Bienvenue sur JeuxOnLine - MMO, MMORPG et MOBA !
Les sites de JeuxOnLine...
 

Dossier The International 2015

Chroniques e-sportives de l'après-TI4 (14) : EG triomphe à Kiev

29 octobre 2014 à 08:09 | Par Darwyn | 306 commentaires

Cette semaine, l'actualité e-sportive, résumée sur le site JoL-Dota2, a été avant tout marquée par les finales du Star Ladder à Kiev.


Un deuxième titre pour EG

Les finales du Star Ladder saison X se sont ouvertes jeudi dernier, sans deux des meilleures équipes du monde, Vici Gaming et NewBee qui s'étaient toutes deux désistées. Presque exclusivement occidental, le tournoi a donc été moins important qu'attendu. Pourtant, les équipes présentes ont fait leur possible pour remporter un titre majeur et le prix de plus de 100 000 $ qui allait avec la première place.

Durant quatre jours, les affrontements ont fait rage, d'abord dans une phase de groupe qui a logiquement séparé les équipes les plus fortes des autres. Aucune surprise particulière n'a été à relever tout au long du tournoi, les résultats étant finalement assez conformes à ce qui pouvait être anticipé. Les quatre premières équipes éliminées ont été Virtus Pro,  Execration (seule équipe asiatique présente), la Team Tinker et Na`Vi, qui peine décidément à s'imposer avec son nouvel équipage.

Dota 2

Les derniers matchs ont été acharnés, faisant s'affronter quatre grands noms mettant en oeuvre leurs meilleures stratégies. Alliance a été la première à disparaître, éliminée par une équipe Cloud 9 pourtant pénalisée par l'absence de son solo Bone7, malade et remplacé au pied levé par Mag, qui a quitté Empire la semaine passée.

Après un beau parcours en Loser Bracket, Cloud 9 et son Terrorblade récurrent se sont heurtés à Evil Geniuses, sèchement envoyée en LB par une Team Secret en grande forme à ce moment-là. Portée notamment par Lycan, EG a battu 2 à 1 Cloud 9, qui termine à la troisième place. En ce début de saison, Cloud 9 s'est imposée comme une équipe stable et très forte ; mais, si elle est montée à quatre reprises sur le podium d'une LAN majeure, elle n'a pas réussi à en remporter une seule jusque là.

La finale a donc confronté à nouveau EG à la Team Secret, qui partait avec un point d'avance. EG s'est concentrée sur sa stratégie la plus forte, à savoir un Lycan mid incarné par Arteezy et un Tidehunter joué indistinctement par Universe ou Fear. Cette stratégie repose sur une nette supériorité en teamfight (Ravage, autres ultimes comme celui de Puck, Witch Doctor, Batrider...) permettant après un combat favorable de s'emparer très rapidement d'objectifs clés, qu'il s'agisse des tours ou de Roshan.

La Secret Team menée par Puppey a tenté de s'opposer à cette stratégie avec des drafts différents plutôt que d'ôter ces héros clefs à EG. Cette manière de procéder, habituelle chez Puppey, n'a pas porté ses fruits puisque EG a remporté les trois manches où Lycan a pu être joué. La dernière partie, spectaculaire, a sans doute été perdue suite à des erreurs stratégiques.

Les quatre finalistes reçoivent leur prix (image joinDota)

Evil Geniuses a donc fini par remporter le tournoi, ce qui correspond à son deuxième titre majeur depuis le début de la saison après son succès aux WEC en septembre. Il convient de rappeler qu'EG a choisi pour l'instant de se concentrer sur un nombre limité de tournois, contrairement à la plupart des autres équipes qui sont présents dès qu'ils le peuvent. EG confirme son statut actuel de meilleure équipe occidentale, même si le tournoi n'a pas été pour autant une promenade de santé, Secret étant un concurrent sérieux - l'équipe atteint pour la deuxième fois en deux LAN le podium.

 

Quelques stats pour la forme : les héros les plus bannis du tournoi ont été Brewmaster (75 % de bans, il n'a été joué que neuf fois et c'est le seul héros qui a été présent dans tous les drafts), Razor et Io. Les trois héros les plus joués ont été Ogre Magi (une partie sur deux), Skywrath Mage et Tidehunter.

