Bienvenue sur JeuxOnLine - MMO, MMORPG et MOBA !
Les sites de JeuxOnLine...
 

Dossier The International 2015

Dota 2 en France (4) : le point de vue de SpidaH, ex-membre de aAa

20 avril 2014 à 08:33 | Par Darwyn | 45 commentaires

Une série d'entretiens fait le point sur la situation de Dota 2 en France. C'est désormais SpidaH, un ancien membre de l'équipe aAa "championne de France 2013", qui répond à nos questions.


Pour comprendre l'arrière-plan de cet entretien, une brève explication est nécessaire : la structure d'e-sport aAa avait sponsorisé fin 2013 l'équipe Dota 2 française la plus performante du moment (victoire à l'ESWC 2013 notamment). Cela ouvrait la possibilité de l'installation des cinq joueurs en colocation. Cependant, quelques mois plus tard, l'équipe a basculé sur League of Legends.

C'est donc le point de vue d'un joueur qui a tâté de la compétition à un bon niveau puis qui a quitté le jeu qui est ici recueilli.

Bonjour SpidaH. Pour commencer, pourrais-tu te présenter un peu, en particulier ton parcours vidéo-ludique ?

Salut! Dimitri Killy, 25 ans. J'ai un bachelor's degree en relations internationales que j'ai passé aux Etats-Unis coté IRL. Coté jeu vidéo, je joue depuis que j'ai 2 ans à un peu tout. J'ai découvert l'e-sport avec Warcraft III quand j’étais très très jeune et surtout très très nul. J'ai fait un tour sur WoW où je suis passé gladiateur les premières saisons et puis j'ai basculé sur Starcraft II quand le jeu est sorti. J’étais d'abord commentateur pour aAa pendant la bêta de Wings of Liberty, on va dire que c'est mon premier vrai contact et investissement dans l'e-sport. J'ai fait un passage chez Millenium assez court, toujours en shoutcasting avec Zerator. Quand la bêta de Dota 2 est sortie, ToD m'a filé sa clef et j'ai tout de suite accroché. A cause de lui j'ai enchaîné sur plus de 3 ans de jeux non stop, dont une année entière en tant que joueur pro avec l’équipe imG, devenue par la suite aAa.

Spidah
Spidah
 

Tu as fait partie de l'équipe aAa sur Dota 2. Pourrais-tu rappeler brièvement la manière dont l'équipe s'est formée, ses réalisations et ses ambitions en 2012-2013 ?

En Mars 2013, Sev, le capitaine de l’équipe, a eu vent de mon ambition de devenir pro sur Dota 2 (merci Noich qui nous a mis en relation !). Il m'a proposé de rejoindre la team, qui était composée de lui, BanZ, VladTepes et Roze. Roze n'avait pas la même envie de tout lâcher pour se lancer sur Dota à fond a l’époque et c'est Sky qui est venu le remplacer. L'ambition était simple, devenir suffisamment bons pour vivre de Dota 2. En six mois on était champions de France, on a gagné la plus grosse LAN d'Angleterre, on s'est qualifié pour les phases finales en LAN des EMS One et fait pas mal d'autres choses ici et là, online et offline. La team avant moi avait aussi fait pas mal de résultats pendant la saison 2012.

 

Au début du mois de février 2014, il a été annoncé que votre équipe basculait sur League of Legends. Peux-tu revenir sur les raisons de cette décision ?

Quand nous avons rejoint la team aAa, la direction de l’époque nous avait promis de nous aider financièrement pour mener notre projet à bien. On nous avait promis un financement de notre gaming house, du loyer et des fournitures, ainsi que des ordinateurs pour pouvoir stream et mieux jouer en général (on avait pas mal d'ordis de merde à l’époque, le mien ramait en teamfight par exemple). On nous a payé le premier mois de loyer et on s'est installé. Malheureusement, aAa n'a pas eu les moyens de continuer à nous aider, perdant certains de leurs sponsors, non pas à cause de nous, mais à cause du manque d'une team LoL dans leurs line-ups. Il faut comprendre que League est tellement gros en France qu'une team LoL peut faire vivre plusieurs autres équipes avec les budgets qui lui sont attribués. En tout cas c'est ce que j'ai pu comprendre.

On s'est donc retrouvé dans une situation à la con où aucune team ne pouvait nous soutenir financièrement dans ce projet. Il nous restait donc deux choix. Soit on rentrait chez nous jouer chez nos parents, ce qui, a 25ans, était impensable pour moi, soit on basculait sur LoL en espérant devenir suffisamment bon suffisamment vite pour tenter d'en vivre. Au final on n'était pas à trois mois prés, on avait de quoi s'auto-financer pendant quelques mois de plus pour tenter ce changement.

