Bienvenue sur JeuxOnLine - MMO, MMORPG et MOBA !
Les sites de JeuxOnLine...
 

Dossier The International 2015

Les équipes de The International 2019 : Ninjas in Pyjamas

18 juillet 2019 à 11:01 | Par Darwyn | 127 commentaires

Les présentations des équipes de TI9 se poursuivent avant le grand tournoi annuel qui se tiendra en Chine aux alentours de la mi-août. La huitième équipe qualifiée est européenne.


Ninjas in Pyjamas est une nouvelle venue dans le paysage compétitif européen. Elle a su s'imposer dans le peloton international, sans parvenir toutefois à s'en détacher. Pour faire le point sur les possibilités d'une line-up que l'on a beaucoup vue cette année, Namax et Elektik de la FroggedTV interviendront en conclusion.

Retrouvez les articles précédents :

  1. Virtus Pro, vers un nouveau top 6 ? (invités : Llewela et Hugo)
  2. Team Secret, les archi-favoris (invités : Guiguioh et Renard)
  3. Vici Gaming, la jeune génération chinoise en force (invités : YouYou et Whyll)
  4. Team Liquid, en route pour un deuxième Aegis ? (invités : Hugo et Namax)
  5. Evil Geniuses, probable médaille de bronze (invités : Luciqno et Profchen)
  6. PSG.LGD, le désir de revanche (invités : v0ja et Ap0c)
  7. Fnatic, le pari de la dernière chance (invités : YouYou et SalteaJR)
  8. TNC Predator, Philippins inconstants (invités : Hugo et Guiguioh)

 

Un pari moyennement réussi

Si la structure Ninjas in Pyjamas n'en est pas à son coup d'essai sur Dota 2, cette itération n'a rien à voir avec les précédentes line-up à dominante nordique de 2015 et 2017, que ce soit sur le plan des joueurs ou du succès. La version actuelle tire son origine de l'échec relatif d'OpTic Gaming à The International 2018. Cette équipe, emmenée par ppd, éclate dix jours après un top 8 un peu terne.

ppd part alors fonder une nouvelle line-up en ne conservant de ses coéquipiers précédents que l'offlaner 33. Cette équipe se bâtit dès le départ sous l'égide de Ninjas in Pyjamas, inactive sur Dota 2 depuis plus d'un an. ppd recrute des joueurs qui ont fait leurs preuves au cours des saisons précédentes : Saksa, surtout connu pour ses performances chez Digital Chaos en 2016, le vétéran de la midlane Fata et Ace, auparavant carry de la Team Secret.

NiP s'installe sur la scène européenne, contrairement à OpTic qui évoluait en Amérique du Nord. Elle fait figure de challenger face aux mastodontes que sont Team Secret, Team Liquid et OG. Les difficultés que rencontrent tant OG que Team Liquid en début de saison permettent à NiP de se qualifier pour le premier Major - où, d'ailleurs, NiP joue avec un remplaçant venu de Team Liquid, MinD_ContRoL (33 ne pouvant se rendre en Malaisie en raison de sa nationalité israélienne).

Le Kuala Lumpur Major est incontestablement bon, surtout avec un roster incomplet : NiP décroche la quatrième place. Cependant la suite est plus difficile : la qualification pour le Chongqing Major échoue et le Minor de Bucarest est raté. Qu'à cela ne tienne, les Ninjas in Pyjamas se qualifient ensuite à la DreamLeague... où l'équipe se montre peu convaincante. Dans la foulée, elle échoue dans le Qualifier pour la MDL Disneyland.

Pour son deuxième Minor, NiP évite l'échec et s'impose - non sans mal pour la finale face à EHOME. Quatrième équipe européenne présente à Disneyland, la line-up se montre assez convaincante et décroche un top 6 de bon augure, en ayant tenu la dragée haute à de très bonnes équipes comme Vici Gaming, Evil Geniuses ou PSG.LGD. Et pourtant, quelques jours plus tard, un nouvel échec dans le Qualifier pour le Major suivant intervient.

