Bienvenue sur JeuxOnLine - MMO, MMORPG et MOBA !
Les sites de JeuxOnLine...
 

Dossier The International 2015

Chronique e-sportive (35) : l'Epicenter au format XL

24 avril 2018 à 11:40 | Par Darwyn | 503 commentaires

Retour sur l'actualité compétitive de la semaine : preview de l'EPICENTER XL, les autres tournois, le PSG sur Dota 2, les transferts...


EPICENTER, troisième édition

Des deux saisons précédentes (2015-2016 et 2016-2017), on retient peu de tournois en dehors des Majors de Valve et des Internationaux. Les deux premières éditions de l'EPICENTER font partie de ces très rares compétitions organisées hors de l'égide de Valve qui ont marqué les années précédentes (mise en scène grandiose, matchs épiques...). C'est dire si le Major qui s'ouvre dans trois jours suscite d'attentes, au-delà de son statut et de son prix.

Douze équipes sont au rendez-vous, dont cinq ont été invitées : bien entendu, Virtus Pro, Team Liquid et Team Secret, les trois premiers - de loin - au classement DPC, Newbee (meilleure équipe chinoise pendant les six premiers mois de la saison) et... Na`Vi, sans doute pour satisfaire le public. Parmi les équipes qualifiées, il y a aussi du beau monde, notamment PSG.LGD et Mineski, deux équipes qui ont brillé au DAC. Relevons également la présence de l'équipe CIS FlyToMoon qui a remporté le Madness Qualifier, un gigantesque Open ouvert aux équipes du monde entier.

Le tournoi débute par six jours de phase de poules. Les équipes sont divisées en deux poules de six et jouent un round Robin à l'intérieur. Les deux équipes en tête de leur poule accèdent aux Playoffs via le Winner Bracket, les deux équipes du milieu via le Loser Bracket et les deux équipes de queue sont éliminées. Les Playoffs seront assez classiques, mais marqués par des Bo1 dans les deux premiers tours du Loser Bracket, ce qui rend la tâche particulièrement difficile aux équipes qui ne se sortiront pas bien des poules.

Qui sont les favoris dans cet EPICENTER XL ? Pour Hugo de la FroggedTV, l'équipe à battre est Virtus Pro qui reste sur un DAC imparfait. Il attend également beaucoup Mineski qui cherchera à confirmer sa victoire précédente, l'équipe PSG.LGD pour sa première sortie sous ce nom. Enfin, la Team Liquid n'est pas à négliger, même si elle semble en perte de vitesse.

 

Supermajor, polémique et Qualifiers

En l'absence de LAN majeure durant la semaine écoulée, de nombreux tournois en ont profité pour boucler ou avancer leurs Qualifiers, à commencer par le Supermajor qui a beaucoup fait parler de lui avec le lancement de ses invitations en début de semaine dernière. En effet, outre le nombre élevé d'invitations qui pose question (dix sur seize participants), plusieurs noms ne paraissent guère relever de choix sensés, notamment Natus Vincere ou OG, que l'on ne peut décemment pas considérer comme des équipes en pleine forme. En effet, l'équipe ukrainienne perd tous ses matchs dernièrement, y compris contre des stacks d'inconnus, tandis qu'OG s'est séparée récemment de son mid Resolut1on et n'a pas plus brillé depuis.

La polémique a enflé, notamment avec les prises de position de ppd et d'EternalEnvy, en dépit de l'explication - à la fois simple et absurde - donnée par les organisateurs et vérifiée par Valve : les invitations ont été envoyées en mars aux dix premières équipes du classement DPC de l'époque. Cette manière de procéder suit une certaine logique mais soulève de nombreuses questions : quel est le sens d'envoyer si tôt les invitations ? pourquoi autant d'invitations ? ne serait-il pas plus intelligent de réduire leur nombre au strict minimum et d'augmenter largement le nombre d'équipes qualifiées ? le classement DPC à cinq mois de TI8 a-t-il un intérêt, montre-t-il vraiment qui seront les bonnes équipes de la fin de saison ? pourquoi valoriser par des invitations des équipes moyennes (au mieux) ou en perte de vitesse après un bon début de saison ?