Il faut comprendre qu'il y a trente fois plus de tournois sur League en France que sur Dota 2. C'est absolument incomparable. La Lyon esport arena ou je ne sais pas trop quoi a pris 120 demandes d'inscriptions le premier soir alors que la GA sur Dota 2 est annulée pour manque de participation. En gros, si t'es #1 sur League en France, tu peux certainement gagner suffisamment dans les tournois pour en vivre, et comme le public est bien bien plus large, tu vas aussi décrocher des sponsors. En France sur Dota 2, on était #1 et ça nous a apporté cinq casques a l'ESWC et un sponsoring qui s'est cassé la gueule après un mois. Y avait pas trop photo.

Logo team aAa
Logo team aAa

Cette décision a pu être mal accueillie par la communauté française Dota 2, si l'on se réfère aux discussions sur dota2.fr notamment. Pour synthétiser, il a pu vous être reproché d'avoir mis la charrue avant les boeufs avec le passage en "gaming house" et d'être partis sans avoir cherché à étayer le développement du jeu en France. Avec du recul, que répondrais-tu à ces critiques ?

Déjà, sur le point des reproches, nous ne devons rien à personne. En France, on n'avait pas tant de soutien que ça non plus. Pour te dire, on était bien mieux vu en Angleterre qu'en France, et la même pour les pays de l'est. On avait constamment des Slaves qui nous disaient qu'ils nous aimaient bien / nous soutenaient et cela va du joueur lambda jusqu'au manager de Na'Vi ou Dendi lui-même. Après ne prend pas cela de façon trop générale non plus, mais la communauté française, c'est un peu un truc de vieux de Battlenet 1.0. Y a ses codes, ses humeurs et ses vieux routards. Nous on est arrivé des quatre coins du net, moi de Starcraft, Sev et BanZ de HoN. Il n'y avait que Sky et VT qui étaient des anciens de DotA, surtout VT qui a fait le TI1. Peut-être que j'ai mal pris la mentalité de la communauté et que j'aurais dû m'y faire mieux, mais en règle générale en tant que joueur pro qui tente de percer, ça m'a très très vite gavé. Cependant je n'en veux à personne, je fais juste un constat de ce que j'ai pu vivre / voir pendant cette période.

En tout cas, la charrue avant les bœufs c’était assumé par rapport aux promesses que nous avait fait aAa. Une fois que t'es installé en gaming house, tu fais quoi quand un mois après on te dit qu'on n'a plus les moyens de payer ? Moi je me voyais pas rentrer chez mon père pour lui dire "bon bah écoute, j'ai 25 piges, je vais jouer dans ton grenier encore un peu, mon projet est encore trop bancal". Donc on est parti sur League of Legends.

Finalement, sur le point étayer le développement du jeu en France, le fait que nous ayons cherché une team française avant tout, ça en faisait partie. Malheureusement, on n'a jamais eu les PC promis pour stream et faire du contenu. Je dis pas que ça aurait aidé énormément, mais il faut de tout pour faire un monde. Honnêtement, c’était pas à nous de développer Dota 2 en France. Les seuls qui ont le pouvoir de le faire nous ont refusé quand on a envoyer notre demande après qu'aAa nous ait lâché niveau financement. Millenium nous a dit que ça ne les intéressait pas. Bonne chance pour faire avancer les choses sans eux en France. Je ne leur en veux pas non plus, pourquoi s'emmerder à développer un nouveau secteur quand t'es déjà la Mecque française sur League qui rapporte bien plus? C'est la réalité du marché dans notre pays par rapport à ces deux ARTS/Moba.

 

Si des choses étaient à refaire, que changeriez-vous et que conserveriez-vous ?

Je ne changerais rien. Je dis cela à titre personnel. A 24 ans j'ai décidé de me lancer dans cette aventure pour ne pas avoir de regrets plus tard, pour ne pas me dire "merde, j'aurai toujours été un joueur lambda pas trop mauvais mais j'aurai jamais rien accompli".

