Bienvenue sur JeuxOnLine - MMO, MMORPG et MOBA !
Les sites de JeuxOnLine...
 

Dossier The International 2015

TI5 : CDEC et MVP Phoenix avancent jusqu'aux phases suivantes

27 juillet 2015 à 09:14 | Par Darwyn | 83 commentaires

Le Wildcard Tournament est achevé, deux équipes accèdent au tournoi principal. Bilan des cinq matchs d'hier.


Il y a eu de belles parties pour ce mini-tournoi d'ouverture à The International (Play-In Series), même si le niveau de jeu était loin de ce que peuvent offrir certaines équipes que l'on retrouvera à partir de ce soir dans le tournoi principal. Il y a également eu beaucoup d'erreurs qui, d'habitude, ne sont pas commises à ce niveau de jeu : la faute à la pression énorme, sans doute.

En effet, les matchs d'hier étaient loin d'être anodins. Sur les quatre équipes qui se sont battues de 19 heures à près de 5 h du matin, deux seulement avaient la possibilité d'accéder au tournoi principal de l'année, The International, dont les phases de groupe débutent ce soir. Un échec hier signifiait l'élimination, une réussite assurait quant à elle la présence sous les projecteurs et au moins 50 000 $ de gains (montant remporté par les quatre équipes qui seront les premières éliminées, le 3 août).

Les quatre équipes se connaissaient fort peu, jouant dans des régions différentes et n'ayant généralement guère eu l'occasion de voyager pour des tournois internationaux. L'anticipation des situations était compliquée par cette situation, d'autant plus qu'il est apparu très vite qu'aucune équipe n'était à l'abri de réelles erreurs.

 

Les matchs ont été racontés, pour l'essentiel, dans l'actualité live qui a couvert presque toute la soirée. Seule la partie décisive n'a pas été évoquée, en raison de l'heure avancée. En voici son résumé, par Ze_Haild :

Le draft a débuté classiquement puis MVP Phoenix a innové avec un bannissement de QoP, un héros que Vega a joué quasiment à chaque partie de ce tournoi. Les Coréens repartent sur la stratégie qui leur a permis de gagner (non sans difficultés) à la partie précédente, avec un duo Io + Bristleback. Vega reste d'abord sur des héros proches de ceux qui ont été joués jusque là, avec notamment Tusk et Winter Wyvern, puis décide d'introduire un héros que l'on n'a pas vu de la soirée : Slardar. MVP Phoenix emploie pour sa part un héros particulièrement surprenant, Omniknight en carry.

MVP :Io, Bristleback, Shadow Fiend, Earthshaker, Omniknight
Vega : Winter Wyvern, Tusk, Slardar, Windrunner, Undying

Les premières minutes sont à l'avantage de Vega, qui gagne les deux lignes des côtés. Cette fois, le duo Io + Bristleback a subi la domination complète de l'Undying de Mag, alors qu'il avait écrasé sa ligne lors de la partie 2. L'Omniknight meurt et se retrouve souvent en danger. Le coursier de Phoenix est tué sur la ligne du milieu.

Le Shadow Fiend de QO débloque la situation grâce à une rune d'invisibilité minute 6 et calme les ardeurs de Vega qui se sentait suffisamment en confiance pour vouloir bloquer les stacks d'Ancients. Cela libère du temps à l'équipe coréenne et QO peut ainsi joyeusement se gaver de monstres neutres durant toute la séquence suivante.

Tentant de reprendre la main et de défendre une ward, Vega fait un mouvement risqué sur la ligne du haut et le paie chèrement : Bristleback rattrape son retard là-dessus et, grâce aux stacks d'Ancients, termine son Mekansm. MVP est alors en position de se battre et peut imposer son rythme aux adversaires.

Vega perd ensuite combat après combat. L'avance d'équipement grâce aux stacks incessants opérés par les supports de Phoenix et le Roshan tué minute 17 empêche l'équipe russe de défendre ses tours. Elle tente une smoke pour contourner MVP Phoenix et engager le combat plutôt que subir, sans parvenir à l'emporter. Quelques minutes plus tard, une autre smoke de Vega permet de tenter un Roshan. Las MVP Phoenix, forte de son avantage, remporte ce combat malgré de bonnes actions de Vega.

S'ensuit immédiatement un push de MVP Phoenix, qui entre dans la base. Appuyés par le Io, les Coréens prennent deux lignes de baraquements et Vega Squadron reconnaît sa défaite après 32 minutes de jeu. C'est largement QO sur son Shadow Fiend qui permet la victoire, ce qui n'est que justice après plusieurs parties qu'il avait complètement ratées.

 

Les résultats

Dans l'ensemble, les résultats ont suivi ce que l'on pouvait attendre : Archon (USA) s'est montrée un bon cran en-dessous des autres, CDEC (Chine) légèrement au-dessus même si elle a rencontré de réelles difficultés face à Vega. Vega (Russie) et MVP Phoenix (Corée du Sud) se sont montrées assez proches en terme de niveau de jeu et c'est sans doute, à la fin, la différence d'expérience dans des compétitions à fort enjeu qui fait la différence.