En attendant que ces questions soient résolues (et il faudra impérativement que Valve les intègre à sa réflexion pour que le circuit pro de la saison prochaine ne connaisse pas les défauts lourds de celle-ci), plusieurs Qualifiers du Supermajor sont achevés. En Chine, l'équipe PSG.LGD a battu en finale Keen Gaming, au terme d'un arbre étrange puisque PSG.LGD y est entrée en finale (en tant que finaliste du DAC, le dernier Major). En Amérique du Sud, c'est Infamous qui récupère la place devant paiN Gaming. Pour la zone CIS, Team Spirit s'est nettement imposée. Pour les trois régions restantes, les jeux seront faits d'ici 48 heures. En Europe, il ne reste que le match décisif entre Team Kinguin et The Final Tribe ; il est joué en fin d'après-midi aujourd'hui.

 

Le reste des tournois

Les finales de la Dota2 Professionnal League ont été jouées en Chine. Elles étaient dotées d'un enjeu particulier puisque trois places pour la MDL Changsha étaient à remporter dans l'affaire. Newbee et Vici Gaming ont dominé leurs adversaires pour se retrouver dans une finale où VG a écrasé son opposant 3 à 0. Ces deux équipes ayant été invitées à la MDL Changsha, il a fallu départager les équipes éliminées précédemment pour remplir le futur Major. Ce sont finalement iG Vitality, Invictus Gaming et PSG.LGD qui ont obtenu leur qualification.

Qui est l'équipe numéro 1 de la scène SEA ? La réponse est sans doute Mineski, actuellement. Mais qui est l'équipe numéro 2 ? Voilà une question très difficile, à laquelle les derniers Qualifiers pour deux Majors n'ont pas permis de répondre. Le même jour, TnC Pro Team et Fnatic ont disputé deux Bo5 : TnC a remporté le premier, pour la MDL Changsha, 3 à 0. Mais quelques heures plus tard, c'est Fnatic qui a gagné sa place pour l'ESL One Birmingham, 3 à 2.

Il y a eu par ailleurs de nombreuses autres qualifications achevées. Pour l'ESL One Birmingham, ce sont ainsi LFY, OpTic Gaming, OG ou Na`Vi que l'on retrouvera face aux invités. La place chinoise pour le Minor thaïlandais GESC se joue aujourd'hui.

 

Autres informations

Le PSG débarque sur Dota 2 ! Le club parisien étend ses activités au-delà du simple football depuis des années et avait déjà touché à l'e-sport avec LoL il y a quelques temps. Il fait son retour dans le MOBA compétitif avec Dota 2 : cette semaine a été annoncé le passage de l'équipe chinoise LGD sous la bannière du PSG. L'équipe emmenée par fy devient donc PSG.LGD, avec un nouveau logo.

Cette décision a priori surprenante (Dota 2 ayant une faible audience en France) s'intègre dans une volonté de pénétrer le marché chinois ; les choix de LGD, l'un des clubs les plus puissants et les plus connus en Chine, et de Dota 2, un jeu très populaire dans ce pays, s'expliquent largement ainsi. Espérons en tous cas que cette arrivée du club sur la scène Dota 2 amène davantage le public français à s'intéresser à The International.

 

La liste des équipes qui ne seront invitées ni à TI8 ni aux qualifications, quels que puissent être leurs futurs résultats, ne cesse de s'allonger. On peut d'ores et déjà dire adieu à deux équipes occidentales qui n'ont clairement pas réussi à s'imposer sur leurs scènes : Digital Chaos (version Aui, MoonMeander et compagnie) et Going In (stack récemment formé avec Xcalibur ou Buugi) se sont dissoutes.

Sur la scène CIS, deux équipes ont procédé à des changements. Team Empire a remplacé son carry Nix, intégré en février, par un jeune et très prometteur joueur kazakh, Naive- (17 ans et quatrième au leaderboard européen). Double Dimension, de son côté, a complété son roster après un mois d'arrêt, en intégrant Cooman, chshrct et VANSKOR.

Enfin, en Amérique du Sud, SG e-sports se sépare de son capitaine Bardo ; c'est probablement le coach c4t qui le remplacera, au moins pour l'instant. A ce stade, on peine à voir quelle équipe de premier plan de la scène peut encore prétendre à une invitation pour les qualifications TI8...

Le classement pour TI8 n'a pas évolué la semaine écoulée : inutile par conséquent de le reproduire. Il va en revanche sans doute beaucoup bouger dans les semaines qui arrivent, puisque l'on s'achemine vers une série quasiment ininterrompue de tournois du circuit pro de Valve. D'ici le début du mois de juin, il y aura plus de trente jours de compétitions donnant lieu à attribution de DPC !