Bienvenue sur JeuxOnLine - MMO, MMORPG et MOBA !
Les sites de JeuxOnLine...
 

Dossier The International 2015

TI5, jour 1 de l'évènement principal

03 août 2015 à 19:43 | Par Darwyn | 656 commentaires

Les moments décisifs du plus important tournoi de l'année débutent ce soir. Le live est terminé pour ce soir.


Inutile de revenir sur la signification de cet International (reportez-vous plutôt à cette page) : cet article ne servira qu'à résumer la soirée.

Après le quart d'heure Valve, le stream a débuté : discours (insipide comme toujours) de Gabe Newell, introduction avec musique jouée par un orchestre, présentation du plateau d'analystes et... crash du stream officiel, toutes plate-formes confondues. Ce dernier est revenu quelques minutes plus tard - agitées sur les canaux de chat de Twitch, évidemment.

Rappelons le programme de ce soir :

  • 20 h : Upper Bracket 1A, LGD contre Empire, deux manches gagnantes (Bo3)
  • 22 h 30 : Upper Bracket 1B, CDEC contre Cloud 9, deux manches gagnantes (Bo3)
  • 1 h : Lower Bracket 1A, MVP Phoenix contre NewBee, une manche gagnante (Bo1)
  • 2 h : Lower Bracket 1B, Vici Gaming contre Natus Vincere, Bo1
  • 3 h : Lower Bracket 1C, Virtus Pro contre Fnatic
  • 4 h : Lower Bracket 1D, Invictus Gaming contre MVP Hot6ix

En attendant le lancement de LGD contre Empire, ReDeYe, qui anime cet International, introduit le jeu, le tournoi, les équipes, les analystes, etc.

 

Ubber Bracket, tour 1, match A : contre

LGD a connu quelques difficultés en début de saison. Le retour du capitaine historique xiao8, qui a mené NewBee à la victoire l'an passé, a permis petit à petit à cette équipe de revenir sur le devant de la scène. Les victoires n'ont pas été nombreuses au printemps mais juin a vu la montée irrésistible de cette équipe sur la scène chinoise. Au cours de la phase de groupe, LGD a montré la puissance d'un jeu généralement parfaitement maîtrisé, quasiment millimétré. Peu d'erreurs et une exécution hors normes dans toutes les phases du jeu, voilà ce qui définit le mieux LGD.

Empire est tout à fait différente. Après l'échec de TI4, l'équipe russe s'est petit à petit reconstituée en changeant deux joueurs. Le succès est intervenu surtout en 2015, sur la scène européenne principalement, mais pas seulement : Empire est l'une des rares équipes de cette année qui puisse se vanter d'avoir remporté une finale à la fois contre EG et contre VG. La phase de groupe a été un peu plus difficile, Empire a finalement obtenu sa place en Upper Bracket au dernier moment. Le jeu très agressif de ces Russes peut payer s'ils parviennent ainsi à mettre LGD en difficulté ; malheureusement, il contient souvent des failles à exploiter car les joueurs ont tendance à se jeter sur toutes les proies qu'ils aperçoivent.

Partie 1

La première manche débute à 20 h 30, avec du retard donc. Le draft commence de manière parfaitement conforme à ce que l'on a vu dans le tournoi pour l'instant. LGD sort ensuite un Phantom Lancer étonnant qui ouvre de derniers picks peu courants dans cet International.

LGD (Dire) : Tusk, Dazzle, Storm Spirit, Phantom Lancer, Keeper of the Light

Empire (Radiant) : Queen of Pain, Naga Siren, Witch Doctor, Dragon Knight, Axe

Les premières minutes sont favorables à Empire, qui ne montre aucun signe d'impatience. C'est du coup LGD qui doit passer à l'offensive pour inverser la tendance : entre les minutes 8 et 11, l'équipe chinoise se concentre sur la ligne du bas mais se fait complètement contrer. L'action se poursuit sur la ligne du milieu, avec un combat de plus de deux minutes, et encore à l'avantage d'Empire. LGD se retrouve en mauvaise position dans ce début de mid game.

Des choix d'objets discutables (Bloodstone directement sur le Storm face à une QoP Orchid) et l'absence d'erreurs d'Empire au cours de la phase suivante rendent la position de LGD précaire dès la minute 20. Empire prend toutes les tours extérieures et attaque la base minute 26. La partie semble inéluctablement terminée... et les Russes font une erreur très coûteuse, Silent mourant seul sur les T4 ennemis, puis deux alliés avec. Les baraquements ne sont pas tombés et le risque est réel de concéder l'avance à LGD, qui joue de plus sur sa capacité à split push.

Et l'histoire se répète. Après avoir récupéré un Aegis important, Empire retourne sur la base chinoise. Et, à nouveau, préfère se battre derrière les tours plutôt qu'attaquer les objectifs : LGD punit cela, une séquence de plusieurs minutes (de 31 à 33) de combat s'ouvre qui mène l'action de la base Dire à la T2 Radiant ! L'avance d'Empire fond à vue d'oeil et LGD commence à mener la partie. Signe des temps : c'est LGD qui attaque la base d'Empire minute 46.

