Bienvenue sur JeuxOnLine - MMO, MMORPG et MOBA !
Les sites de JeuxOnLine...
 

Dossier The International 2015

Les équipes de The International 2019 : Team Liquid

09 juillet 2019 à 17:38 | Par Darwyn | 96 commentaires

Le quatrième volet des articles présentant les équipes de TI9 s'intéresse à Team Liquid, qui a décroché le titre en 2017 et tente une nouvelle fois de le récupérer, deux ans après.


Les vainqueurs de The International 2017 ont échoué, à TI8, à décrocher un nouvel Aegis. Jusqu'à présent, dans l'histoire des compétitions Dota 2, aucune équipe ni aucun joueur ne sont parvenus à remporter deux titres à TI. En 2019, Team Liquid fait toutefois office, une fois de plus, de sérieux concurrent, et quatre anciens champions sont prêts à devenir des légendes vivantes de Dota. Y parviendront-ils ? Hugo et Namax de la FroggedTV partageront en conclusion leurs avis sur cette question.

Retrouvez les articles précédents :

  1. Virtus Pro, vers un nouveau top 6 ? (invités : Llewela et Hugo)
  2. Team Secret, les archi-favoris (invités : Guiguioh et Renard)
  3. Vici Gaming, la jeune génération chinoise en force (invités : YouYou et Whyll)

 

Des années au meilleur niveau

A l'automne 2015, la structure Team Liquid annonce son retour sur Dota 2 après une année d'absence, avec le recrutement de l'ensemble de l'équipe 5Jungz, formée par Kuroky quelques mois plus tôt. On y trouve notamment MinD_ContRoL et MATUMBAMAN, appelés à rester. Dès le début de l'année 2016, cette team s'impose comme l'une des plus fortes du monde. The International 2016 est un peu décevant mais le shuffle qui s'ensuit donne naissance à une line-up plus forte encore, avec l'arrivée au mid de Miracle-, auparavant chez OG. Le dernier changement est le remplacement de BuLba en janvier 2017 par GH, après quelques mois de patinage.

Naît alors l'une des line-ups les plus durables de l'histoire de Dota 2 : 494 parties jouées ensemble, plus de deux tiers d'entre elles étant gagnées, ce en quasiment deux ans et demi. Seules trois teams ont historiquement joué davantage de parties avec la même composition - Newbee en 2016-2018, Fnatic époque européenne et Alliance version 2013 et plus. Virtus Pro ou PSG.LGD, pourtant elles aussi très stables, sont loin d'atteindre le même nombre de parties.

A compter de l'arrivée de GH, Team Liquid repart vers les sommets. Si l'équipe ne brille pas dans le seul Major disputé sur la saison 2016-2017, elle réalise un parcours incroyable à The International 2017 en remontant la quasi-intégralité du Lower Bracket, ce qui la conduit à éliminer les meilleures équipes chinoises placées sur sa route les unes après les autres - LGD, LFY et, en finale, Newbee, pulvérisée 3 à 0.

Après ce triomphe, Liquid ne change rien et repart pour un tour. La saison 2017-2018 est globalement excellente : la line-up dispute huit Majors sur onze (en choisissant de ne pas faire les autres), réalise trois top 4, finit deuxième à deux reprises et remporte l'ultime Major de l'année, le China Dota2 Supermajor, face à une équipe Virtus Pro qui a écrasé la saison.

Ces résultats permettent à Team Liquid d'être la deuxième équipe à s'assurer une place à The International 2018 via le circuit DPC. Ils ne sont cependant pas acquis sans difficulté : Liquid doit s'adapter aux changements de la méta, notamment en faisant évoluer la répartition des rôles entre Miracle- et MATUMBAMAN. Quoiqu'il en soit, la régularité des performances et la victoire au Supermajor font de Team Liquid un sérieux concurrent pour TI8, avec l'espoir de devenir la première équipe à remporter deux éditions de ce tournoi fondamental.

Et le tournoi débute bien, plus que bien même : Liquid finit première de son groupe, devant le futur top 3 (en battant d'aileurs PSG.LGD comme OG), puis arrive aux portes du podium. Battue cependant dans les Playoffs par PSG.LGD puis par Evil Geniuses, elle reste en quatrième position. Un bon résultat, même si ce n'est pas la victoire espérée, qui montre que l'équipe a su éviter la "malédiction" des vainqueurs de TI.

