer ; celles qui parient sur la stase jusqu'en fin de partie se sont souvent cassé les dents.