Après quatre minutes de siège ininterrompu, LGD prend les baraquements les uns après les autres et force Empire à abandonner minute 52 une partie qui aurait dû être gagnée vingt minutes avant par l'équipe russe.

1 - 0

Partie 2

Le draft commence de la même manière dans la deuxième partie, Empire diverge cependant avec le deuxième pick : Bounty Hunter apparaît. A partir de là, presque tout est différent : LGD part sur une stratégie nettement plus agressive avec un Lycan, tandis qu'Empire semble plutôt opter pour l'attente avec Antimage. yoky retrouve son Magnus si impressionnant sur la fin des groupes.

LGD (Radiant) : Tusk, Dazzle, Lina, Lycan, Storm Spirit

Empire (Dire) : Queen of Pain, Bounty Hunter, Antimage, Magnus, Disruptor

Comme pour la première partie, Empire fait un très bon départ, LGD laissant l'Antimage tranquille en misant sur le fait qu'il ne sera de toute façon pas prêt à temps pour défendre. Le début est très lent, avec une première mort à près de 9 minutes.

LGD joue sans réellement se soucier des adversaires : c'est un pur objective gaming (se concentrer uniquement sur les objectifs) auquel se livre l'équipe chinoise, qui sait exactement quel est son timing et ce qui est nécessaire. Il n'y a donc pas d'erreur commise par LGD, qui prend progressivement le contrôle de la carte, récupérant au passage les héros qui traînent.

Le premier baraquement d'Empire tombe minute 22 : LGD fait une démonstration à Empire de la manière correcte d'attaquer une base. Et pourtant, cela ne va pas plus loin, même avec un Aegis quelques minutes plus tard. Empire parvient à défendre avec réussite et trouve pour l'Antimage tout le temps qu'il lui faut. Les Russes prennent de très bons combats et deviennent clairement les maîtres du tempo de la partie, même si tout peut basculer assez vite.

Empire, clairement dominante, prend deux lignes minutes 44-45. Sans faire l'erreur de rester trop longtemps, l'équipe russe se dégage ensuite de la base. LGD fait une dernière tentative mais l'avance d'Empire et le bel ultime de Magnus font le reste.

1 - 1

Partie 3

Gyrocopter sort pour la première fois de ce Bo3, pour LGD. Magnus revient pour Empire, avec un Phantom Lancer.

LGD (Dire) : Gyrocopter, Bounty Hunter, Ember Spirit, Rubick, Clockwerk

Empire (Radiant) : Tusk, Dazzle, Phantom Lancer, Lina, Magnus

Cette dernière manche tourne vite au massacre pour Empire. Le Bounty Hunter de xiao8 met une pression incroyable sur l'équipe d'en face, l'Ember Spirit récupère beaucoup de kills et le score se déséquilibre très vite (3 à 16 pour LGD minute 15).

Et pourtant, la partie ne se conclut pas. L'écart en or et en expérience ne cesse de se creuser en faveur de LGD, qui n'arrive pas à prendre pied dans la base ennemie : même avec 25 000 Or de retard, Empire ne lâche rien, se bat de manière acharnée, trouve des combats favorables et ralentit la partie, face à une équipe chinoise qui cherche à éviter au maximum les engagements qui pourraient tourner en sa défaveur. Il faut attendre la minute 48 pour que LGD parvienne enfin à gagner la partie.

2 - 1

 

Ubber Bracket, tour 1, match B : contre

Les deux équipes ont beaucoup à perdre et il n'y a pas forcément de favori dans ce match. Cloud 9 aurait dû pouvoir aborder ce face-à-face en position de force, étant données leurs performances tout au long de la saison. Cependant l'équipe occidentale a eu du mal lors de la phase de groupe à se montrer régulière, plus peut-être qu'à l'accoutumée. CDEC, en revanche, s'est montrée très solide en juillet, particulièrement cette dernière semaine. Les Chinois sont nettement plus constants.

Partie 1

Cloud 9 affiche dans le draft une claire volonté de splitpush si nécessaire. CDEC maintient sa stratégie de tout miser sur les combats de milieu de partie qui lui réussit bien pour le moment.

Cloud 9 (Radiant) : Io - Bane - Razor - Dragon Knight - Nature's Prophet

CDEC (Dire) : Winter Wyvern - Clockwerk - Bounty Hunter - Lina - Gyrocopter

Dès le début de partie, CDEC montre la couleur : des combats très maîtrisés, un Gyrocopter qui tue un paquet de monstres impressionnant grâce à des stacks constants, des manières de contrer parfaitement les agressions. Cloud 9 se fait tuer sur toute la carte, CDEC étant totalement hors de contrôle, et n'a jamais vraiment eu l'occasion d'utiliser son draft. Malgré une base intacte, le score est de 7 à 31 minute 30 : Cloud 9 abandonne.

0 - 1

Partie 2

Cloud 9 choisit une stratégie connue, basée sur l'agression venue d'ailleurs. CDEC reste fidèle à son style de jeu.