 

Team Liquid après la victoire à TI7. Le type en short s'est fait virer par la suite.

 

Sortir du marasme

La saison suivante s'ouvre donc sans changer de roster. Dès le départ, elle s'annonce compliquée : Liquid échoue à se qualifier pour le premier Major (Kuala Lumpur) et peine même dans les qualifications pour le Minor - tournoi auquel elle ne participe finalement pas, laissant sa place à Team Lithium. Liquid se retrouve donc hors jeu pendant la première partie de la saison compétitive.

La deuxième partie semble plus prometteuse : qualification réussie pour le Major de Chongqing, titre décroché au petit tournoi (mais avec des participants importants) MegaFon Winter Clash. A ce stade, Team Liquid remplace d'ailleurs son coach Heen par l'Allemang rmN- - son arrivée coïncide avec les victoires obtenues. A Chongqing, cependant, Team Liquid joue sans Miracle-, remplacé au pied levé par l'ancien joueurs de Wings Gaming shadow, et n'obtient qu'un top 8 un peu médiocre.

Après une qualification un peu difficile pour le Major DreamLeague, Liquid remporte un nouveau titre hors DPC, la MDL Macao, dans laquelle elle bat Evil Geniuses à plusieurs reprises. La line-up à nouveau complète, Liquid semble pouvoir revenir dans la cour des grands, après cinq mois douteux. La DreamLeague fait s'effondrer ces espoirs : la poule ne se passe pas bien et l'élimination au premier tour face à Chaos Esports, l'équipe brésilienne où l'on retrouve w33 et MISERY, fait mal.

En dépit de cet échec grave, Team Liquid se qualifie pour le quatrième Major, la MDL Disneyland. La question se pose légitimement, à ce stade, de savoir si cette line-up peut encore espérer fonctionner : n'est-il pas temps de changer avant qu'il ne soit trop tard ? Le Major Disneyland déjoue alors toutes les attentes, avec une Team Liquid qui opère une formidable remontée du Lower Bracket qui n'est pas sans rappeler celle de TI7. Il n'y a qu'en finale, face à une impériale Team Secret, que la machine s'enraye.

 

Liquid 2019 visuel

 

Ce top 2 en Major assure définitivement à Liquid sa qualification pour The International. Il pourrait aussi balayer les doutes que l'on pouvait avoir avant le tournoi sur la viabilité de l'équipe. Cependant l'ESL One Birmingham trois semaines plus tard est une nouvelle déception. Team Liquid annonce alors, le 12 juin 2019, le départ de son carry MATUMBAMAN, à dix jours du dernier Major de la saison. La structure ne révèle officiellement le nom de son remplaçant, w33, qu'une bonne semaine après.

Avec un calendrier si serré, l'Epicenter aurait pu facilement virer à la catastrophe. Team Liquid y réalise pourtant un parcours incroyable en battant successivement Evil Geniuses, PSG.LGD et Virtus Pro. Mieux, l'équipe donne du fil à retordre à un squad Vici Gaming survolté. Le tournoi valide immédiatement la décision de remplacer Matumbaman par w33 : certes, ce dernier montre finalement assez peu de héros sur le tournoi, mais le passage définitif de Miracle- en position 1 est fructueux. Surtout, il paraît évident que la marge de progression de cette équipe est énorme : si trois semaines ont permis d'en arriver là, que peut-il sortir des six semaines de préparation pour TI9 ?

 

Les joueurs de Team Liquid

Miracle-

Liquid 2019 miracle-Pubstar jordanienne, Miracle- est recruté par Fly et N0tail pour intégrer la naissante Monkey Business, très vite connue sous le nom d'OG. C'est avec cette équipe qu'il passe toute la saison 2015-2016 et qu'il se fait connaître comme l'un des joueurs les plus talentueux au monde. Après un TI6 décevant au vu des performances de l'année, il passe chez Team Liquid et n'en bouge plus.

