Bienvenue sur JeuxOnLine - MMO, MMORPG et MOBA !
Les sites de JeuxOnLine...
 

Dossier The International 2015

Les équipes de The International 2019 : PSG.LGD

12 juillet 2019 à 13:28 | Par Darwyn | 79 commentaires

Le sixième article présentant les dix-huit équipes de The International 2019 s'attarde sur les finalistes malheureux de l'édition précédente : l'équipe chinoise PSG.LGD.


Depuis 2012, LGD occupe une place de choix dans le Dota chinois. PSG.LGD, équipe finaliste de The International 2018 revient tenter sa chance en 2019, avec très peu de changements. Peut-elle réussir là où elle a échoué à la dernière minute l'an passé ? v0ja et Ap0c feront part de leur opinion en conclusion de cet article.

Retrouvez les articles précédents :

  1. Virtus Pro, vers un nouveau top 6 ? (invités : Llewela et Hugo)
  2. Team Secret, les archi-favoris (invités : Guiguioh et Renard)
  3. Vici Gaming, la jeune génération chinoise en force (invités : YouYou et Whyll)
  4. Team Liquid, en route pour un deuxième Aegis ? (invités : Hugo et Namax)
  5. Evil Geniuses, probable médaille de bronze (invités : Luciqno et Profchen)

 

Le plus grand nom de la Chine

Parmi toutes les structures chinoises, aucune autre n'atteint la longévité et la stabilité de LGD. LGD est d'ailleurs, en Chine, davantage qu'un nom de structure dans l'e-sport : c'est une marque célèbre. C'est pour cela que le PSG signe un partenariat avec elle après le DAC 2018 - l'équipe prend alors le nom PSG.LGD.

Présente depuis DotA, elle ne cesse d'amener, une année après l'autre, une (voire deux) équipe jusqu'aux plus hautes places de The International : une finale en 2018, un top 3 et un top 4 en 2017 (pour les équipes LFY et LGD), deux autres top 3 en 2012 et 2015, un top 6 en 2014. Il n'y a guère qu'en 2016, dans un contexte particulier (un joueur n'avait pas obtenu son visa et a dû être remplacé par le coach), que l'équipe qui porte les couleurs de LGD n'a pas atteint le top 8.

Toutes les structures rêveraient d'une telle régularité. En Chine même, nombreuses sont celles qui portent une équipe loin quelques temps, puis qui s'effondrent, suivant un rythme cyclique. LGD a traversé des saisons difficiles par moments, mais a toujours répondu présent lorsque The International approche - et c'est bien l'essentiel. Une ombre plane cependant : LGD n'a jamais décroché d'Aegis.

Au fil des années, l'équipe a bien évolué. Longtemps arcboutée sur des vétérans comme xiao8 ou Yao, elle a intégré progressivement des joueurs plus jeunes, plus neufs, tout en s'appuyant sur l'expérience transmise par les générations précédentes (le retour de Yao en tant que deuxième coach de la line-up, début 2019, s'inscrit dans cette logique).

Le pilier de l'équipe LGD depuis 2015 est Maybe, que l'on appelle désormais Somnus. Les autres sont arrivés petit à petit, strate après strate : Ame après TI6, fy après TI7. La dernière grosse réorganisation est opérée fin 2017, avec l'intégration de Chalice puis xNova. Depuis janvier 2018, le roster est totalement stable : les derniers changements ont permis d'enrayer la série noire enregistrée au début de la saison 2017-2018.

A partir du moment où la team actuelle est formée, l'inexorable ascension débute : LGD devient au fil des mois la meilleure équipe de la scène interne chinoise, commence à atteindre les Majors à partir du mois de février. Elle en remporte deux, l'EPICENTER XL et le MDL Changsha Major, tous deux joués au mois de mai, elle termine à la deuxième place du DAC 2018 en avril et sur la troisième marche du podium au SuperMajor de juin. Cette impressionnante litanie de succès au printemps 2018 lui permet de talonner Virtus Pro au classement DPC et d'accéder à The International en position de favori.

