Bienvenue sur JeuxOnLine - MMO, MMORPG et MOBA !
Les sites de JeuxOnLine...
 

Dossier The International 2015

Les équipes de TI8 : OG

09 juillet 2018 à 09:09 | Par Darwyn | 493 commentaires

Les présentations des équipes de The International 2018 se poursuivent avec le qualifié européen, qui verra aussi le premier Français à disputer TI depuis 2012.


Après une saison difficile à tous points de vue, OG est parvenue à se qualifier sans heurts pour The International 2018. Pour la première fois en trois ans, elle n'abordera pas ce tournoi en tant que favori. Pour décrypter les arcanes d'OG, Xavyeahz et Kaoru ont accepté d'apporter leur contribution à cette présentation.

Vous pouvez aussi retrouver les articles précédents :

  1. Team Liquid, les vainqueurs de 2017 (écrit par Llewela ; invités : Kaoru et Ze_HailD)
  2. Virtus Pro, favoris trop tôt ? (invités : Profchen et YouYou)
  3. PSG.LGD, le nouveau rêve chinois (invités : Xavyeahz et Profchen)
  4. Team Secret, enfin la bonne année ? (écrit par Guiguioh ; invités v0ja et Namax)
  5. Mineski, entre originalité et inconstance (invités : Llewela et v0ja)
  6. Newbee, ombre d'elle-même (invités : Ze_HailD et Shiba)
  7. Vici Gaming, une EG à la chinoise ? (invités : El Ap0c et Hugo)
  8. VGJ.Thunder, invités par défaut (invités : YouYou et Shiba)
  9. VGJ.Storm, les Digital Chaos de 2018 ? (invités : YouYou et Hugo)
  10. Winstrike Team, les nouveaux CIS Rejects (invités Namax et Profchen)
  11. Fnatic, la plus fantasque de toutes (invités : Llewela et YouYou)
  12. Team Serenity, l'inconnue (invités : Profchen et Manorot)

 

Soubresauts et transition

Dota 2
Fondée après The International 2015 par Fly et n0tail, OG s'est très vite imposée comme l'une des meilleures équipes au monde au cours des deux saisons suivantes. Elle a en effet remporté pas moins de quatre des cinq Majors de Valve qui ont eu lieu entre TI5 et TI7, ce qui constitue un exploit. En revanche, les deux Internationaux ont été décevants : un top 12 à peine en 2016, un top 8 en 2017, très loin de ce qui pouvait être espéré.

La saison 2017-2018 commence avec un départ et une arrivée. Ana, très jeune joueur mid intégré après The International 2016, prend du recul : d'un commun accord avec ses coéquipiers, il se retire et arrête la compétition pendant plusieurs mois. Pour le remplacer, OG recrute l'Ukrainien Resolut1on qui a, à deux reprises, amené son équipe très loin à The International (Digital Chaos en finale en 2016, Team Empire dans le top 8 en 2017).

Ce changement apparaît alors comme un renforcement pour une équipe déjà excellente. Resolut1on semble coller parfaitement dans le duo de cores avec n0tail : le premier prend beaucoup d'espace, le deuxième joue volontiers de manière très utilitaire. Les espoirs nés après cette arrivée sont donc immenses.

OG début 2018 : JerAx, Resolut1on, Fly, n0tail, s4

Pourtant, les débuts sont poussifs. OG se qualifie à peu de tournois dans le début de saison : elle joue sa première LAN seulement début novembre, et ce n'est pas une franche réussite. Les choses s'améliorent en décembre-janvier, avec une victoire dans le Minor MDL Macao suivie de deux top 4 au DOTA Summit 8 et dans le Captain's Draft 4.0. Mais elle reste totalement à l'écart des premiers Majors, qui rapportent énormément de DPC.