Parmi les héros joués plus de dix fois, deux ont été particulièrement peu efficaces : Skywrath n'a gagné que six parties sur dix-sept, Razor trois sur onze. On se souvient que ces deux héros, très joués à TI4, disposaient déjà sur l'ensemble de ce tournoi de statistiques basses. Io, avec sept victoires sur dix parties, réussit beaucoup mieux à ceux qui le jouent. Autre héros qui a mené à la victoire : Lycan, souvent joué au mid par EG, avec six victoires en huit parties ; pourtant le héros, moins identifié comme une menace, n'a été banni que dans 44 % des cas.

 

Un week-end qui affiche complet

Deux LAN seront jouées ce week-end. Elles correspondent cependant à des tournois de moindre envergure - ainsi, les plus grandes équipes actuelles seront absentes de ces deux rencontres. C'est l'occasion pour d'autres de briller et de repartir avec un premier prix.

A côté, l'Etat chinois organise les finales du NEST 2014, tournoi online à élimination simple qui opposera huit équipes chinoises (seule iG sera absente parmi les grosses écuries, après son élimination surprise par une petite équipe Wings Gaming) pour un prix total de plus de 60 000 $. Particularité du tournoi, les trois meilleures équipes, à savoir NewBee, VG et LGD, se rencontreront et s'élimineront mutuellement avant la finale, qui risque fort d'être un match à sens unique entre l'un des trois grands et une équipe nettement plus modeste.

Sur trois jours, du 31 octobre au 2 novembre, quatre équipes occidentales se retrouveront à la DreamHack Bucarest pour jouer les finales de la Dota 2 Champions League saison 4, ce tournoi organisé par Na`Vi et VP depuis la saison précédente. Na`Vi sera d'ailleurs présente, ainsi que l'équipe russe Empire, les Nord-Américains de SNA et, pour l'Europe occidentale, la Team Tinker. Aucune de ces quatre équipes n'a pour l'instant remporté de tournoi important cette saison. La D2CL sera donc l'occasion de repartir avec environ 40 000 dollars pour les vainqueurs.

L'autre LAN se jouera à l'autre bout du monde, à Taïwan et correspond aux finales du MSI Beat It Global 2014. Huit équipes sont qualifiées sur huit régions différentes, ce qui permettra de voir des équipes inhabituelles : des concurrents viennent d'Afrique, d'Australie, du Moyen-Orient... Quelques noms sont plus connus que les autres, et sans doute ces équipes ont-elles davantage de chances de gagner ce tournoi à un peu plus de 50 000 $ que leurs adversaires : Virtus Pro (qui remplace Empire occupée à Bucarest), CDEC, Na`Vi.US voire Rave.

 

Les autres tournois

Un faux nouveau (et court) tournoi s'est ouvert cette semaine en Chine : la G-League, qui fait son retour après presque un an d'absence. Cette compétition met aux prises huit équipes (parmi lesquelles ne se trouvent ni NewBee ni VG, qui ont décliné l'invitation) pour un prix total de plus de 40 000 $. Il s'agit uniquement d'un tournoi à arborescence simple, sans Loser Bracket. Le premier tour a vu l'élimination des équipes théoriquement moins fortes. L'identité d'un finaliste est déjà connue : il s'agit de LGD, qui a battu iG en demi-finale.

DotaCinema, site bien connu, a annoncé cette semaine une nouvelle édition de son tournoi en mode Captain's Draft. L'an dernier, ce tournoi avait vu la victoire finale de Fnatic. Il avait su proposer une manière de jouer différente, puisqu'il s'agissait du premier gros tournoi à utiliser un mode de jeu alternatif ; notons qu'aucun autre organisateur n'a cherché à reproduire un tournoi en CD depuis. Huit équipes ont été invitées parmi le gratin d'Occident ; on y retrouvera évidemment EG, Secret, Na`Vi, Alliance ou Tinker. S'ajouteront Fnatic, tenants du titre, Virtus Pro et Power Rangers.

On relèvera qu'en prévision de ce tournoi, Valve a passé un court patch levant les restrictions des héros en CD. Autrement dit, on pourra voir dans le tournoi DotaCinema tous les héros, y compris ceux qui sont absents du mode CM (Techies, Broodmother et compagnie).

