Bienvenue sur JeuxOnLine - MMO, MMORPG et MOBA !
Les sites de JeuxOnLine...
 

Dossier The International 2015

Présentation des concurrents de TI7 : HellRaisers

24 juillet 2017 à 12:43 | Par Darwyn | 138 commentaires

Les présentations des équipes de The International 2017 approchent de la fin : l'avant-dernier épisode est consacré aux outsiders européens HellRaisers, ex-Planet Dog.


Peu de monde connaissait HellRaisers avant les qualifications pour TI7, et moins encore en savaient davantage que l'origine du groupe (l'ancienne équipe Prodota Gaming, pour quatre des cinq membres). Passée par l'Open Qualifier 2 et le nom provisoire de Planet Dog, HellRaisers ne faisait pas vraiment figure de potentiel qualifié... et est passée devant des noms beaucoup plus connus.

Retrouvez les articles précédents :

  1. OG, une nouvelle fois favoris
  2. Invictus Gaming, la dernière chance de BurNIng ?
  3. Virtus Pro, le nouvel espoir d'une victoire CIS
  4. Evil Geniuses, deux fois champions ?
  5. Liquid, can they do it ? (par Llewela)
  6. Newbee, les chokers chinois
  7. TnC Pro Team ou la promesse pinoy
  8. Team NP, le retour de Cloud 9 (par Llewela)
  9. iG.Vitality, un destin à la CDEC ? (par Ze_HailD)
  10. Team Secret, l'équipe eurasiatique (par Guiguioh)
  11. Fnatic, sans Mushi
  12. Empire, jeunes espoirs CIS
  13. Infamous - les premiers Péruviens à TI
  14. LFY, une émergence tardive
  15. Digital Chaos, le mix américano-asiatique
  16. Execration, les Philippins sous-estimés

 

Un qualifié surprise

L'histoire de HellRaisers débute... le 14 juin 2017, dix jours avant les Open Qualifiers pour TI7. Ce jour-là, Prodota Gaming, une structure européenne, annonce que son équipe Dota 2 se disperse (une sombre histoire de problèmes relationnels entre la structure et les joueurs, avec une affaire de bootcamp au Kosovo) ; seul le capitaine Garter reste, tandis que les quatre autres joueurs (Keyser, 33, MiLAN et j4) créent Planet Dog. Garter doit alors monter une nouvelle line-up. Dix jours après, il jette l'éponge et quitte à son tour Prodota.

Keyser, 33, MiLAN et j4 ont intégré Prodota en même temps, le 5 avril 2017. Il s'agit alors de la troisième line-up de cette équipe depuis le début de l'année 2017 (après une réorganisation début janvier, puis dans le courant du mois de mars). Les joueurs défilent dans cette équipe qui n'est guère plus que du T3 européen et dont les rares et maigres succès ont été obtenu dans les ProDotA Cup européennes.

Incapable de se hisser au niveau des grosses équipes de la scène, elle n'est jamais parvenue à se qualifier dans un tournoi majeur, même si ponctuellement elle arrive presque à aller jusqu'au bout des qualifications. La version printanière de Prodota Gaming, avec Keyser, 33, MiLAN et j4, est arrivée à la deuxième place des qualifications européennes pour les ZOTAC Cup Masters, à la troisième pour les Galaxy Battles ou le LootBet Invitational. Pas de quoi pavoiser, mais pas ridicule.

Au cours des années, ces quatre joueurs se sont croisés et entrecroisés dans diverses équipes très secondaires. Avant d'intégrer Prodota Gaming, ils jouent déjà ensemble chez No Logic Gaming depuis février 2017. Le profil de l'équipe est similaire, les résultats également. En formant ce qui deviendra HellRaisers, ils recrutent Swiftending, un joueur serbe qui était alors chez Elements Pro Gaming.

Les Open Qualifiers pour TI7 débutent quelques jours après. Dans le premier, HellRaisers parvient en finale et perd contre l'équipe de Loda, Cool Beans (qui réunit d'ailleurs d'autres anciens de Prodota). Lors du deuxième, elle s'impose en tête. Elle est loin d'être favorite dans le Qualifier européen, même en exceptant Team Secret, pourtant elle se place dans le groupe de tête, devant des noms bien plus connus. Lors des Playoffs, elle perd au premier tour contre mousesports, remonte le Loser Bracket et prend sa revanche contre mousesports en finale. Ils sont recrutés par Hellraisers le 19 juillet.