 

PSG.LGD photo 2018

 

Le tournoi débute bien, même si la vedette est volée dans le groupe A par d'autres équipes, notamment Evil Geniuses. Dans l'Upper Bracket, PSG.LGD écrase ensuite la concurrence la plus redoutable : Virtus Pro, Team Liquid. Elle trébuche en finale de l'Upper Bracket contre OG en faisant une claire erreur de calcul sur le trône adverse, mais retourne prendre sa revanche en finale après avoir douché les espoirs d'EG.

La finale, absolument épique, restera incontestablement l'histoire de Dota 2. LGD mène 2 à 1 et a une position clairement favorable dans la partie 4, véritable bain de sang. Quelques teamfights défavorables conduisent à un retournement de situation semblable à celui du match précédent entre les deux équipes et OG finit par décrocher la victoire, laissant PSG.LGD à la deuxième place.

 

Une équipe fragilisée

On ne change pas une équipe qui gagne : ce principe explique que rien ne bouge chez PSG.LGD après The International. Elle a été, après tout, la meilleure équipe tout au long du printemps 2018 et, probablement, la plus forte techniquement de TI8. Les joueurs doivent cependant affronter le spectre de la défaite en finale, alors que la victoire était à portée de main.

Il n'est jamais aisé mentalement de se remettre d'un tel coup. La stabilité a du sens, mais les performances tout au long de la saison suivante restent un peu fades en comparaison du printemps-été 2018. Présente dans tous les Majors, PSG.LGD reste clairement l'une des meilleures équipes au monde, y compris pendant les trois mois durant lesquels Somnus a fait une pause compétitive.

LGD se montre presque toujours impériale dans les phases de poule, débute toujours en Upper Bracket. Par la suite, elle ne baisse jamais les bras : tomber en Lower Bracket ne l'abat pas, bien au contraire, elle se montre capable de remonter après une chute précoce. C'est le cas notamment au MDL Disneyland Paris Major, où elle remporte trois matchs en Lower Bracket. Et elle ne perd lors du Main Event que contre des équipes qui finissent dans le top 3 du tournoi. Elle se fait éliminer par les deux finalistes dans la DreamLeague et au MDL Disneyland Paris Major - il y a clairement plus déshonorant.

 

PSG.LGD 2019 visuel

 

Toutefois, même s'il y a pire destinée que perdre face aux meilleures équipes d'un tournoi, et même si PSG.LGD n'a pas enregistré de pire score qu'un top 6 dans les cinq Majors de l'année, un constat s'impose : dans tous ces tournois, elle fait partie du peloton de tête mais ne parvient pas à s'en détacher. Elle n'atteint aucun top 3. Elle est l'une des meilleures équipes de chaque tournoi, jamais LA meilleure.

Ce ne sont absolument pas les compétences individuelles qui sont en cause : chaque membre de la line-up fait partie des meilleurs à son poste. La mise en retrait de Maybe pendant quelques mois a aussi permis à ses coéquipiers de sortir un peu de son ombre. Simplement, la machine se grippe à un moment donné - un draft raté, un combat malheureux, une mauvaise décision stratégique, et tout s'effondre.

 

Les joueurs de PSG.LGD

Ame

PSG.LGD 2019 ameIssu de la galaxie LGD, Ame fait ses débuts seulement en 2015-2016, au sein de CDEC Youth - CDEC étant l'ancienne écurie de LGD. Il intègre l'équipe LGD en septembre 2016, lorsque la structure décide de bâtir un toute nouveau roster autour de Maybe. Il prend petit à petit ses marques et une place plus importante pour devenir un membre essentiel de la line-up, ce qui explique pourquoi il reste, après trois ans, au sein de l'équipe.

  • The International 2017 : LGD, 4ème
  • The International 2018 : PSG.LGD, 2ème

Carry de formation, Ame peut au départ être vu comme un acolyte plus que comme un véritable position 1 - un carry de secours servant lorsque Maybe se fait shutdown par l'équipe adverse, ce qui se rapproche de ce que l'on observe dans d'autres équipes en 2017 (le duo Sccc-Moogy, ou Miracle-Matumbaman). Les changements de la méta le conduisent à assumer un rôle de plus en plus important et il prouve qu'il a les épaules largement assez solides pour tenir son équipe en lategame. Il reste la plupart du temps sur une poignée de héros (son Terrorblade reste inquiétant quel que soit le patch) mais dispose de réelles options d'élargissement, avec des choix moins évidents. Dernièrement, son Morphling a fait des ravages.