  • The International 2016 : OG, 9-12ème
  • The International 2017 : Team Liquid, 1er
  • The International 2018 : Team Liquid, 4ème

Miracle- a débuté sur la midlane mais chez Team Liquid il a alterné, selon les périodes et les héros, avec la safelane. Depuis que MATUMBAMAN est parti, il semble s'installer sur la safelane. Dans tous les cas, il est le position 1 de l'équipe. Il impressionne par ses performances individuelles, par certaines actions dans lesquelles il déploie toute sa virtuosité. Ces derniers mois, il a avant tout joué Morphling, et encore Morphling ; cependant il dispose d'un panel extrêmement large de héros comprenant à peu près tous ceux qui sont réputés difficiles.

A surveiller : Meepo, Antimage

 

w33

Liquid 2019 w33Ce joueur roumain se fait connaître en pubgame comme une étoile montante et comme un exceptionnel solo mid. Ses débuts en compétition datent de 2014 et sont un peu laborieux, marqués par une affaire de triche. Il lui faut attendre août 2015 pour qu'une équipe de premier plan le recrute - il s'agit alors de Team Secret. Avec cette structure, il parvient en finale du Major de Francfort et remporte le Major de Shanghai. Il est pourtant écarté juste après cette victoire et rejoint une équipe nettement moins prometteuse, Digital Chaos, pour la fin de saison... et parvient, avec elle, en finale de TI6, là où Secret s'effondre ! Il reste avec ses coéquipiers une année supplémentaire mais les performances se tassent vite et il ne parvient pas à atteindre TI7. Il végète en 2017-2018 dans des équipes secondaires, sort des radars, puis s'expatrie en Amérique du Sud chez paiN Gaming puis chez Chaos Esports Club. Il la quitte en mai 2019, en mettant en avant des soucis de santé le forçant à se retirer de la compétition... et se fait recruter par Team Liquid quelques semaines plus tard.

  • The International 2016 : Digital Chaos, 2ème
  • The International 2018 : paiN Gaming, 17-18ème

w33 est un midlaner extrêmement talentueux, connu avant tout pour son Meepo : si le héros revient aujourd'hui en force dans les matchs compétitifs, il faisait partie ces dernières années des rares joueurs qui étaient toujours susceptibles de le sortir, même quand le personnage semblait faible. w33 est avant tout un créateur de situations, qui apporte beaucoup de rythme à la partie au sortir de la phase de ligne. Il prend surtout des héros à fort potentiel d'action en midgame, mais capables de tenir en late si nécessaire. A l'EPICENTER, il impressionne notamment avec sa Windranger avec laquelle il remporte plusieurs parties sans mourir une seule fois.

A surveiller : Meepo, Invoker

 

MinD_ContRoL

Liquid 2019 mind_controlCe joueur bulgare débute en compétition début 2014. Il reste toutefois cantonné à des équipes secondaires de la scène européenne pendant plus d'un an. En août 2015, Kuroky le recrute chez 5Jungz, line-up qui devient rapidement la Team Liquid. Avec son capitaine, il est donc désormais le dernier rescapé des débuts de l'équipe, en y ayant passé quatre années.

  • The International 2016 : Team Liquid, 7-8ème
  • The International 2017 : Team Liquid, 1er
  • The International 2018 : Team Liquid, 4ème

MinD_ContRoL est un offlaner dans l'âme. Il ne cesse d'élargir son pool de héros au fil des années, même s'il tourne en général autour de quelques uns dans chaque tournoi. Il a la possibilité de sortir des choses peu attendues à l'occasion. Il reste la plupart du temps sur des héros utilitaires, avec beaucoup d'initiateurs - un profil assez typique des offlaners traditionnels. Son héros de prédilection est d'ailleurs Dark Seer, ce qui est tout à fait classique. Il dispose aussi d'un Nature's Prophet excessivement menaçant, qu'il peut adapter à la partie.

A surveiller : Beastmaster, Tidehunter

 

GH

Liquid 2019 ghJoueur libanais et francophone, GH arrive chez Team Liquid fin 2016, en faisant office de stand-in à la place de BuLba. Avant cela, il n'avait qu'une expérience relative de la compétition, puisqu'il n'avait joué que chez E-LAB, une petite équipe européenne. Son intégration par Team Liquid marque le début des succès dans une saison jusque-là compliquée et il devient membre permanent de la line-up en janvier 2017. Il est l'un des artisans majeurs du succès à The International 2017 et des victoires ultérieures.