A partir de janvier 2018, OG est la force ultra dominante dans les Qualifiers européens, auxquels Team Secret et Team Liquid ne participent plus. Aucune équipe n'est désormais en mesure de s'opposer à elle. OG a en effet remporté TOUS les Qualifiers dans lesquels elle s'est engagée à partir de janvier 2018, se qualifiant pour six Majors (elle a de ce fait été invitée au SuperMajor de fin de saison).

 

Les perturbations de l'année 2018

Cependant ces bons résultats sur la scène européenne sont en trompe-l'oeil : la scène T2 européenne est en perdition. Dans les premiers Majors disputés, l'ESL One Katowice puis le Major Bucarest, OG ne parvient pas à concrétiser en battant les meilleures équipes mondiales. L'équipe européenne se trouve bloquée par un plafond de verre : le collectif ne fonctionne pas avec Resolut1on dont le style personnel est trop différent des autres joueurs.

Cela conduit à un divorce par consentement mutuel après Bucarest, soit hors de la période autorisée par Valve pour les changements de roster. OG perd donc, à la fin du mois de mars, toute possibilité d'obtenir une invitation à TI8, quels que soient les résultats dans les Majors suivants. Pour remplacer Resolut1on, OG fait basculer son coach 7ckngMad (ou Seb), qui accompagne l'équipe depuis deux ans et qui est l'un des meilleurs joueurs au leaderboard européen, à la position du mid. Mais tout cela semble temporaire puisqu'il n'est intégré que comme standin (remplaçant).

Malgré des matchs encourageants et de nouvelles qualifications décrochées dans des tournois du circuit pro, cette version d'OG ne parvient pas à se dépasser. Selon ce qu'a expliqué Seb dans le Talk Chauve FTV du 1er juillet, il y a déjà à ce moment des membres de l'équipe qui n'y croient plus, qui n'essaient plus vraiment.

Les résultats peu enthousiasmants se succèdent dans les tournois : top 6 dans le Minor DreamLeague 9, top 14 au DAC, des top 6 et des top 8 à l'EPICENTER XL, au MDL Changsha et à l'ESL One Birmingham. En soi, cela n'a rien d'infamant, bien au contraire. Après tout, accrocher des top 6 en Major est déjà une performance, mais est-ce suffisant ?

 

Palmarès de la saison

  • MDL Macao : 1er
  • DOTA Summit 8 : 3-4ème
  • Captain's Draft 4.0 : 3-4ème
  • Total DPC : 930 (14ème)

 

L'énième déception que constitue l'ESL One Birmingham (après un départ en force pourtant) conduit à un bouleversement que personne n'avait vu venir, en dehors comme à l'intérieur de l'équipe. Le lendemain du tournoi, s4 et Fly quittent OG. Le premier avait intégré l'équipe après TI6, le second en était l'un des fondateurs en plus d'être très proche de n0tail depuis maintes années. Les deux partent rejoindre Evil Geniuses, un coup de Trafalgar dont OG aurait pu ne pas se remettre.

L'équipe doit dans l'immédiat annuler sa participation au SuperMajor (où EG finit top 12, il y a une justice) et chercher une solution pour la suite, en sachant qu'il reste un peu moins de trois semaines à peine avant le début de l'Open Qualifier pour The International !

OG aujourd'hui : JerAx, Seb, n0tail, Topson et Ana


Après recherche de deux joueurs (et un mini-drama que tente de lancer Loda), Ana revient dans son ancienne équipe comme carry tandis qu'un nouveau venu, joueur pubstar et très haut MMR, Topson, est intégré au mid. Seb devient un membre permanent de l'équipe, cette fois en offlane, tandis que n0tail quitte son poste de carry pour retrouver la position de support qu'il n'a jamais occupée chez OG (mais souvent auparavant).

Le pari est évidemment risqué. Il est réussi avec brio : OG survole le premier Open Qualifier puis le Qualifier européen pour The International. Avec 7-0 dans le round Robin et seulement deux manches concédées dans les Playoffs, OG démontre qu'elle reste très au-dessus des autres équipes européennes en l'absence de Team Liquid et Team Secret, le tout en dévoilant extrêmement peu son jeu et ses stratégies.