A surveiller : Bounty Hunter, Lone Druid

 

Somnus`M

PSG.LGD 2019 somnusEn 2013-2014, à ses débuts en compétition, Maybe fait figure de meilleur espoir de la scène chinoise. Recruté une première fois par LGD, il passe vite dans l'équipe secondaire CDEC où le coach Mikasa le prend sous son aile. En septembre 2015, il réintègre LGD et y reste jusqu'à nos jours. Il est d'ailleurs devenu l'élément central de toute équipe LGD depuis - notamment le seul joueur resté après la grande réorganisation de septembre 2016. Il change de pseudo pour Somnus en 2017. Au début de l'année 2019, il a pris quelques mois de vacances.

  • The International 2015 : LGD, 3ème
  • The International 2016, LGD, 9-12ème
  • The International 2017 : LGD, 4ème
  • The International 2018 : PSG.LGD, 2ème

Midlaner de talent depuis des années et habitué des parties privées de très haut niveau, Somnus joue à peu près tous les grands classique du mid : Shadow Fiend, Storm Spirit, Invoker... Il est toutefois capable de diversifier son jeu et de prendre des héros qui lui sont moins habituels. Il a tout simplement trop de cartes en main pour pouvoir être contré totalement. Selon le draft, il est le véritable position 1 de l'équipe ou un position 2 plus standard.

A surveiller : Arc Warden, Medusa

 

Chalice

PSG.LGD 2019 chaliceChalice fait partie de la dernière génération de joueurs professionnels en Chine : il fait des débuts modestes en 2016 dans le Club MAX. S'il ne trouve aucun qualification avec ses premières équipes pour des tournois importants, il se fait repérer par la structure LGD qui le recrute en décembre 2017. Il remplace alors à l'offlane fy, qui n'y était guère convaincant.

  • The International 2018 : PSG.LGD, 2ème

Chalice est un offlaner qui a une vraie expérience comme carry, ce qui lui permet de prendre à l'occasion des héros qui ont besoin d'espace. S'il était dans un rôle assez classique d'initiateur ou de frontlaner l'an passé, ces derniers mois sa position est beaucoup plus diversifiée - de l'utilitaire, du contrôle, du semi-carry, du push, du burst magique...S'il a joué énormément de parties sur Nature's Prophet et quelques autres héros, il a aussi eu entre les pattes plus de héros différents que ses coéquipiers, de Pudge à Ursa. Révélation à l'offlane en 2018, il est désormais le joueur le plus ciblé par les bans adverses au cours des drafts.

A surveiller : Magnus, Dark Seer

 

fy

PSG.LGD 2019 fyQuelques années plus tôt, lors de ses débuts avec une structure montante, Vici Gaming, fy faisait figure de petit nouveau : il n'a pas entamé sa carrière sur DotA, comme tant d'autres en Chine, mais sur Dota 2. Longtemps capitaine de Vici Gaming, il mène cette équipe en finale de TI4 et dans le top 4 de TI5, sans décrocher le titre. Il alterne par la suite entre différentes équipes de la même structure (VG Reborn, VGJ), sans trouver le succès attendu, et il manque même TI7. Il quitte finalement Vici Gaming pour devenir le nouveau capitaine de LGD en septembre 2017. Il est l'un des très rares joueurs à avoir joué deux finales de The International.

  • The International 2014 : Vici Gaming, 2ème
  • The International 2015 : Vici Gaming, 4ème
  • The International 2016 : Vici Gaming Reborn, 13-16ème
  • The International 2018 : PSG.LGD, 2ème

fy est un support depuis ses débuts. En arrivant chez LGD, il a pourtant pris pendant quelques mois la charge de l'offlane, ce qui n'était pas convaincant. Lorsque Chalice a été recruté, il est retourné en support, avec la capacité de pouvoir prendre en charge la position 5 comme la position 4, qu'il occupe habituellement, et quasiment tous les héros, même s'ils ne sont a priori pas taillés pour être des supports. Il n'hésite d'ailleurs pas à élargir son panel de choix : dernièrement, on l'a beaucoup vu sur Pangolier, une nouveauté pour lui, et même sur Techies pour la première fois !