Le cycle reprend : NiP passe par le Minor où elle fait figure d'archi-favori, le remporte non sans quelque difficulté face à Alliance. Arrive l'Epicenter. NiP ne parvient pas à atteindre l'Upper Bracket et se fait vite éliminer par Gambit Esports. La saison DPC se conclut donc sur un top 12 médiocre.

 

NiP 2019 visuel

 

Une équipe sur les rotules ?

Ninjas in Pyjamas est incontestablement l'équipe qui s'est le plus épuisé tout au long de la saison compétitive : elle doit batailler pour atteindre les Majors, en passant par pas moins de trois Minors. Elle parvient toutefois à disputer quatre Majors, la plupart se déroulant assez mal. Cela explique le coup de gueule passé par ppd en juin, dans lequel il critique le calendrier de la saison, trop serré : en enchaînant Minor, Major, qualifications pour le Major puis pour le Minor, une équipe comme NiP se retrouve embarquée dans un mois quasi continu de compétitions entrecoupé de trajets en avion et de décalage horaire.

Cette surcharge est sans doute l'une des raisons des performances en demi-teinte de l'équipe et des ratés à répétition dans les Qualifiers. En dépit de la fatigue et du temps d'entraînement nécessairement réduit, Ninjas in Pyjamas réussit à disputer quatre Majors sur cinq et atteint deux fois le top 6. Elle s'impose donc comme l'une des équipes assez stables de la saison, dans le top 10 des équipes de l'année. En ce sens, son classement DPC reflète assez bien ce qu'elle est. Cependant, le meilleur résultat obtenu sur la saison est atteint alors que l'équipe est appuyée par un standin. Ce n'est pas forcément de bon augure.

Il reste enfin des ombres au tableau. Par rapport aux équipes mieux classées en termes de points DPC, Ninjas in Pyjamas souffre de deux faiblesses. Tout d'abord, elle privilégie fortement un des deux côtés de la carte dans ses parties, le Radiant, là où le top 7 prend les sides de manière plus indifférenciée. NiP est en cela plus proche des équipes du bas du classement que de celles du haut, et cela peut indiquer une aisance moindre. Elle est aussi, parmi les douze qualifiés via le circuit DPC, l'une de celles qui mettent le plus de temps à gagner, en plus d'avoir un taux de victoires sur la saison relativement faible ; en d'autres termes, elle ne gagne pas facilement, ce qui peut venir selon les cas de plans mal rodés ou d'une exécution flottante.

 

Les joueurs de NiP

Ace

NiP 2019 AceCe joueur danois est un exemple de persévérance dans le monde compétitif. Il débute en 2012 dans des équipes très secondaires de la scène européenne. Il ne commence à faire parler de lui qu'en 2015, avec l'équipe Danish Bears, puis Team Imperial et Cloud 9. Il ne parvient cependant pas à se qualifier dans des compétitions vraiment importantes - ni Major Valve, ni International. Après TI7, pourtant, Team Secret le recrute : il accède à sa première équipe majeure à 23 ans. Il passe la saison entière chez Secret. Après un top 6 à TI8, il intègre Ninjas in Pyjamas où il reste, là encore, toute la saison.

  • The International 2018 : Team Secret, 5-6ème

Ace est le carry position 1 chez NiP comme il l'était chez Team Secret. Cependant il a occupé des postes variés dans sa carrière, ce qui lui permet de jouer des héros pas toujours fléchés comme des héros de carry et d'avoir une grande diversité de possibilités. Il peut notamment prendre des héros considérés comme "cheesy" de type Meepo ou Broodmother : avec Ace, il faut se méfier des surprises. Il a plus d'importance au sein de la line-up de NiP qu'il n'en avait l'an dernier, notamment car Fata n'est pas MidOne ; il a de ce fait davantage de responsabilités et ne peut plus se contenter d'être juste très stable.

A surveiller : Sniper, Meepo

 

Fata

NiP 2019 FataCe joueur allemand évolue aussi dans le circuit compétitif depuis les débuts de Dota 2, mais au sein de structures nettement plus prestigieuses. Depuis 2014, il n'a pas manqué un International et a croisé au sein des équipes occidentales les plus prestigieuses comme Team Liquid. Il a aussi passé du temps chez Cloud 9. Après TI7, il intègre Team Secret où il passe une saison avec Ace, et bascule comme son coéquipier chez Ninjas in Pyjamas après TI8.