Au final, en un an, j'ai eu le privilège de jouer contre plusieurs des meilleures équipes du monde, online comme offline. J'ai gagné des tournois, certes pas de la taille d'un TI ou Starladder, mais j'ai quand-même vécu des sensations fabuleuses. On est champions de France et, que les gens le veuillent ou non, ce n’était pas une maigre affaire! Sigma.fr, Fureur et Zero Respect, c’était pas des enfants de cœur ! Le niveau français sur Dota était très loin de ce que les gens pouvaient en penser ! Je n'ai absolument aucun regret. Les choses se sont passé comme elles devaient se passer dans un climat non favorable au développement d'un projet comme le nôtre en France, il fallait néanmoins arriver au sommet pour être sûr qu'il n'y avait rien pour nous, avant ça c’était impossible de confirmer que nous n'aurions rien en retour.

 

Après environ trois mois sur LoL, quel bilan tires-tu de votre décision de changer de jeu ? A-t-elle permis de réaliser vos objectifs initiaux ? Regrettez-vous Dota 2 ou pas du tout ?

Le bilan est à la fois négatif et positif. Je te le dis un peu en avant-première dans cette interview, trois d'entre nous arrêtent de jouer après la GA. Il s'agit de moi, BanZ et eeel. Nous avons tous nos raisons, la mienne étant que je ne trouve pas le plaisir sur ce jeu [ndlr : LoL] que j'avais sur Dota. League est un très bon jeu mais je ne suis pas fait pour. Je n'arrive pas a m’entraîner suffisamment sérieusement et, sans amour pour le jeu, il est impossible de réussir en compétitif.

Sev et Sky se donnent a fond, ils sont niveau diamant en solo et jouent 9/10h par jour. Je suis convaincu qu'ils vont percer dans le milieu, en plus ils sont encore jeunes, surtout Sky, il a le monde devant lui. A 18 ans, t'as l’expérience qu'on a eu sur Dota en faisant des évents internationaux et retransmis devant des milliers de gens, c'est sûr que tu pars avec un avantage pour aller plus loin !

Certains regrettent dota, c'est sûr, surtout BanZ qui avait un niveau vraiment monstrueux, mais c'est la vie, il nous a suivis sur League un peu par obligation. Si je dois avoir un seul regret, c'est peut-être de l'avoir convaincu de rester avec nous sur le changement de jeu. Au final, pas de vrai regret, on va aller de l'avant, on va continuer nos vies. Certains vont retourner finir leurs études, d'autres vont travailler. Personnellement j'ai un beau projet devant moi.

L'équipe aAa à l'ESWC 2013
L'équipe aAa à l'ESWC 2013

De façon générale, si Dota 2 rencontre un succès grandissant dans beaucoup de zones géographiques, son audience reste très limitée en France. Comment expliquerais-tu cet état de fait ?

Un manque de présence des géants de l'e-sport français couplé à un développement titanesque sur League dans le pays. Si ne je me trompe pas, League connaît un de ses plus grands succès en France. Je suis en admiration par rapport à la taille de la scène française et du nombre de gens qui s'y intéressent. LoL c'est la vraie démocratisation de l'esport, Dota 2 est arrivé peut-être trop tard chez nous.

 

Que faudrait-il d'après toi pour élargir vraiment l'audience du jeu en France ?

Un investissement très sérieux de la part des grosses structures. Cela représente beaucoup d'argent, a l’échelle de l'e-sport bien sur, et énormément d'investissement personnel de la part de la communauté. Il faudrait aussi en finir avec l'univers des oldschools de DotA / communauté extrêmement tournée vers les private jokes / souvenirs du passé. Les vieux ne sont pas toujours les mieux placés pour poser les fondations d'une nouvelle communauté. C'est dur de s’intégrer dans un groupe qui existe depuis des années et c'est le seul qui existe en France quand t'es un débutant qui veut découvrir ou s'investir plus dans Dota 2. C'est ma vision des choses, je me trompe peut-être. Mes mots peuvent sembler durs mais je ne suis pas langue de pute, ce que je dis, on est vraiment beaucoup à le penser. Je ne parle pas de l'attitude du management de dota2.fr, mais de certains de ses membres - avec qui, par ailleurs, je ne m'entend spas si mal.

 

Un dernier mot pour la fin ?

Je pense avoir fait le tour de la question. Si vous m'avez lu jusqu'ici, je vous remercie. Merci à ceux qui nous ont soutenus moralement pendant cette année formidable pour nous ! J’espère pouvoir venir voir un beau tournoi Dota 2 dans l'avenir en France. Un gros gros merci à la FroggedTV qui se donne a fond pour Dota en France, de même pour Elha avec dota2.fr ou XiN et son équipe. Si vous avez des questions pour moi, n’hésitez pas à me contacter par PM sur dota2.fr, pseudo: SpidaH. Je répondrai aussi sur ce forum aux éventuels commentaires.