 

Depuis la création...

  • 21 parties jouées, 14 parties gagnées
  • 12 parties côté Radiant, 9 côté Dire
  • Score moyen : 30-25
  • Durée moyenne des victoires : 46 min 02

Les joueurs

Swiftending

Ce joueur serbe évolue depuis maintenant deux ans sur la scène européenne secondaire. Il a fait partie notamment de 4 Clover & Lepricon et a passé l'essentiel de cette saison chez Elements Pro Gaming. Il a quitté cette équipe fin mai 2017, en même temps que deux compères, et est passé chez HellRaisers le 15 juin, un jour après les quatre autres. Il a participé à une LAN importante en janvier, la Dota Pit League saison 5 (et a été éliminé au premier tour).

  • Première participation à The International

Swiftending est un pur joueur de carry : contrairement à ce qui se pratique dans d'autres équipes de TI7, il n'est pas vraiment en mesure d'échanger sa place avec un autre core player. Il joue des héros plutôt agressifs, soit très forts en teamfight, soit des chasseurs capables d'aller chercher des héros adverses isolés pour les éliminer. En revanche, les gros carrys qui passent leur temps à farm sont peu sa tasse de thé. Il a un certain nombre de cordes à son arc, avec des picks atypiques (Necrophos, Wraith King) qui ont pu fonctionner sur la scène T2 européenne.

Héros-signatures : Slark, Sven, Razor
A surveiller : Lycan

 

Keyser

Keyser tourne depuis trois ans dans le circuit secondaire européen. Ce joueur grec a notamment fait partie de London Conspiracy avec ceux qui sont devenus ensuite Ad Finem (et aujourd'hui mousesports), mais est resté derrière et n'a donc pas connu le succès avec ses anciens camarades. En 2016, il a tenté sa chance avec une autre équipe grecque, BrooDMotherS, mais cela n'a pas marché. En 2017, il a rejoint No Logic Gaming, puis est passé chez Prodota et a participé à la création de HellRaisers. Il a disputé quelques tournois notables à l'époque de London Conspiracy.

  • Première participation à The International

Keyser est un pur joueur de solo mid : au cours de sa carrière, il n'a joué à peu près que ça. Il possède un style agressif qui se reflète dans les choix de ses héros. Dernièrement, il a par exemple énormément joué Queen of Pain. Son pool de héros apparaît cependant assez restreint (une dizaine de choix récurrents) et centré sur un style de jeu. Il est en général le véritable position 1 de l'équipe.

Héros-signatures : Invoker, Shadow Fiend, Ember Spirit
A surveiller : Outworld Devourer

 

33

Joueur israélien, 33 évolue depuis un peu moins de deux ans sur la scène secondaire européenne. Il a fait partie de trois équipes avant HellRaisers, en passant de l'une à l'autre et, parfois, avec des périodes de blanc : No Logic Gaming, Kaipi et Prodota Gaming, équipe dont il faisait partie jusqu'à la formation de HellRaisers. Il n'a pas vraiment d'expérience des gros tournois internationaux.

  • Première participation à The International

33 est un joueur d'offlane capable sans problème de récupérer la safelane si Swiftending et les supports partent en offlane. Il est capable de jouer des choses plutôt variées, allant des initiateurs, massifs ou non, à des choses un peu plus spécifiques. Il est le joueur le plus ciblé par les bans adverses (sa Batrider, son Clockwerk ou son Dark Seer par exemple). Pour la petite histoire, il a joué de temps à autre Meepo en partie compétitive, mais il y a peu de chances qu'on le voit à TI7.

Héros-signatures : Batrider, Dark Seer, Beastmaster
A surveiller : Lone Druid

 

MiLAN

Originaire de Bosnie, MiLAN tourne sur la scène secondaire européenne depuis août 2014. Il a appartenu à une dizaine d'équipes différentes, avec des noms comme No Logic Gaming, Prodota Gaming, Elements Pro ou Kaipi. Comme trois autres de ses coéquipiers, il était partie intégrante de Prodota jusqu'en juin 2017. Comme 33, il n'a pas d'expérience des compétitions internationales de haut niveau.

