Bienvenue sur JeuxOnLine - MMO, MMORPG et MOBA !
Les sites de JeuxOnLine...
 

Dossier The International 2015

Les équipes de The International 2019 : Alliance

22 juillet 2019 à 10:16 | Par Darwyn | 127 commentaires

Les présentations des équipes de The International, qui se jouera à Shanghai dans un peu moins d'un mois, continuent dans nos colonnes. Alliance est de retour à TI - mais ce n'est plus vraiment la même Alliance qu'à la grande époque.


Peu d'équipes ont autant marqué l'histoire du Dota 2 compétitif qu'Alliance. L'équipe qui revient aujourd'hui s'inscrit dans une longue lignée, présente des ressemblances indéniables avec les versions antérieures, tout en étant totalement différente. C'est elle qu'il s'agit donc de présenter ici. La qualification pour The International 2019 obtenue, non sans mal d'ailleurs, que peut-on vraiment attendre d'Alliance en 2019 ? YouYou et v0ja partageront avec nous leur opinion à ce sujet en conclusion.

Retrouvez les articles précédents :

  1. Virtus Pro, vers un nouveau top 6 ? (invités : Llewela et Hugo)
  2. Team Secret, les archi-favoris (invités : Guiguioh et Renard)
  3. Vici Gaming, la jeune génération chinoise en force (invités : YouYou et Whyll)
  4. Team Liquid, en route pour un deuxième Aegis ? (invités : Hugo et Namax)
  5. Evil Geniuses, probable médaille de bronze (invités : Luciqno et Profchen)
  6. PSG.LGD, le désir de revanche (invités : v0ja et Ap0c)
  7. Fnatic, le pari de la dernière chance (invités : YouYou et SalteaJR)
  8. TNC Predator, Philippins inconstants (invités : Hugo et Guiguioh)
  9. Ninjas in Pyjamas, une équipe épuisée (invités : Namax et Elektik)
  10. OG, en route pour un deuxième Aegis ? (écrit par Hellenouille ; invités : Manorot et Socks)

 

Vieilles légendes et nouvelle génération

L'histoire d'Alliance remonte à la fin de l'année 2012 - toutefois cet article ne reviendra pas sur les jours glorieux. Rappelons simplement que la line-up de la grande époque (Loda, s4, AdmiralBulldog, EGM et Akke) a engrangé des trophées comme peu d'équipes ont pu le faire au cours des années, qu'elle a brillamment remporté The International en 2013 et qu'elle a fini par se séparer une première fois après un TI4 nettement moins réussi.

Alliance 2019 logoLa première tentative de renouvellement s'ensuit : la plupart des joueurs d'origine s'en vont vers d'autres horizons, compétitifs (s4 chez Team Secret, par exemple) ou non. Les divers avatars du roster sur la saison 2014-2015 finissent par décevoir et Alliance n'accède pas à TI5. A partir du printemps 2015, les anciens reviennent au bercail les uns après les autres et, en décembre 2015, suite au retour d'EGM, l'Alliance légendaire est reconstituée.

Le retour du groupe mythique porte ses fruits. Alliance dispute les trois Majors de la saison 2015-2016, se qualifie à The International. Mais, dans chacun de ces tournois, l'équipe se heurte à un plafond de verre et ne dépasse qu'à grand peine, à une seule reprise, le top 12. Il est alors évident que l'heure est à un changement réel. s4 part le premier, les autres suivent petit à petit. A la fin de l'année 2016, il ne reste qu'EGM et Loda au sein de l'équipe.

La version 2.0 d'Alliance reste entièrement suédoise. Elle fait appel à des joueurs reconnus, actifs depuis des années. Et elle ne marche pas. Alliance ne se qualifie à aucun tournoi important et échoue dans le Qualifier européen pour TI7. Le roster est remercié en août 2017, Loda reste seul, symbole tragique de décrépitude. Il faut attendre plusieurs mois pour qu'une nouvelle line-up soit révélée, toujours avec Loda. Ce dernier est rejoint par des joueurs nordiques, plus uniquement des Suédois, dont l'expérience compétitive est très récente : miCKe, Boxi, iNSaNia et Taiga.

