Bienvenue sur JeuxOnLine - MMO, MMORPG et MOBA !
Les sites de JeuxOnLine...
 

Dossier The International 2015

Chroniques e-sportives de l'après-TI4 (13) : une semaine chaotique

22 octobre 2014 à 17:09 | Par Darwyn | 306 commentaires

Sans rendez-vous majeur, cette semaine a été marquée par divers incidents. La suivante verra la tenue des finales des Star Ladder Star Series X à Kiev.


Une semaine parsemée d'incidents

Plusieurs problèmes qui ont éclaté cette semaine concernent le calendrier. Trop de phases de qualifications simultanées conduisent certaines équipes à avoir trop de matchs à jouer sur la période, entraînant des reports des matchs, voire des abandons ; il se peut aussi que, tout simplement, les équipes estiment qu'il n'est pas bon pour elles de jouer autant de matchs au détriment des entraînements.

Cela a conduit des équipes majeures à quitter des tournois en cours. NewBee a ainsi lâché l'HyperX D2L au bout de quelques jours, tandis que Cloud 9 a quitté la Dota 2 Champions League au moment des Playoffs, tirant un trait sur les finales. Ces équipes de premier plan ont été remplacées par des équipes de second rang, même si leurs noms résonnent encore du poids des saisons précédentes (DK et Fnatic).

La finale du Star Ladder a subi également une amputation sévère : les deux équipes chinoises finalistes de TI4, NewBee et Vici Gaming, ont annulé leur participation, mettant en avant des problèmes de visas et, pour VG, la question de la sécurité des joueurs en Ukraine. Ces têtes d'affiche disparues, la composition des finales devient presque entièrement occidentale puisque seule Execration (Philippines) vient d'Asie. Cloud 9 et Virtus Pro remplaceront les deux disparues. L'absence de ces équipes de poids risque de tirer vers le bas le tournoi (notamment en n'attirant pas l'audience chinoise), alors que son prix a dépassé les 250 000 $.

http://jolstatic.fr/www/captures/1402/4/93444.png

Présente à TI4, l'équipe Arrow Gaming disparaît suite au scandale qui agite la scène SEA.

Le scandale des matchs truqués aux Philippines entre Mineski et MSI Evolution évoqué la semaine dernière a abouti in fine à l'exclusion de huit joueurs : cinq chez MSI, trois chez Mineski. L'équipe Arrow Gaming a elle aussi été touchée par l'affaire et a été dans un premier temps exclue des qualifications pour The Summit 2 et de la Synergy League. Les cinq joueurs d'Arrow Gaming, tous mouillés, ont ensuite été entièrement renvoyés par leur structure.

 

La DreamLeague a essuyé des critiques venues d'équipes différentes au cours de la semaine : la Team Tinker après avoir reçu un abandon face à Aftershock, la Secret Team qui met en cause les retards et les horaires des matchs. La DreamLeague souffre aussi d'un manque de clarté de son format en sa deuxième saison. La communauté anglophone s'est parfois lâchée. L'administrateur de la ligue a répondu à ces critiques sur joinDOTA, déplorant notamment l'attitude sur les forums.

Mag a finalement quitté Empire : donné partant quelques semaines plus tôt, il est resté quelques temps dans le roster théorique, même s'il ne jouait plus avec l'équipe. Il est remplacé par Yoky, un joueur russe passé par Hellraisers, où il jouait au mid. Mag a par ailleurs annoncé prendre un peu de retrait par rapport à la compétition.

Dota 2

Star Ladder saison 10, 23-26 octobre, Kiev

La saison X des Star Ladder Series se conclut à partir de demain, en LAN et à Kiev, comme à l'accoutumé. La saison passée, les finales de la saison IX en avril avaient été un moment exceptionnel, puisqu'il s'agissait de la première LAN mondiale de 2014. Cette fois, ces finales sont noyées parmi de très nombreux autres tournois de la même envergure. Le prix de base (80 000 $) a cependant plus que triplé grâce à la communauté et a dépassé largement le cap des 250 000 $.

Un casting prestigieux à l'origine est désormais terni par le retrait des deux concurrents chinois, NewBee et Vici Gaming (cf. supra). Ils ont été remplacés par Cloud 9 et Virtus Pro. Sept équipes sur huit viendront donc d'Occident contre une seule d'Asie, Execration. Le caractère global du tournoi s'en retrouve plus qu'amoindri.

Présentons toutefois les concurrents de ces quatre jours, qui s'affronteront dans un premier temps dans deux groupes, afin de déterminer quelles équipes commenceront en Winner Bracket. Ces phases de groupes seront suivies par des matchs classiquement réparties en deux Brackets, en Bo1 pour les premiers tours du Loser Bracket, en Bo3 pour le reste hormis la finale (Bo5 avec avantage).