Dota 2

Dans l'ensemble, Vega s'est bien sortie des dix premières minutes de jeu, sans réussir à opérer une transition satisfaisante vers le milieu de partie ; cela fait mal contre CDEC, qui était à la portée de l'équipe russe, et plus encore dans la dernière manche contre MVP Phoenix. L'élimination du tournoi ne signifie sans doute pas la fin pour les joueurs de Vega, qui se sont révélés au cours des derniers mois ; nul doute qu'ils feront reparler d'eux à la saison prochaine.

MVP Phoenix s'est caractérisée par un jeu inconstant. Les erreurs ont été nombreuses : décisions hasardeuses, choix d'objets discutables, excès de confiance. Ces problèmes ne sont pas nouveaux pour l'équipe coréenne, ils ne sont pas pour autant réglés. Et ils ont failli coûter cher, Phoenix étant passée à deux doigts de l'élimination dans la deuxième manche du match décisif.

CDEC avance donc et jouera à partir de ce soir dans le groupe B, tandis que MVP Phoenix se retrouve dans le groupe A. L'une comme l'autre auront affaire à forte partie et il est peu probable qu'elles parviennent en Upper Bracket. Archon et Vega resteront à Seattle pour assister en spectateurs au tournoi principal.

 

Un aperçu du métagame de TI5 ?

L'an dernier, les Play-In avaient révélé non sans surprise au public l'importance qu'allaient avoir Razor et Skywrath Mage tout au long du tournoi. Cette fois, les Play-In ont aussi marqué de nettes inflexions par rapport aux derniers tournois que l'on a pu observer en juin et au début juillet.

Dans l'ensemble, les quatre équipes ont fait entrer dans les drafts un nombre limité de héros : à peine cinquante. Dix-sept d'entre eux ont été présents dans au moins un draft sur deux. Les trois héros omniprésents n'ont rien de très étonnant : Gyrocopter, Leshrac et Queen of Pain. On notera que Leshrac a été banni dans toutes les parties sauf une (où il a bien sûr été joué). A l'inverse, QoP a été rarement bannie (3 fois sur 13 à peine).

Sept autres héros ont été extrêmement présents dans les drafts. Tusk a poursuivi son ascension irrésistible (davantage de bans que de picks cependant), alors qu'Earthshaker a été un choix presque systématique, plus comme support que comme hardlaner d'ailleurs. Bounty Hunter a été l'un des supports les plus présents.

Il faut relever le grand retour de l'Ember Spirit, présent dans neuf drafts (et joué dans quatre parties). Etonnamment, Undying a été peu banni et a donc été joué plusieurs fois, tandis que Bloodseeker n'a jamais été choisi même s'il a été banni à cinq reprises. Huskar a quant à lui été complètement ignoré.

Le top 3 des héros les plus joués ont été QoP (10 parties sur 13), Clockwerk (huit fois) et Earthshaker (sept fois). Leshrac a été le plus banni (douze fois), suivi de Bounty Hunter et de Gyrocopter.

Dota 2

Trois héros présents dans 100 % des drafts

En du côté des résultats ? Comme l'an passé, les héros le plus souvent joués n'ont pas impressionné outre mesure : QoP a gagné seulement trois fois sur dix, Clockwerk fait moins bien et Earthshaker autant. Sur la douzaine de héros qui ont été sortis quatre fois ou plus, seuls Gyrocopter et Viper ont remporté de réels succès et, secondairement, Tusk. Ember, Shadow Fiend ou Skywrath Mage n'ont pas fait recette.

C'est donc dans des héros moins attendus que les équipes ont su faire la différence : Templar Assassin, Lina ou Naga Siren (jouée comme support ou comme carry) ont chacune permis de remporter les trois matchs où elles ont été présentes. Les héros surprise, joués une seule fois pendant les Play-In, ont en revanche eu des résultats mitigés.

 

Quasiment toutes les parties ont suivi un schéma de jeu similaire, conforme à ce que l'on voit sur la version actuelle : des drafts orientés vers les combats massifs en milieu de partie et beaucoup de héros extrêmement mobiles permettant d'agresser aisément (Storm, QoP, Clock, Spirit Breaker...). Peu d'équipes ont répondu à ce schéma par l'adoption du splitpush, mais cela s'est souvent révélé payant. Un avantage en early game n'a pas nécessairement été décisif, sans doute en raison des erreurs des équipes plus que d'autre chose.

Les Play-In s'inscrivent donc en grande partie dans la continuité des tournois déjà joués en 6.84, avec quelques inflexions tout de même. On surveillera pour la suite du tournoi Ember Spirit (son retour sera-t-il confirmé ?) mais aussi Winter Wyvern, annoncée souvent comme un support clef du méta actuel.