 

Un retour d'Alliance ?

Pour des raisons de santé, Alliance 3.0 reste en sommeil jusqu'en février 2018. Les résultats restent mauvais, l'équipe ne se qualifie à aucune LAN. Loda prend finalement sa retraite comme joueur, basculant dans un rôle de coach en juin 2018. Il laisse sa place à un autre vétéran de la compétition, qojqva. Cela fonde l'équipe actuelle, puisque la structure ne procède par la suite à aucun autre mouvement. La nouvelle line-up ne se qualifie pas pour TI8, comme c'était assez prévisible, mais reste soudée par la suite.

Le début de la saison 2018-2019 semble montrer que ces derniers choix ont été judicieux : pour la première fois depuis TI6, Alliance se qualifie à un tournoi majeur - le Kuala Lumpur Major, devant Team Liquid tout de même. Le résultat est moyennement convaincant, l'Upper Bracket étant obtenu surtout grâce à un groupe assez favorable, mais peu importe : Alliance semble enfin redevenir une équipe digne de ce nom, ce qui est confirmé par la qualification au Chongqing Major juste après.

Las, ce tournoi est en revanche totalement raté pour l'équipe suédoise, brutalement éliminée par un roster sud-américain. Commence alors une traversée du désert, avec le retour sur la scène européenne d'OG et de Team Liquid qui réduit drastiquement les possibilités : les Qualifiers européens sont globalement bouchés, avec une Team Secret intouchable et trois équipes dans le peloton, devant Alliance. OG lui passe d'ailleurs devant dans le Minor StarLadder ImbaTV et NiP dans le Dota Pit Minor...

 

Alliance 2019 visuel

 

Dans le Qualifier pour l'Epicenter, un tournoi qui représente la dernière chance pour Alliance de parvenir à TI9 via le circuit DPC (et donc d'éviter un Qualifier stressant et incertain), le roster finit à la quatrième place. Une place trop loin, donc, derrière les habituels Secret, Liquid et OG. La qualification pour le Minor est décrochée - derrière NiP, bien entendu. Cette équipe remporte d'ailleurs le Minor, dont elle était favorite. Toutefois, pour la première fois, une deuxième place est attribuée via le Minor et Alliance la récupère.

L'Epicenter est dès le départ compliqué, puisqu'Alliance se retrouve dans le groupe de deux monstres, Virtus Pro et Vici Gaming. Logiquement, ces deux équipes se positionnent en Upper Bracket. Alliance est confrontée au premier tour à Infamous, une équipe sud-américaine, en Bo1 : la catastrophe du Chongqing Major va-t-elle se reproduire ? Alliance l'emporte et progresse dans le Lower Bracket. Elle rencontre Gambit Esports qui joue aussi sa qualification à TI9 - et gagne à nouveau.

Elle termine son parcours sur un top 6 lui assurant définitivement sa place à The International. Certes, à aucun moment de la compétition elle n'a battu une des équipes du top 10 du classement DPC. Peu importe : le résultat est là, Alliance jouera TI pour la première fois depuis 2016. La persévérance a fait la différence et l'on retrouve à l'Epicenter la patte "Alliance" - ne jamais abandonner, employer tous les moyens qui existent pour s'imposer.

 

 

Les joueurs d'Alliance

miCKe

Alliance 2019 mickemiCKe appartient à une nouvelle génération de joueurs suédois. Il n'entame son parcours dans le Tier 2 compétitif européen qu'après The International 2016, au sein d'équipes peu importantes. Aux alentours de TI7, il fait partie de divers stacks ou petites line-ups dans lesquelles se trouvent certains de ses futurs coéquipiers, comme Loda ou iNSaNia. A la fin de l'année 2017, il intègre la nouvelle version d'Alliance, dans un premier temps comme solo mid, tant que Loda reste présent.