A surveiller : Magnus, Rubick

 

xNova

PSG.LGD 2019 xnovaxNova est un joueur d'origine malaisienne passé par de nombreuses équipes de Malaisie entre 2015 et 2017. LGD le recrute en janvier 2018 lors qu'il n'a pas vraiment de résultats à son actif - à l'international, il n'avait guère qu'un top 8 au Major de Boston de 2016 à son palmarès, un bilan bien maigre après trois ans de compétition. Son intégration par LGD ressemble donc à un pari - payant, clairement.

  • The International 2018 : PSG.LGD, 2ème

xNova a toujours joué support, davantage en position 4 avant d'arriver chez LGD. fy prenant plutôt en charge ce rôle, xNova a basculé vers une position 5 de manière assez franche (mais il arrive que des inversions aient lieu selon les drafts). Il était l'an passé une cible privilégiée des bans adverses, ce n'est plus vraiment le cas aujourd'hui

A surveiller : Chen, Earth Spirit

 

QQQ et Yao

PSG.LGD 2019 qqqLGD n'a pas un, mais deux coachs. Le principal reste QQQ, puisqu'il prend en charge les drafts (depuis deux saisons, Valve autorise un coach à épauler les joueurs pour le draft dans les tournois), avec fy en interlocuteur principal. Joueur sur DotA, pilier historique de EHOME (il dispute d'ailleurs la finale de The International en 2011 sous ces couleurs), il a croisé dans quelques grosses équipes chinoises jusqu'à la fin de l'année 2013. Après TI5, il reprend du service dans le Dota compétitif en tant que coach, chez Vici Gaming, puis chez LGD pour suivre LGD.Forever Young. Depuis septembre 2017, il est coach de l'équipe principale LGD.

Yao est une addition plus récente, puisqu'il n'est passé coach qu'à la fin du mois de mars 2019. Lui aussi vétéran de la scène chinoise depuis DotA, il est un membre historique de LGD - il a atteint deux top 3, un top 4 et un top 6 à The International avec LGD, ce n'est pas rien. Depuis 2018 sa carrière de joueur patine ; sa dernière tentative comme joueur s'effectue avec la Team Root en septembre 2018, sans succès.

 

Les mots de la fin

La place de PSG.LGD à The International 2019 n'est clairement pas usurpée : de manière incontestable, cette équipe fait partie du top 6 de la saison. Toutefois, la marche à gravir pour TI9 est de taille, car PSG.LGD n'est "que" la cinquième ou la sixième équipe sur l'ensemble de la saison, sans réussir vraiment à s'imposer face aux monstres qu'ont pu être Virtus Pro, Team Secret, Vici Gaming - ni même Team Liquid et Evil Geniuses, moins impressionnantes sur l'ensemble de l'année. La line-up si forte en 2018 peut-elle se transcender en 2019 et accomplir l'impossible ? v0ja et Ap0c ne sont pas vraiment d'accord sur ce sujet :

v0ja : PSG.LGD est un exemple de stabilité sur cette saison 2018-2019 : jamais un résultat en dessous du top 6 dans un événement du circuit DPC. Est-ce que c'est la stabilité dans le top du top ? Non, mais c'est les bases parfaites pour arriver à un TI en étant inquiétants. En plus, en tant que finalistes de l'an passé, ils ont une revanche à prendre. Le roster n'a pas bougé, les performances restent bonnes, ça sent bon pour notre squad de PSG !

Ap0c : LGD était vue comme l'équipe chinoise à battre après TI. Et ils ont toujours été top 8 sur chaque Major... mais sans jamais faire mieux que top 4 ! Prévisibles, usés sur leur plan de jeu tels une Team Liquid avec Matu, il va vraiment falloir que les membres de LGD arrivent préparés, sinon ce sera clairement la punition face aux équipes qui ont dominé la saison mais aussi face à ceux qui veulent faire un bon résultat. Etre seulement bons ne suffira pas cet été.