  • The International 2014 : mousesports, 9-11ème
  • The International 2015 : Cloud 9, 9-12ème
  • The International 2016 : Team Liquid, 7-8ème
  • The International 2017 : Cloud 9, 13-16ème
  • The International 2018 : Team Secret, 5-6ème

L'an dernier, Fata jouait au poste d'offlaner, un changement majeur dans sa carrière puisqu'il est avant tout un midlaner. Chez NiP, il retrouve sa place de prédilection... mais il n'est pas sûr qu'à l'heure actuelle, ce soit celle qui lui corresponde le mieux. Dans les 1v1 mid actuels, Fata fait parfois un peu pâle figure face aux stars alignées par d'autres équipes. Sa longue expérience lui permet de jouer des héros diversifiés, mais où on le voit généralement sur ses héros favoris, notamment Razor ou Puck, ses deux mascottes. Outre qu'il est souvent assez prévisible, ses performances sont assez fluctuantes : il lui arrive d'être excellent sur un tournoi et totalement transparent sur un autre. NiP a tout intérêt à l'avoir au meilleur de sa forme à TI9.

A surveiller : Monkey King, Mirana

 

33

NiP 2019 33Joueur israélien, 33 évolue à partir de la fin 2015 dans des équipes secondaires de la scène européenne. C'est avec Planet Dog, fondée en 2017 et devenue par la suite HellRaisers, qu'il obtient ses premiers succès, en particulier une qualification pour TI7. Le tournoi lui-même est complètement raté, mais peu importe : 33 bascule sous les feux des projecteurs. Il est de ce fait recruté par ppd en décembre 2017 pour rejoindre OpTic Gaming et il est le seul membre de cette équipe à accompagner son capitaine dans une nouvelle aventure chez NiP en août 2018.

  • The International 2017 : HellRaisers, 17-18ème
  • The International 2018 : OpTic Gaming, 7-8ème

33 est un offlaner de nouvelle génération, capable d'adapter ses picks et son style de jeu à ce que son équipe réclame. Ainsi, il se retrouve selon les parties sur des initiateurs, sur des héros utilitaires, sur des semi-carrys ou des carrys tout court. Une constante se dégage : il est presque toujours orienté vers le combat. Son impressionnante capacité d'adaptation et sa faculté à maîtriser tout un tas d'options en font un atout majeur pour Ninjas in Pyjamas. Au-delà des grands classiques de l'offlane, on le voit régulièrement sur des héros qu'il est quasiment seul à prendre comme Bristleback ou Night Stalker - mais peu, en revanche, sur des petites choses fragiles atypiques.

A surveiller : Broodmother, Night Stalker

 

Saksa

NiP 2019 SaksaL'unique joueur macédonien de la scène professionnelle est avant tout connu pour avoir été l'un des atouts majeurs de l'équipe Digital Chaos, parvenue en 2016 en finale de The International un peu à la surprise générale. Avant cela, il croisait dans de petites équipes européennes. Il reste ensuite avec ses coéquipiers (l'équipe change de nom à plusieurs reprises) jusqu'à la séparation suite à l'échec des qualifications pour TI7. En 2017-2018, il tente de revenir au sein d'équipes bourrées de noms connus mais éphémères, fait office de stand-in pour plusieurs structures dont OpTic Gaming et, in fine, ne retrouve pas de bitte d'amarrage fiable. Après TI8, il intègre NiP.

  • The International 2016 : Digital Chaos, 2ème

Saksa occupe depuis longtemps le poste de support, position 5 puis position 4 - c'est ce poste qu'il occupe chez NiP. Cela lui accorde une certaine souplesse dans le choix des héros en dual lane et débloque des héros que nombre d'autres positions 4 jouent peu. En revanche, il a peu de picks en commun avec 33, d'où des possibilités d'échange assez limitées. Il se concentre surtout, ces derniers temps, sur des héros disposant de sorts de contrôle importants.