  • Première participation à The International

MiLAN est un joueur de support capable aussi bien de jouer des supports de ligne que des roamers. Pour l'instant, dans son duo avec j4, il est bien plus souvent roamer ou en dual sur l'offlane. Ce dernier mois, on l'a énormément vu sur Night Stalker, Sand King ou Clockwerk. Il partage quelques héros avec j4. Après 33, c'est lui que les bans des adversaires ciblent le plus.

Héros-signatures : Rubick, Earthshaker, Disruptor
A surveiller : Slardar

 

j4

j4 a davantage d'expérience que ses coéquipiers. D'origine biélorusse, il a en effet débuté sa carrière dès 2012. Il a fait partie pendant plus de trois ans de l'équipe Power Rangers (la grande équipe de Biélorussie), entre août 2013 et novembre 2016. Avec Power Rangers, il a disputé plusieurs gros tournois, en particulier le Dota 2 Asia Championships 2015. Après avoir quitté cette équipe, il a croisé dans les mêmes eaux que ses actuels coéquipiers : No Logic Gaming, Prodota Gaming.

  • Première participation à The International

j4 a une très longue carrière de support derrière lui. Il peut jouer énormément de choses différentes, avec de l'expérience sur à peu près tous les positions 5 possibles, ce qui constitue un atout majeur pour l'équipe. Support de ligne avant tout, il peut aussi bien épauler Swiftending que Keyser en début de partie, selon le draft. Il est évidemment le capitaine de HellRaisers.

Héros-signatures : Disruptor, Bane, Ancient Apparition
A surveiller : Enigma

 

Conclusion

Une erreur de casting ? C'est un peu l'impression que donne HellRaisers, au premier coup d'oeil. Cinq joueurs qui n'ont jamais vraiment percé, qui sont restés pour l'essentiel dans le bourbier peu remarquable qu'est la scène secondaire européenne et qui n'y ont même pas vraiment brillé. Une équipe montée quelques jours avant l'Open Qualifier pour TI7. Une place pour Seattle sur laquelle bien peu auraient misé avant l'ouverture des qualifications, là où d'autres semblaient avoir des chances bien plus solides.

Pour autant, HellRaisers reste légitime, ne serait-ce que parce qu'elle a battu les autres - et notamment mousesports (ex-Ad Finem) qui pourra certainement faire office de modèle : outsiders complets du Major de Boston, les Grecs étaient parvenus en finale. Un parcours de ce genre arrive régulièrement dans les grands tournois ; on pourrait même dire que plus le tournoi a un enjeu fort, plus la possibilité d'une trajectoire éclatante et totalement inattendue augmente.

Les derniers Internationaux ont toujours été l'occasion de briller pour une poignée d'équipes regardées avant le tournoi comme quantité négligeable. Et quelle équipe est plus négligée que HellRaisers, sinon peut-être Infamous ? Alors, à quoi peut-on s'attendre de la part de HellRaisers ? FunKa, commentateur (Starcraft 2 et maintenant Dota 2) chez Ogaming, nous fait partager son point de vue :

Planet Dog est une équipe qui brille surtout par le contexte de sa création plus que par son talent. Difficile d'imaginer qu'ils aient le niveau pour aller remporter TI 2017. Laissez-moi donc vous rapeller les faits. Jetés comme des malpropres par ProDota, deux semaines avant le Qualifier européen pour le ti, Keyser, 33, Milan et j4 récupére Swiftending pour former Planet Dog. Trollesques jusque dans leur nom en plagiant à moitié Planet Odd mais surtout en gardant les mêmes initiales, le roster se qualifie pour le main qualifier européen.

Résultat, après 41 games en une semaine, le roster polyglotte composé de vieux briscards T2 européens se qualifie et élimine par là-même les Grecs de Mousesports. Personne ne les attendait et personne ne les attendra non plus au TI, mais leur présence dans le plus grand événement esport de tous les temps est sacrément rafraîchissante et fun. En espérant qu'ils ne changent pas de logo d'ici là, on souhaite de la réussite à ce roster qui ne semble pas capable d'abandonner. Mention spéciale à Keyser et son Puck des enfers.