  • The International 2017 : Team Liquid, 1er
  • The International 2018 : Team Liquid, 4ème

GH fait partie de cette génération de supports qui ont révélé le potentiel immense de la position 4. Plutôt roamer en 2017, il a su évoluer vers la méta de la dual lane (non sans mal l'an passé) mais n'hésite pas à reprendre le roam dernièrement. C'est lui qui apporte bien souvent du mouvement et de la dynamique en début de partie, c'est aussi lui qui est l'élément clef dans les teamfights du milieu de partie. Ces derniers mois, il joue très peu de héros, ce qui permet de forcer des bans à l'adversaire, mais qui peut aussi poser des problèmes de diversification.

A surveiller : Earthshaker, Nyx Assassin

 

Kuroky

Liquid 2019 kurokyPeu de joueurs encore en activité ont autant d'expérience que Kuroky dans la compétition. Ce joueur allemand a commencé sur DotA il y a bien longtemps, a joué tous les Internationaux avec des équipes variées. Il a longtemps formé avec Puppey un duo iconique du même type que Fly et N0tail : sur Dota 2, il était avec lui chez Na`Vi puis Team Secret. Après The International 2015, il fonde 5Jungz / Team Liquid, dont il est le capitaine depuis quatre ans maintenant. Il fait partie des très rares personnes à avoir atteint la finale de TI à deux reprises.

  • The International 2011 : Gosugamers.net, 13-16ème
  • The International 2012 : Mousesports, 13-14ème
  • The International 2013 : Natus Vincere, 2ème
  • The International 2014 : Natus Vincere, 7-8ème
  • The International 2015 : Team Secret, 7-8ème
  • The International 2016 : Team Liquid, 7-8ème
  • The International 2017 : Team Liquid, 1er
  • The International 2018 : Team Liquid, 4ème

Hyper polyvalent, Kuroky alterne au cours de sa carrière entre le poste de carry et celui de support position 5, qu'il occupe solidement depuis qu'il a fondé Team Liquid. Il est généralement le soutien du carry en début de partie et se charge des consommables, laissant à GH le soin de s'équiper plus rapidement. Il prend des héros très variés, sans parler de ceux qu'il conserve en réserve, même s'il s'agit dernièrement surtout de héros défensifs.

A surveiller : Crystal Maiden, Chen

 

Liquid 2019 rmnrmN-

Deuxième Allemand chez Liquid, rmN- est devenu coach à la fin de l'année 2018 en remplacement de Heen, qui avait accompagné l'équipe pendant deux ans et demi. Il a derrière lui une très longue expérience, puisqu'il joue depuis 2010 au moins en compétition. Il était l'un des coéquipiers de Kuroky à The International 2011, ce qui ne rajeunit pas. C'est cependant le seul TI qu'il a disputé : il a ensuite croisé dans tout ce que la scène Tier 2 européenne compte d'équipes, sans vraiment percer.

 

Les mots de la fin

Team Liquid ne sera pas la première équipe de l'histoire à jouer trois Internationaux consécutifs avec la même line-up : le départ de MATUMBAMAN rebat les cartes. Elle reste toutefois un prétendant sérieux pour tenter d'être la première à remporter deux fois The International. L'arrivée de w33 suffira-t-elle à relancer la machine à gagner et permettra-t-elle d'atteindre la légende ? Deux membres de la FroggedTV, Hugo et Namax, font part de leurs avis divergents sur le sujet :

Hugo : Team Liquid est une équipe qui profite toujours très bien de la longue période de préparation avant TI et qui arrive toujours avec plein de surprises pour le tournoi. En quelques jours, ils ont réussi à bien intégrer w33 et à atteindre la finale de l'Epicenter. Ils seront sans aucun doute une des équipes à surveiller lors de ce TI9.

Namax : Liquid est une équipe qui a tendance à déjouer tous les pronostics, donc dur de dire que je n'y crois pas du tout. Mais mes doutes tiennent en la personne de w33, il a un style de jeu trop arrêté, trop facile a lire. Il a fait la surprise pendant l'EPICENTER, mais le mois et demi de séparation avec TI va faire très mal car il va pouvoir être beaucoup trop bien étudié. Vici a déjà réussi à contrer sa Windranger.