Que faut-il penser de l'actuelle OG ? Quelles sont ses forces et ses faiblesses ? Le CM et admin tournois FTV Xavyeahz a accepté de répondre à quelques questions sur l'équipe :

En trois mots, comment définirais-tu le jeu d'OG ?
Tactique, intense, réfléchi.

Quel est leur principal point fort ?
Une grande versatilité dans les héros grâce à la connaissance de plusieurs positions et de plusieurs styles par les différents joueurs.

Leur principal point faible ?
Le manque de pratique à cinq - il faudra voir les résultats du bootcamp.

Dans quelle phase sont-ils les plus forts ?
D'ordinaire OG trouve sa force dans le midgame, quand les joueurs se regroupent à quatre ou cinq. La philosophie devrait rester la même, on verra en pratique.

Si tu devais citer trois héros emblématiques ?
Compliqué vu les changements de position... Le Troll d'Ana, l'Ember Spirit de Topson et le Beastmaster de Seb (en espérant voir son Enchantress).

Comment as-tu ressenti les derniers changements chez OG ?
On a ressenti dans les divers témoignages un gros vide émotionnel, ça semble les avoir beaucoup affectés. Espérons que l'expérience leur permette de surmonter ça.
Les joueurs actuels ont tous une mécanique individuelle bien rodée, c'est intéressant.

Pour toi, l'équipe est-elle plus ou moins forte qu'avant ?
Difficile à dire : les noms sont moins marquants mais il y a du sang neuf. On peut retrouver le cocktail magnifique "fougue, sang neuf, expérience". Je crois beaucoup en eux, les voir hors du top 8 serait une déception.

Remporter TI8, c'est...
Faire preuve de talent, de résilience mentale et physique. OG a tout ce qu'il faut pour ça.

 

Les joueurs

Ana

Jeune joueur australien, Ana s'est fait connaître l'an dernier chez OG, où il a passé toute la saison précédente. Auparavant, il avait été remplaçant chez Invictus Gaming. Vainqueur de deux Majors avec OG, il était le midlaner et était souvent critiqué pour sa supposée faiblesse sur la phase de laning. Après TI7, il a pris du recul par rapport à la compétition et a quitté l'équipe. En janvier, il a repris du service dans la Team World puis chez Echo International, mais cela n'a rien donné et la tentative s'est arrêtée en avril. Il a été rappelé chez OG il y a un mois.

  • The International 2017 : OG, 7-8ème

Désormais, Ana est passé au poste de carry en safelane. Dans le Qualifier européen, il s'est montré parfaitement solide, capable de prendre le relais à partir du midgame. Il semble également plus à l'aide dans les situations de 2v2 que dans les 1v1 au mid. Evidemment la rotation l'oblige à jouer des héros sur lesquels on n'avait pas l'habitude de le voir, avec une exception : il a énormément pris Ember Spirit, qui était l'un de ses héros signatures au mid.

A surveiller : Ember Spirit, Lycan

 

Topson

Joueur finlandais, Topson est avant tout un joueur à très très haut MMR, l'un des premiers du Leaderboard européen. Il a fait quelques tentatives pour intégrer des équipes cette saison, mais n'a pourtant pas percé en compétition avant son arrivée chez OG. Son plus gros résultat obtenu jusqu'à présent était un top 16 au WESG 2017 - il appartenait à l'équipe de Finlande. Son recrutement par OG début juin est donc un pari intéressant.

  • Première participation à The International

Joueur de mid comme beaucoup de pubstars qui basculent en compétition, Topson est capable de prendre des héros variés, qui ont généralement un fort potentiel de snowball dès la fin de la phase de ligne et qui peuvent souvent transiter vers le lategame de manière très honorable. On l'a beaucoup vu sur quelques héros dans le Qualifier européen, notamment un Pugna mid assez rare pour être noté, mais aussi sur ses emblématiques Invoker et Monkey King.