Logo i-league

Pour finir sur les nouveaux tournois, une deuxième saison de la i-league organisée par la ImbaTV est d'ores et déjà prévue, alors que la première s'est achevée il y a un mois à peine. Ce tournoi était le premier en Chine à faire appel à la communauté pour augmenter son prix, avec un succès incontestable puisqu'il avait bondi de 17 000 $ à plus de 300 000 ! Cette deuxième édition gardera le même principe, avec un prix de base de 300 000 $ - la saison 2 de la i-league pourrait donc être le premier tournoi hors TI à dépasser le demi-million de dollars, surtout que les grosses équipes occidentales devraient être cette fois de la partie (pour la saison 1, les rosters étaient encore souvent trop instables).

Les phases de qualification pour ce tournoi débuteront fin novembre, dans les quatre régions usuelles. Elles débuteront en Amérique, se poursuivront en Europe puis en Asie du Sud-Est avant de s'achever en Chine fin décembre. Sept équipes devraient ainsi se qualifier et retrouver VG, précédent vainqueur, lors d'une LAN dont la date n'a pas encore été annoncée. Il est probable que, comme pour la saison 1, une majorité d'équipes soient chinoises, puisque deux semaines de qualifications sont prévues pour la Chine seule contre des phases nettement plus resserrées dans les autres régions.

 

Dans la DreamLeague, les deux qualifiés pour l'Asie sont connus et leur identité n'a rien d'étonnant : Invictus Gaming et LGD ont battu MVP Phoenix et Rave. Quatre des huit participants à la ligue sont donc d'ores et déjà fixés. Les qualifications ouest-européennes ont démarré, non sans critiques quant au calendrier imposé, entre quatre équipes : Alliance, Team Tinker, Fnatic et l'équipe 4 Anchors (montée par Trixi, ex-joueur Fnatic) qui s'est imposée dans les préqualifications face à une Team Secret ultra-favorite. Resteront ensuite, la semaine prochaine, les qualifications américaines.

Après deux semaines au cours desquelles les organisateurs ont été très critiqués par les équipes en compétition, l'organisation a été confiée au GD Studio. Horaires malheureux, reports difficiles, calendrier ne prenant pas en compte les autres tournois, règles sur les standins mal acceptées... la DreamLeague, dans sa saison 2, a jusque là mal fonctionné. Il faudra désormais voir si 2GD et Bruno parviendront à faire accepter aux équipes qualifiées pour la phase de ligue une présence en LAN de près de deux semaines.

Les qualifications pour les finales de la Synergy League saison 1 avancent à grands pas. Les quatre qualifiés pour l'Europe ne devrait pas tarder à être connus, et l'on peut d'ores et déjà remarquer que ces qualifications vont permettre à des petites équipes de rencontrer des monstres sacrés (tels VG et NewBee, qualifiées pour la Chine) puisque beaucoup de grandes équipes européennes n'ont pas participé.

Enfin, du côté de The Summit 2, l'incertitude reste la norme dans les quatre régions de qualification. Sauf en Chine, de nombreux matchs de groupe restent à jouer ; ces phases de groupe seront ensuite conclues par des Playoffs entre les meilleurs de chaque région (NewBee, CDEC, VG et LGD pour la Chine). On commence cependant à avoir une idée des équipes qui ne pourront pas participer à ces Playoffs, Fnatic ou Balkan Bears pour l'Europe par exemple. Sur la scène SEA, la Team Malaysia est clairement dominante, même si elle devra confirmer sa place via des Bo3.

 

L'actualité des équipes

Suite au scandale des matchs arrangéssur la scène SEA, l'équipe Arrow Gaming avait renvoyé trois joueurs la semaine passée, tandis que, dans le même temps, différents tournois remplaçaient ou déclaraient forfait l'équipe. Cette semaine, les deux joueurs restants se sont avérés impliqués eux aussi et ont été également congédiés. http://jolstatic.fr/www/captures/1402/4/93444.png Arrow Gaming ne possède donc plus d'équipe Dota 2 pour l'instant.

En Chine, NewBee a recruté des joueurs, peu connus, pour former une nouvelle équipe appelée NewBee.Y, pour Young. Ce n'est pas la première fois en Chine qu'une grosse écurie lance une deuxième équipe, à la fois pour lancer de nouveaux talents et pour constituer un éventuel vivier de joueurs : LGD avait lancé son équipe CDEC la saison passée, une équipe qui s'est récemment autonomisée.