  • Première apparition à The International

Désormais, miCKe est le carry et le position 1. Cela lui a demandé évidemment de s'adapter et il n'est pas étonnant que son panel de héros soit donc assez limité. Il tourne ces derniers mois sur trois ou quatre héros, avec quelques ajouts pas toujours convaincants au-delà. Elargir des options à présent limitées sera sans doute un enjeu crucial pour TI9, afin d'avoir davantage de possibilités et de sortir de ce que les autres équipes attendront.

A surveiller : Troll Warlord, Phantom Assassin

 

qojqva

Alliance 2019 qojqvaDans une équipe de jeunots, qojqva détonne. Ce joueur allemand entame en effet sa carrière de joueur en juin 2012. Il intègre en 2013 mousesports, avec laquelle il dispute son premier International. Lors de la saison suivante, il se retrouve chez Team Liquid, ce qui constitue le sommet de son parcours. La suite est moins réjouissante : la Team Tinker qu'il contribue à fonder ne tient pas ses promesses. Après l'échec des qualifications pour TI5, il se met en retrait pendant près d'une année. Il revient au printemps 2016 dans l'équipe formée et dirigée par syndereN, No Diggity, et accède à TI6 (sous le tag Escape Gaming). Ce n'est pas un grand succès et Escape Gaming disparaît à la fin de l'année 2016. qojqva erre alors dans la scène T2 européenne, où il croise certains de ses futurs coéquipiers. Alliance fait appel à lui en juin 2018 pour remplacer le départ de Loda.

  • The International 2013 : mousesports, 13-16ème
  • The International 2014 : Team Liquid, 9-10ème
  • The International 2016 : Escape Gaming, 13-16ème

Selon les années et les équipes, qojqva prend la place de carry ou de midlaner, qu'il occupe chez Alliance (les mauvaises langues diront : parce qu'il est plus important aujourd'hui d'avoir un carry qui assure). Au fil des années, il ne cesse de se spécialiser dans les stratégies un peu crades (ah, le splitpush à la Naga Radiance...) et sa propension au rat doto renoue avec les pratiques ancestrales d'Alliance. C'est cependant Storm Spirit qu'il a le plus joué ces temps-ci. Le problème, c'est qu'il est sur courant alternatif et qu'il peut être très bon sur un match, transparent sur le suivant - gênant, surtout sur des Pokémons électriques. Il faut se méfier de cheese picks improbables : il est capable de tout !

A surveiller : Lone Druid, Broodmother

 

Boxi

Alliance 2019 boxiCe Suédois est une des dernières révélations des pays nordiques. Avant d'intégrer Alliance fin 2017, il n'a en effet joué qu'au sein de toutes petites équipes qui n'ont pas fait grand chose, essentiellement Evil Corporation.

  • Première apparition à The International

Ce joueur de core a occupé diverses positions, mais c'est comme offlaner qu'il intègre Alliance. Son expérience des autres postes lui permet cependant de prendre ponctuellement des choses plutôt atypiques pour un position 3. Il dispose d'un panel de héros assez large, même s'il favorise les initiateurs, avec des héros qui ne sont pas forcément valorisés actuellement comme Timbersaw ou Axe. Il faut relever une bizarrerie pour un offlaner : il ne joue quasiment pas Dark Seer.

A surveiller : Mars, Timbersaw

 

Taiga

Alliance 2019 taigaTaiga vient de Norvège, un pays dont il est le seul représentant sur la scène professionnelle (au contraire de la Suède qui a donné au fil des années des bataillons de joueurs). Il fait ses premières armes sur la scène T2/T3 européenne à partir du printemps 2017, notamment quelques mois chez SFTe-sports sous le pseudo ST_ST - il joue alors en compagnie d'un certain Topson. En octobre 2017, il intègre Alliance.

  • Première apparition à The International

Taiga a occupé des postes différents au cours de ses deux années en compétition, avec une tendance plus marquée cependant en tant que support, plutôt en position 4. C'est ce rôle qu'il occupe donc presque exclusivement avec Alliance. Il prend surtout des héros très agressifs en début de partie capables de roam si nécessaire, comme Earth Spirit, Sand King, Dark Willow... C'est aussi le joueur de Io du binôme, mais les évolutions du héros ne sont pas forcément très favorables.