A surveiller : Arc Warden, Windranger

 

Seb / 7ckngMad

7ckngMad (prononcer "fucking Mad"), dit aussi Mad ou, dernièrement, Seb, est le seul joueur français qui jouera The International 2018, ce qui ne sera d'ailleurs pas son premier. Sa carrière a débuté il y a longtemps et il était présent dès les débuts de Dota 2. Il a participé à la deuxième édition de The International et a raté de peu TI3 en perdant avec son équipe, Quantic Gaming, le Wildcard Match. L'année suivante, il a lancé un projet qui a débouché sur la création de l'équipe Sigma, qui a disparu avec le départ inattendu de deux coéquipiers (dont Fata) ; il n'a donc pas participé à TI4. Pendant la saison 2014-2015, il a d'abord fait partie du projet d'équipe française Denial eSports, a tourné dans quelques stacks occidentaux avant de rejoindre Alliance (il était le premier non-Suédois à intégrer cette équipe). En dépit de résultats encourageants, Alliance ne se qualifie pas pour TI5 et Mad se fait sortir de cette équipe à la fin de l'été.

La saison d'après, il passe quelques mois chez Kaipi, quelques mois sans team et finit par devenir coach d'OG peu après l'échec dans le Major de Shanghai. Il reste avec OG par la suite, accompagnant cette équipe dans l'ombre à travers quasiment deux saisons. Lorsque OG se sépare de Resolut1on, il prend la place du mid, faisant office de standin. Il devient joueur titulaire après le départ de s4 et Fly.

  • The International 2012 : MTW, 13-16ème

Seb a joué à peu près tous les rôles au cours de sa carrière. Lorsqu'il était un joueur particulièrement actif (2012-2015), il était en général support. Il a opéré une transition vers un rôle de core par la suite, avec l'ambition affirmée de revenir sur la scène un jour. Avec OG, il a joué mid avant de prendre désormais la place d'offlaner, un rôle qu'il a rarement tenu. De ce fait, il est difficile de savoir quelles sont ses habitudes à ce poste ; dans le Qualifier européen pour TI8, il a surtout pris des initiateurs solides, mais pas uniquement. Peut-être aura-t-il l'occasion à TI8 de ressortir certains de ses héros signatures - Enigma, Treant Protector -, mais employés différemment.

A surveiller : Nature's Prophet, Treant Protector

 

JerAx

Autre joueur finlandais de l'équipe, JerAx a joué à HoN avant de basculer sur Dota 2 en 2012. Il a longtemps écumé les équipes T2 européennes, a fait une pause en 2014. A son retour, il a intégré des équipes plus importantes (comme la Team Tinker), puis est parti s'expatrier en Corée jouer avec MVP Hot6ix, ce qui le conduit à son premier International. Il rentre en Europe après TI5 pour passer une saison avec Team Liquid, et rejoint OG après TI6.

  • The International 2015 : MVP Hot6ix, 13-16ème
  • The International 2016 : Liquid, 7-8ème
  • The International 2017 : OG, 7-8ème

Connu pour être un Earth Spirit incroyable avant sa sortie en Captain's Mode, JerAx a longtemps joué position 4 roamer. C'est ainsi qu'il appréhendait le jeu encore la saison passée. Mais les évolutions de la méta ont fait qu'il a basculé en dual lane, comme la plupart des positions 4. Coup de chance, ses deux héros emblématiques (Tusk et Earth Spirit) peuvent être utilisés ainsi. Il rajoute quelques cordes à son arc ces derniers temps, cela lui réussit plutôt.