Cloud 9 (Radiant) : Gyrocopter - Io - Skywrath Mage - Legion Commander - Zeus

CDEC (Dire) : Witch Doctor - Bounty Hunter - Dark Seer - Lina - Phantom Lancer

Les premières minutes sont plutôt à l'avantage de Cloud 9 qui attaque vite des tours. Mais Internet devient ensuite indisponible au KeyArena, les streams officiels passent offline et la partie entre en pause pour une longue période, plus de 30 minutes. Au retour, Cloud 9 poursuit son entreprise de démolition des tours et s'empare de la carte.

Cependant Cloud 9 ne capitalise pas sur cet avantage, CDEC évitant les engagements dangereux et équipant petit à petit ses principaux héros. Petit à petit, l'équipe chinoise est en mesure de prendre les combats à ses conditions et retourne complètement la partie à l'aide des Tracks de Bounty Hunter qui rapporte énormément d'or. Plus la partie avance, plus elle tourne mal pour Cloud 9. CDEC, vers la minute 45, part dans son attaque finale après toute une série de bons combats. Cloud 9 abandonne peu après.

0 - 2

Avec cette victoire, CDEC pourtant issue du Wildcard Tournament s'assure le passage au deuxième tour de l'Upper Bracket, soit plus d'un million de dollars.

 

Lower Bracket, tour 1, quatre matchs

Quatre matchs en une manche sont joués maintenant, avec deux heures de retard environ (en raison des problèmes techniques, de trop de bavardages entre les matchs et de la conception valvienne du temps).

MVP Phoenix contre NewBee

Les champions de l'an dernier affrontent une équipe qui a étonnamment bien résisté dans la phase de groupe, finissant cinquième du groupe A. NewBee, de son côté, n'a gagné aucun match mais a fait six matchs nuls sur cinq, plus que toutes les autres. Les deux équipes sont donc en meilleure forme, nettement, que ce qui était attendu : on se rappelle qu'elles ont fini aux deux dernières places au DAC plus tôt cette année.

MVP Phoenix (Radiant) : Spirit Breaker - Bounty Hunter - Shadow Fiend - Juggernaut - Witch Doctor

NewBee (Dire) : Templar Assassin - Queen of Pain - Winter Wyvern - Clockwerk - Lion

Le début de partie est assez lent : le tout s'anime vers la 12e minute, lorsque les Tracks posée par le BH deviennent efficaces. Les kills s'enchaînent des deux côtés, aucune équipe ne prend clairement la tête même si la courbe d'or favorise Phoenix (en raison du BH principalement). Tout change vers la 30e minute : les Coréens trouvent une série de bons combats qui leur permet de prendre clairement la tête. Ils entrent dans la base ennemie minute 38, tuent en boucle les héros adverses, prennent une première ligne de baraquements, puis une deuxième. NewBee abandonne minute 40 : les champions de l'an dernier sont les premiers éliminés.

  1 - 0 

Na`Vi contre Vici Gaming

Ce match est en soi incroyable : qui aurait pu anticiper que VG, l'une des équipes favorites du tournoi, se retrouverait en Lower Bracket dès le tour 1 ? Y voir Na`Vi est sans doute une déception pour les nombreux fans restants de l'équipe ukrainienne, mais pas une surprise. VG, en revanche, aurait en toute logique dû dominer le groupe B avec EG. Il est vrai que Vici Gaming a eu de plus en plus de mal depuis le mois de juin ; sur la scène chinoise, en juin-juillet, VG s'est retrouvée dépassée par LGD puis CDEC. Les deux équipes jouent leur maintien dans la compétition ; l'une cherche à faire vivre le rêve de chaque International depuis 2011, l'autre doit clairement se rattraper.

Na`Vi (Radiant) : Tusk - Dazzle - Antimage - Lina - Io

Vici Gaming (Dire) : Queen of Pain - Rubick - Earthshaker - Shadow Fiend - Luna

Des choix inattendus des deux côtés : manifestement, Na`Vi va employer son Antimage de manière offensive tandis que Vici Gaming part sur une composition fragile, qui a besoin d'espace et d'or pour devenir efficace.

VG choisit de miser davantage sur la fin de partie et de sécuriser une confortable avance avant d'attaquer vraiment. La partie n'est donc guère animée dans les 20 premières minutes. Une bonne séquence permet à Na`Vi d'obtenir des baraquements contre d'autres. Si le score est en faveur de VG, l'Antimage de XBOCT est difficile à arrêter et plus encore à attraper et achète ses objets à tour de bras après la 30e minute.

Cette partie assez peu active se poursuit, aucune des deux équipes ne souhaitant prendre le risque de perdre sur une action irréfléchie ; du coup, des positions favorables ne sont pas exploitées des deux côtés. Un Aegis obtenu vers la minute 50 donne à VG l'élan nécessaire pour foncer sur l'Ancien ennemi. Les morts et les rachats s'accumulent des deux côtés ; au terme d'un combat intense, Antimage meurt deux fois et VG détruit le coeur adverse. Na`Vi se retrouve éliminée.

0 - 1

Les matchs suivants ne seront pas couverts en direct (il est 6 h 30 et deux matchs restent à jouer !), rendez-vous plus tard dans la journée pour un bilan complet de la nuit.