Groupe 1 : EG, Alliance, Team Tinker, Cloud 9

Groupe 2 : Na`Vi, Secret Team, Virtus Pro, Execration


Evil Geniuses fait clairement, en l'absence de NewBee et VG, figure de favori. Les Nord-Américains participent à moins de tournois que les autres équipes, mais la rareté paie : ils ont remporté les WEC puis ont échoué en finale à l'ESL NY.

Secret Team jouera là sa deuxième grosse LAN après sa 3-4ème place à l'ESL. L'occasion d'accéder peut-être à une finale, voire à un titre, en l'absence des concurrents chinois. La Secret Team, équipe formée cette saison avec des joueurs très populaires, sera probablement la plus attendue par la communauté - comme elle l'était sur JoL il y a deux semaines.

Alliance, avec le départ de deux de ses membres et après de mauvaises performances pendant la deuxième partie de la saison précédente (notamment à TI4), semble retrouver des couleurs. L'ESL ne lui a pas porté chance mais elle a décroché une bonne troisième place au WCA. Le problème est la difficulté à jouer avec son roster complet (non-officialisé pour l'instant), puisque Chessie, le joueur mid, n'a pas joué à l'ESL et ne jouera pas non plus à Kiev.

Team Tinker, autre équipe nouvelle de ce début de saison, n'a pour l'instant remporté que des tournois mineurs. Elle disputera là sa première LAN majeure, qui fera donc office de test grandeur nature.

Cloud 9 ne doit sa présence à la finale qu'au désistement des équipes chinoises. La petite équipe qui monte n'a changé qu'un membre (SingSing, passé chez Tinker et remplacé par FATA au mid) et garde des résultats solides et enviables. Mais elle ne parvient pas à remporter un tournoi majeur, même si elle grimpe sur la plupart des podiums. Kiev rompra peut-être la malchance.

Na`Vi est sans aucun doute l'un des noms les plus célèbres de Dota 2. Cependant, depuis le départ de Puppey et Kuroky (qui sont allés fonder la Secret Team), l'équipe n'a rien produit de très impressionnant et a échoué à trois reprises dans les bas-fonds des LAN : ESL One, WCA, WEC. Le Star Ladder, un tournoi qui réussit historiquement aux joueurs qui se trouvent à domicile, pourrait être l'occasion de démontrer que le rêve Na`Vi n'est pas éteint.

Virtus Pro, comme Cloud 9, sera présent du fait de l'absence des Chinois. Les Russes, malheureux aux Play-In de TI4, ont largement modifié leur roster. Ils n'ont pas enregistré de grosses performances depuis et se font voler la vedette par la deuxième équipe, VP.Polar. Ils montreront à Kiev ce dont ils sont capables.

http://jolstatic.fr/www/captures/1402/1/98051.png Execration complète ce casting. Seule équipe originaire de l'Asie (Philippines), il est cependant difficile de croire en ses chances de passer le premier tour. Elle pourrait toutefois surprendre : elle a après tout dominé les qualifications SEA, devant Titan.

 

Le point sur les tournois en cours

Les qualifications pour la Dota 2 Champions League se sont achevées. Les finales d'Europe (où Cloud 9 a été remplacée par Fnatic) ont permis à Na`Vi et Team Tinker de se qualifier en battant toutes deux PR. Elles retrouveront Empire et SNA en LAN le 31 octobre.

Pour la DreamLeagueet son format complexe, les choses évoluent puisque l'on est désormais bel et bien dans les phases de groupe. Pour l'Europe de l'Est,   Empire et VP.Polar avancent. Les phases de groupe asiatiques ont débuté entre iG, LGD, Team Malaysia et MVP Phoenix.

Enfin, les qualifications à The Summit 2 se poursuivent. En Europe, la Team Tinker et la Secret Team occupent le haut du tableau pour l'instant. En Chine, NewBee a battu tous ses concurrents : reste à confirmer lors des Playoffs. Dans les deux autres régions, la compétition n'en est qu'à ses débuts.


Au sujet des autres tournois, peu de choses à signaler. On peut toutefois remarquer que Denial eSports, l'équipe française, se tire bien jusque là de la phase de groupe de la Dota 2 Pit League saison 2, avec deux nuls contre Empire et VP.Polar. Cependant de nombreuses équipes fortes demeurent (Cloud 9, Secret et autres) et le ticket pour les phases finales ne sera pas aisé à décrocher.

A l'autre bout du monde, la Team Malaysia (l'équipe Orange de 2013 avec Mushi à sa tête) a remporté le Thailand Dota 2 Championship et le prix de 10 000 $ qui allait avec. Ce montant, faible pour les scènes occidentales ou chinoises, est plus que conséquent sur la scène SEA.