A surveiller : Chen, Oracle

 

n0tail

Ce Danois a aussi joué à HoN avant de basculer sur Dota 2, en compagnie de ses anciens coéquipiers de Fnatic. Il est resté au sein de cette équipe jusqu'à la fin de The International 2014, puis est parti former la première Team Secret (sous le nom BigDaddy, à ce moment). Cependant il n'y a pas terminé la saison, puisqu'il a fini par rejoindre Cloud 9. Après TI5, il a été l'un des fondateurs de Monkey Business, qui a muté en OG deux mois plus tard. Il a remporté quatre Majors Valve, ce qui n'est pas rien.

n0tail est connu pour former un duo inséparable avec Fly : ils jouaient ensemble chez Fnatic sur HoN puis sur Dota 2, ils ont débuté ensemble chez Team Secret, ils ont fondé ensemble OG et y sont restés ensemble depuis le début. Pendant des années, ils ont constitué un duo de supports ultra soudé, jusqu'à ce que n0tail repasse core (mais Fly et lui étaient souvent sur la même ligne). C'est donc peu dire que le départ de Fly chez EG à la fin du mois de mai a été surprenant et douloureux.

  • The International 2013 : Fnatic, 7-8ème
  • The International 2014 : Fnatic, 13-14ème
  • The International 2015 : Cloud 9, 9-12ème
  • The International 2016 : OG, 9-12ème
  • The International 2017 : OG, 7-8ème

Support position 4 à l'époque Fnatic, carry/mid chez OG pendant longtemps, n0tail fait désormais son retour en tant que support, mais position 5. Il est également devenu le drafteur et le capitaine de l'équipe, à la place de Fly. Du coup, il se met à jouer des héros inhabituels : on a peu de chance de le revoir sur ses supports signatures (Io, Chen) qui correspondraient davantage à JerAx. Il a beaucoup joué de Witch Doctor dans le Qualifier, pour la première fois depuis... Team Secret, fin 2014. On espère le revoir sur son Meepo support, sans grand espoir.

A surveiller : Naga Siren, Abaddon

 

Conclusion

Pour la première fois depuis la création d'OG, cette équipe n'arrivera pas à The International auréolée des victoires passées en position de favori. Elle ne pourra également guère être étudiée par ses adversaires, dans la mesure où la line-up actuelle a très peu joué, là où OG était un modèle de stabilité les années précédentes. Difficile de se préparer contre une équipe tellement bouleversée.

Les départs de s4 et de Fly ont souvent été ressentis comme une trahison, au moins par ceux qui appréciaient OG. Cependant la line-up qui en ressort est peut-être celle qui a le plus de potentiel de la saison et pourrait être la plus unie. Est-ce à dire qu'elle fera un bon TI ? C'est tout le mal qu'on lui souhaite ainsi qu'à ses membres, en particulier à Seb, qui est le premier joueur français à participer à The International depuis 2012.

Faut-il y croire ? Chacun se fera son opinion mais, à n'en pas douter, la communauté française sera largement derrière OG à TI8. Laissons pour finir la parole à Kaoru de Gozulting, grand artisan des TIFR :

OG au TI8 est la version la plus rafraichissante qu’on a pu voir depuis un moment avec n0tail en support et deux nouveaux qui font le café : Topson et Ana (ok lui n'était pas si « nouveau » mais ça marche). Leurs picks sont plutôt intéressants, ils ont montré à quel point il était possible de dominer le Tier 2 Europe en moins de deux semaines d'entraînement.

J’ai hâte de voir ce qu’ils vont nous sortir pour le TI8. En terme de stratégie ils sont assez libres avec des heros atypiques disponibles sur le joueur de mid et surtout avec Ana & n0tail à leur meilleur poste.

Ils y vont en challenger et sans pression. Pour moi cela sera un bon TI s’ils arrivent à se concentrer sur leur jeu et je les vois bien dans le Top  8. Plus haut ça sera très compliqué avec des Liquid, VP, Team Secret, PSG.LGD qui se dressent sur leur route !

J'aimerais beaucoup qu'ils tapent EG afin d'avoir des pleurs et des larmes dans le TI8FR et du popcorn sur Twitter. En tous cas j'ai hâte de voir ce qu’ils vont nous proposer et espérons que le pouvoir du cochon soit du côté du Français, cette fois !