A surveiller : Zeus, Enigma

 

ppd

NiP 2019 ppdCapitaine de légende, ppd est détenteur d'un Aegis : celui remporté par Evil Geniuses en 2015. Sa première carrière compétitive se passe sur HoN. Sa deuxième se poursuit sur Dota 2, en compagnie de son coéquipier de longue date zai, et il atteint les sommets avec EG en 2014-2016. L'équipe qu'il dirige décroche des titres à répétition et il est, en tant que capitaine et drafteur, un artisan majeur de ces succès. Après TI6, il prend du recul et devient CEO de la structure EG pendant un an. Il entame une troisième carrière de joueur professionnel après TI7 et fonde The Dire qui devient OpTic Gaming, où il se retrouve avec zai, encore, mais aussi 33. En août 2018, il réunit un nouveau roster chez NiP.

  • The International 2014 : Evil Geniuses, 3ème
  • The International 2015 : Evil Geniuses, 1er
  • The International 2016 : Evil Geniuses, 3ème
  • The International 2018 : OpTic Gaming, 7-8ème

Position 5 et rien d'autre, ppd ne varie pas depuis son arrivée sur Dota 2. Il fait partie de ces capitaines et supports qui se sacrifient totalement pour le reste de leurs coéquipiers, un peu comme Solo, même si les évolutions du jeu ces dernières années évitent la pauvreté totale à un position 5. Il joue surtout des héros défensifs, en accompagnant Ace en début de partie, et partage un certain nombre de picks avec Saksa, comme Winter Wyvern.

A surveiller : Lich, Warlock

 

Pajkatt

NiP 2019 PajkattCe Suédois est un vétéran parmi les vétérans, à la manière d'un Loda, puisqu'il est dans le paysage depuis 2009. Au fil des années, il change d'équipe constamment. Après une séquence 2012-2014 prometteuse, sa carrière piétine et il ne revient sur le devant de la scène que tardivement - avec notamment un passage chez Na`Vi peu convaincant en 2017. Après TI7, il intègre The Dire / OpTic Gaming où il passe toute une saison, en compagnie de ppd et de 33, et où il se montre plus convaincant en tant que carry. Il n'intègre pas NiP en août et se retrouve sans perspective jusqu'à ce qu'OG le recrute pour remplacer Ana en novembre 2018. La line-up ne fonctionne absolument pas et il cède sa place à iLTW quelques semaines plus tard, sans point de chute. Il devient officieusement coach des Ninjas en pyjama pour le Major MDL Disneyland Paris.

 

Les mots de la fin

Ninjas in Pyjamas dispose de plus d'un mois pour se ressourcer après une saison compétitive épuisante et effrénée, où la surcharge de tournois a entraîné des performances moins bonnes qu'attendues, obligeant l'équipe à disputer constamment de nouveaux tournois. La période qui précède The International est donc, pour NiP plus que pour d'autres, l'occasion de sortir la tête de l'eau et de réellement s'entraîner. Cela permettra-t-il à cette line-up de réaliser un beau parcours à TI9 ? Interrogés à ce sujet, Namax et Elektik n'ont clairement pas la même réponse :

Namax : NiP est une structure prestigieuse portée par un capitaine hors du commun. C'est clairement une équipe européenne forte, qui dispose d'un carry très malin dans sa façon de jouer et d'itemiser ses héros. Les performances en ligne sont très bonnes, les résultats en LAN sont plus décevants. S'ils règlent leur problème de gestion de la pression à l'aide de leur nouveau coach, Pajkatt, on peut les voir briller à TI9.

Elektik : NiP a été une bonne équipe pendant la saison, mais ils n'ont pas encore montré qu'ils sont capables de gagner un tournoi plus important qu'un Minor. A mon avis, ils ne sont pas capables de remporter plusieurs BOs consécutifs face aux meilleures équipes. Leurs drafts sont généralement bons, le teamplay est au rendez-vous, par contre je trouve que le skill individuel des joueurs n'est pas assez élevé pour aller loin à TI.