A surveiller : Dark Willow, Earthshaker

 

iNSaNia

Alliance 2019 insaniaComme ses coéquipiers, iNSaNia est arrivé assez récemment dans le monde compétitif Dota 2. Avant, il avait cependant fait une carrière sur Heroes of Newerth. Il débute dans des équipes secondaires européennes dans la deuxième moitié de l'année 2016, et passe sur le devant de la scène T2 EU au printemps 2017, lorsqu'il remplace syndereN au sein de Ninjas in Pyjamas (une line-up sans lien avec l'actuelle, où l'on trouve qojqva et des anciens de Fnatic version européenne). L'équipe éclate après rapidement, iNSaNia participe au Qualifier pour TI8 dans un stack avec Loda et mICke, sans succès. Il rejoint ensuite pour quelques mois Tuho, où il retrouve miCKe et qojqva, avant d'être recruté par Alliance.

  • Première apparition à The International

Pur support, iNSaNia est également le capitaine d'Alliance. Il est plutôt orienté vers les héros défensifs et les positions 5, même si ce n'est pas un absolu, et accompagne la plupart du temps miCKe en début de partie. Son main hero est clairement Rubick, toutefois on le voit surtout dernièrement sur d'autres héros qui sont des additions plus récentes, comme Grimstroke. Son panel possède quelques particularités par rapport aux autres positions 5 du tournoi.

A surveiller : Keeper of the Light, Oracle

 

Loda

Alliance 2019 lodaLoda est en quelque sorte le Yog-Sothoth du Dota compétitif. Ce carry légendaire est présent depuis 2006, une époque où il avait encore des cheveux et où les tournois DotA n'avaient pas grand chose en commun avec ce qu'ils sont devenus. Il a connu toutes les évolutions du jeu, la professionnalisation de la scène, a disputé quatre Internationaux et, surtout, a remporté l'édition 2013 au sein d'Alliance. Il est par ailleurs fondateur, co-propriétaire et pilier de cette équipe. Il y joue entre 2013 et 2017, à peu près sans interruption et a donc vécu toutes les phases : la période de domination, le déclin et la grisaille. Il remonte autour de lui une nouvelle version en octobre 2017 et finit par laisser sa place en juin 2018, après douze ans comme compétiteur. Il bascule à ce moment sur la position de coach pour ses anciens camarades.

 

Les mots de la fin

Alliance fait partie de ces qualifiés à The International 2019 qui n'ont pas réussi grand chose sur la saison et qui doivent leur place à un seul résultat - en l'occurrence, un top 6 in extremis à l'Epicenter Major. En fin de saison, elle fait clairement figure de numéro 5 sur la scène européenne, derrière Team Secret, Team Liquid, OG et Ninjas in Pyjamas. La scène européenne étant globalement au-dessus des autres, cela peut la placer peut-être dans le top 10 ou top 15 monde. Est-ce suffisant pour faire un bon International ? v0ja et YouYou ont quelques désaccords à ce sujet.

v0ja : C'est une line-up qui mérite sa place à cet International. C'est un exemple de persévérance et d'implication. Evoluer dans l'ombre des équipes de la scène EU qui dominent le Dota mondial a beaucoup renforcé ces joueurs, qui progressent de tournoi en tournoi. Sous l'oeil attentif d'un coach détenteur d'un Aegis, Alliance peut prétendre inquiéter le top 12, voire même le top 8 du tournoi sur une excellente performance !

YouYou : Alliance et son éternelle traversée du désert ! Elle entretient une relation douloureuse avec la compétition cette saison, elle est resté éloignée des excellents résultats. Souvent considérée comme la quatrième ou la cinquième équipe européenne, elle démarrera TI9 loin des favoris. Elle a souvent du faire appel à Madara comme remplaçant, ce qui n'a pas dû faciliter la fin de l'année. Il va falloir redoubler d'efforts pour être au niveau des leaders !